Cannage, quand tu nous tiens…

Cannage, quand tu nous tiens... || L'intérieur de Sheena Murphy à Los Angeles

Vous avez surement entendu parler du grand retour du cannage, la tendance qui agite le monde de la déco depuis quelques temps. Je n’ai rien inventé, je suis même pas mal en retard pour le coup. Qu’importe, j’aime prendre mon temps, voir comment tournent les tendances, car parfois ça tourne au vinaigre. En revanche, cette tendance a plutôt bien évolué, et pour cause, le cannage est intemporel, indémodable.

J’ai toujours aimé le cannage. Il a un côté désuet. On a tous connus des chaises au cannage crevé que l’on finit par reléguer à la cave ou au grenier. Les faire réparer coûte plus chères que les chaises en elles-même, souvent pas très belle.

Le seul avantage dans le fait qu’il soit à la mode est qu’on a vu fleurir des propositions design vraiment désirables, parfois abordables ou inaccessibles, mais souvent intéressantes. Réalisé avec des matériaux naturelles, qu’il soit vintage, rétro, antique ou contemporain, les objets en cannage ont l’avantage de se fondre dans n’importe quel décor et vous ne risquez pas de vous lasser trop vite.

Source image en une : revistaad.es – Photo : Nicole Franzen

Petite histoire du cannage en quatre phrases

Le cannage a connu ses premières heures de gloire au XVIIe quand les Hollandais et les Anglais ont commencé importer le rotin, matériau de base du cannage. C’est pour cela que dans le style charme on retrouve des têtes de lit ou des meubles de style cannés, inspirés de cette époque. Depuis, il a subi de nombreux va-et-vient avec des best-sellers comme les chaises bistrot avec leur assise cannée ou la fameuse chaise N°14 de Thonet. Je pourrais aussi nommer la chaise Cesca, imaginé par Marcel Breuer en 1928 en plein Art Déco.

Tout ça pour dire que le cannage n’a jamais fini de se glisser dans nos intérieurs.

Cannage, quand tu nous tiens... || Intérieur Sarah Lavoine

Intérieur Sarah Lavoine

Cannage, quand tu nous tiens... || Cronulla Residence par l'agence Amber Road

Cronulla Residence par l’agence Amber Road

Cannage, quand tu nous tiens... || Intérieur par Lexi Cabinet

cupofjo.com – Photo : Elizabeth MacLennen

Technique du cannage

Je ne vais pas vous faire un cours sur la technique du cannage. Juste vous dire que cela demande un savoir-faire certain. Il suffit de regarder une vidéo pour se rendre compte de la patience qu’il faut. Personnellement, ça me fascine. 

Le cannage est une technique de tissage sur châssis à l’aide de canne de rotin. Le rotin naturel ou rotang traité est coupé en fine lanière qui peut varier de 2 à 4 mm de largeur, en fonction du remplissage et de la solidité désirés. Il existe différents motifs de cannage.

Cannage, quand tu nous tiens... || L'appartement de Kim Verbist

L’appartement belge de Kim Verbist – Photo : Jan Verlinde

Cannage, quand tu nous tiens... || The Riviera Hotel à Palm Springs

The Riviera Hotel à Palm Springs

Cannage, quand tu nous tiens... || Chambre de l'hôtel Doisy Etoile

Cannage, quand tu nous tiens... || Chambre de l'hôtel Doisy Etoile

Chambre de l’hôtel Doisy Etoile

Tête de lit, dessinée par Dorothée Meilichzon pour les chambres de l’hôtel Panache à Paris

Ikea - Collection Stockholm 2017

Ikea – Collection Stockholm 2017

Acheter du mobilier design en cannage

On ne va pas se mentir le cannage est une technique artisanale qui coûte chère, car justement elle est artisanale. Me direz-vous, il existe du cannage qui s’achète au mètre dans les grandes surfaces de bricolage, certes… Cependant, cela ne remplacera jamais le travail de la main. Réparer une assise avec du cannage de supermarché, et votre siège sera crevé en moins de deux ans.

Tout cela pour vous dire que le mobilier en cannage design de bonne qualité coûte cher. Néanmoins, il a été largement démocratisé par la grande distribution qui le fait fabriquer à l’autre bout du monde. Ainsi en 2017, Ikea proposait dans sa collection Stockholm du mobilier en cannage -simplifié- comme ce banc ci-dessus. Depuis quelques temps avec la vogue des matériaux « naturels », les designers se sont emparés de cette technique pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, les prix s’envolent.

Canapé droit en cannage, Targa, design GamFratesi, Wiener GTV Design

Canapé droit en cannage, Targa, design GamFratesi, Wiener GTV Design

Collection CANE, signée Atelier 2+ en 2016

Très belle collection CANE, signée Atelier 2+ en 2016

Alors dites-moi, avez vous céder à la tendance « cannage » ? Ou êtes-vous plutôt comme moi, à aimer le cannage pour son intemporalité. 

 

Adoptez

le style


  1. marie Noelle

    16 février

    En 1982, on avait choisi chez Habitat des chaises pliantes en cannage justement. On ne les a pas gardé tres longtemps…peut être trop exposées au soleil, peut être des personnes trop lourdes s’y sont assises…je crois que ça reste quand même assez fragile !!!

