Bodie and fou, au service du style

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Séjour blanc

Le temps passe. [J’ai publié cet article le 24 octobre 2012.] Il s’agissait d’un des premiers reportages parus dans le désormais « cultissime » magazine Milk Décoration en septembre 2012, dont j’avais consacré un article dithyrambique à ce sujet. Je découvrais émerveiller l’univers de la française désormais très londonienne Karine Kong de Bodie and Fou que tout le monde connaît sans doute désormais.

Elle a fondé en 2007 avec sa sœur Elodie, une boutique de décoration en ligne Bodie and Fou. On retrouve une sélection design très pointue beaucoup de noir et blanc, de matériaux bruts : bois, cuir, lin, céramique… Au début, comme ça à la consonance, j’entendais dans ma tête « Corps fou », évidemment, cela n’a rien à voir : « Bodie » est le surnom d’Elodie et « Fou », c’est le nom que donnait son mari à Karine au moment de leur rencontre.

Ce qui fait la spécificité et le succès de ce site en plus de la sélection, ce sont les mises en scène de Karine qu’elle réalise elle-même et qui sont simples. Bodie and Fou, c’est également un blog karinecandicekong.com que Karine anime avec ferveur, elle parle de son activité, mais elle y partage également ses coups de cœur.

Karine Kong et family

Karine Kong et family, Steve, le mari d’origine néo-zélandais et leur fille Mila se sont installés en 2009 dans le quartier de Brook Green, à l’ouest de Londres. Dans cette maison typique règne le blanc, mais un blanc chaleureux et confortable que la maîtresse des lieux, passionnée de déco anime de scénettes, faites d’objets chinés, de souvenirs de voyage et beaucoup de produits en vente sur son site. Son univers est très influencé par le travail de la décoratrice d’intérieur française Jacqueline Morabito.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Séjour blanc

Le salon, objet de nombreuses séances photo est blanc comme le reste de la maison. On y trouve un canapé « Gost » de Paola Navone, une chaise en cuir « Paulistano » du designer brésilien Paulo Mendes da Rocha. La table, une simple palette à roulettes badigeonnée de blanc est une réalisation maison, ainsi que la suspension lumineuse, inspirée du modèle « Koushi » de Mark Eden Schooley.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fouLa maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

imkeklee-rural.jpg

Un chapelet trouvé en Nouvelle Zélande et un crucifix rapporté de Cuba avec deux tasses de la créatrices Jacqueline Morabito, dont Karine Kong est une adepte (voir sa page Pinterest) et ce très beau portrait d’une jeune fille de dos, issu de la série « Rural » de Imke Klee. Allez voir son site, ses photographies sont magnifiques.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Bureau en bois brut

Mise en scène autour d’un petit bureau chiné, une mini-caisse enregistreuse elle aussi chinée, un poster « Meow« , une suspension lumineuse « Bau« , design Vibeke Fonnesberg Schmidt, éditée par Normann Copenhagen et un tabouret en bois brut.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Hall d'entrée en noir et blanc graphique

Le hall d’entrée n’échappe pas à la mise en scène. Les panneaux 3.6.5. sont des cadeaux de Karine à son mari Steve pour lui dire combien elle tient à lui chaque jour. Juste à côté une photo de Charlotte Gainsbourg et un poster « Typed Love« , One must dash.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Chambre de Mila

Bodie and fou - Mila portrait avec jupon à froufrousLa maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Chambre de Mila

N’est-elle pas craquante cette petite Mila ? Elle a une jolie chambre blanche (Maman est passée par là), mais comme cela les couleurs n’en vibrent que mieux.

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou || Porte de rue rose

Source : Milk Décoration || Photos : Louise Desrosiers – Stylisme : Mélanie Hœpffner

Dans une rue où toutes les maisons se ressemblent un peu, Karine a choisi d’apposer une note un peu décalée en peignant la porte d’entrée en rose bonbon.

Depuis, il y a eu cet autre reportage réalisé par le photographe Morten Holtum pour le magazine danois Bolig magazinet. La porte d’entrée est toujours rose, mais je trouve cette série beaucoup plus triste. L’ambiance blanche devient monacale, le noir a gagné du terrain…

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fouLa maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou

La maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fouLa maison de Karine Kong à Londres - Bodie and fou
Source : boligliv.dk – Photo : Morten Holtum

Sélection Shopping Bodie and Fou

Sélection shopping Bodie and fou

1 – Tablier en lin pour adulte et enfant, Linge particulier  ||  2 – Tabouret industriel « Have a seat« , House Doctor ||  3 – Chaise Paulistano, design Paulo Mendes da Rocha, éd° Objekto  || 4 – Suspensions Cluster light, design Kathleen Hills  ||  5 – Poupée, Pigmée  ||  6 – Chaise de bureau en métal, House Doctor  ||  7 – Pompoms blancs || 8 –  Patères Hooks par Normann Copenhagen  || 9 – Store enrouleur « Tree » et draps de lin.


  1. Un sacré style… !

  2. Ludobenoit

    28 octobre

    J’aime les agencements. Well done !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
@turbulencesdeco
preloader