    • Clémence

      16 février

      Bonsoir Marie-Noëlle,
      Je dirais que cela dépend de la qualité du cannage. Si vos chaises avaient été fabriquées avec des rouleaux de cannage, effectivement, aucune chance que cela tienne. En revanche, les chaises de mes parents qui ont pourtant vu des derrières, ne sont toujours pas crevées et servent encore ^_^.
      Bon weekend

      Clémence

  2. Andrianina

    16 février

    Coucou Clémence! Moi j’adore car chez moi à Madagascar, le rotin se décline à toutes les sauces! J’ai grandit avec et pour moi c’est un classique! Pour la maison de mes reves dans mon île, j’imagine une porte/paravent qui glisse façon rideau japonais tout en canage et bien sûr pleins de lustres et une tête de lit… le tout sur mesure car à l’autre bout du monde comme tu dis, ça ne coûte rien!

    • Clémence

      16 février

      Cela compte quelques heures de travail…
      En tout cas, beau projet.
      Bon weekend,

      Clémence

  3. Bertille

    17 février

    C’est un produit qui me parle aussi, comme le rotin d’ailleurs, et effectivement comme tu le dis Clémence, certainement parce qu’il n’a jamais vraiment quitté nos maisons. J’ai aussi souvenir de chaises toutes simples, légères et confortables avec une assise cannée chez ma grand-mère. D’ailleurs mon premier achat de table et chaises étaient des chaises en hêtre blanchi avec un dossier et une assise cannés. Mais au moment de la réfection, parce qu’effectivement le cannage s’abîme, grosse déception parce que les cannages actuels sont collés dans l’assise et du coup les chaises sont abîmées au moment du remplacement. Sur les chaises anciennes le cannage pouvait être refait et tendu directement sur le cadre percé de trous de l’assise d’où aussi une meilleure solidité.
    Dans la planche « adoptez le style » j’aime beaucoup le fauteuil qui mélange velours et cannage ainsi que le buffet presque transparent.

  4. THAUVIN

    19 février

    Bonjour Clémence,
    Je consulte votre blog régulièrement; grâce à vous, je m’ouvre à la déco intérieure, timidement
    Je viens de découvrir cette banquette à dossier en cannage, chez Sarah Lavoine. Nous avions la même quand j’étais petite (j’ai 54 ans), mais suite à un déménagement de l’Espagne vers la France, mes parents se sont séparés de tous ces  »vieux » meubles dont personne ne voulait à l’époque… Je garde une grande nostalgie de ces objets. Cette banquette est-elle proposée à la vente?
    Cordialement,
    Emmanuelle

    • Clémence

      19 février

      Bonjour Emmanuelle,
      Je pense qu’on a tous une histoire de meuble de famille auquel on était attaché et qui a été bazardé parce que… c’est la vie.
      On ne peut pas tout garder.
      Mais c’est un étrange comme on doit faire le deuil de choses : mobilier, choses, maison de famille… Cela n’a rien à voir avec le deuil d’une personne, mais c’est parfois piquant. Moi qui suis assez sensible, je vous comprends.
      Maintenant pour vous répondre, je pense qu’il vous faudra être patiente, surveiller les brocante en ligne comme Brocandlab et aller faire les Puces, parce que je n’en ai jamais vu de réédition, mais qui sait ?

      Bonne journée,

      Clémence

  5. Sarah

    19 février

    Ado, j’étais amoureuse des fauteuils Emmanuelle… (j’en avais 2 dans ma chambre)
    Maintenant, je n’ai absolument rien en cannage, ni rotin d’ailleurs…
    Je me laisserai peut être tenter par une suspension en cannage pour ma futur chambre.
    (J’aime beaucoup celle avec le métal noir!)
    Et sinon les pièces plus design sont pas mal non plus.

  6. Pierre

    20 février

    Jeunes mariés, nous nous étions acheté des chaises « Thonnet » à l’époque (pas sûr de l’orthographe) que nous avons gardé très longtemps. Percées aujourd’hui, elles attendent au grenier un bon artisan … J’ai tenté une réfection sur une chaise mais l’intervenant à mis du cannage au mètre qui n’a pas tenu longtemps (au prix d’un vrai cannage), ce qui m’a un peu refroidi! Dommage car j’adore ces chaises (qui sont celles de votre photo du « Riviera Hôtel ».
    Je trouve aussi le salon « Targa » vraiment superbe.

  7. HEBERT Damien

    20 février

    Bonjour Clémence,

    Votre blog est vraiment très intéressant, vos articles toujours très structurés, ça donne envie de vous lire !
    Etant architecte d’intérieur, je peux vous confirmer que la tendance « cannage » est intemporelle, plusieurs de mes clients en sont adeptes.

    Je partage également sur mon compte Instagram plusieurs inspirations déco si vous souhaitez y faire un tour : https://www.instagram.com/interiorsway_studio/

    Au plaisir d’échanger,
    Damien Hebert.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSTAGRAM
@turbulencesdeco