Un blog d'inspiration pour la maison

Turbulences déco, c'est un peu mon cahier d'inspiration. J'y partage mes découvertes en design, aménagement d'intérieur, architecture, graphisme... J'y glisse des idées déco, des conseils glanés à droite à gauche...

... en espérant que cela vous inspire aussi.

Merci pour votre visite et vos commentaires. Merci de me suivre. 

EN SAVOIR PLUS

FACEBOOK TWITTER

FLUX RSS PINTEREST 

HELLOCOTON BLOGLOVIN

PAPERBLOG

ME CONTACTER

DEC0114_BanBlog_300x600.jpg

Follow my blog with Bloglovin

Rechercher

Art & Craft

Mardi 17 juin 2014 2 17 /06 /Juin /2014 09:10

Nuria Mora est une artiste espagnole qui habite un appartment fort sympathique, sujet de mon premier article de la journée, mais surtout est une artiste haute en couleur qui conquiert les espaces publiques de ses créations. Difficilement classable, elle est généralement associée au street art, mais ces interventions dans le périmètres urbains n'ont rien de l'agressivité de certains graffittis, bien au contraire.

Nuria Mora invente de véritables décors d'une nature luxuriante et colorée, qui envahirait un espace bétonné, ou encore des formes géométriques qui viendraient embellir la grisaille d'un mur. Elle s'empare également des panneaux publicitaires de Madrid pour y placer des sculptures 3D en papier. Grâce à un savant montage, des jeux de couleurs et la réutilisation des luminaires de l'installation, elle développe un véritable décor et univers autour de ses créations, entrainant à l'instar d'une publicité l'attirance du regard.

Magnifique. De l'art bon humeur qui ne prend trop la tête, mais une vraie réflexion sur l'espace urbain et l'art du graffitti.

Punto volado – Installation présentée à la galerie Delimbo - Séville – 2013

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 20 mars 2014 4 20 /03 /Mars /2014 09:00

Aujourd'hui, jour du printemps est un de mes jours préférés de l'année, car c'est ma fête (demain), l'anniversaire de ma fille (surtout) et puis, il fait beau, les fleurs sont sorties, l'herbe est plus verte, bref le printemps, c'est toujours l'annonce du renouveau et des changements, moi qui ne suis pas pour un sou hivernale. 

A cette occasion, j'avais envie de parler de fleurs, artificielles certes, mais tellement belles, celles de trois artistes-artisans qui manifient chacune à leur manière l'art de créer des fleurs.

Karuna Balloo

Croisée dans le dernier Marie-Claire Maison, je n'ai pu que m'arrêter sur l'angle droit de la page 66 (voir ici), j'y découvre des fleurs aux couleurs éclatantes de celle qui se dit horticultrice textile. Je suis évidemment aller voir son site et là, explosion de formes et de couleurs : fleurs d'orgonza de soie présentées dans de belles boîtes comme un bijou précieux. Envie de mettre des fleurs dans ses cheveux, de les accrocher en broche ou sur ses murs.

Voir son site et sa boutique : karunaballoo.fr

Lyndie Dourthe

A l'atelier des merveilles, papier, tissu se transforment en objets poétiques, mystérieux, parfois étranges.
Les créations de Lyndie Dourthe tiennent plus de l'exploration artistique que de la décoration. Elle a fait des cabinets de curiosité son terrain d'exploration, créant le sien contemporain. Elle s'inspire de toutes l'iconographie du XIXe siècle, drap brodé des célébrations religieuses, couronnes de baptème, de mariage conservés dans des globes de verre ou autres ex-votos.
Pour ce jour de printemps, je ne vous montrerai pas ses squelettes de tissus, mais je ferai appel à ses merveilleuses compositions de fleurs.

Anne dix Donkelaar

L'artiste néerlandaise Anne dix Donkelaar crée des collages tridimensionnels, qui donnent d'étranges paysages floraux composés des milles petites choses qu'elle ramasse sur son chemin. Brindilles cassées, papillons abimés, fleurs séchées se retrouvent ainsi combinés, fixés sur la toiles blanche avec des petits ergots, comme on étale les insectes.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 25 février 2014 2 25 /02 /Fév /2014 09:00

Pour Sophie Cuvelier, une guirlande de 3 m est une ligne. Mais 100 guirlandes ou 1000 donnent forme à un décor, une ambiance, une création artistique. Vous pouvez insuffler de la vie à un espace entier. Pas besoin d'explication, partout où vous allez dans le monde, les gens comprennent en voyant des guirlandes qu'ils se passent quelque chose de spécial : un mariage, un anniversaire, une fête religieuse...

Depuis bientôt seize ans, elle fabrique des guirlandes et a fait de ce monde, son monde, englobant ses deux passions : les couleurs et les festivités.

Enfant, tout le monde était artiste autour d'elle, mais pour autant, les guirlandes sont venues bien après. C'est en se retouvant sans emploi (après un parcour dans le monde de la mode et de la création), avec trois enfants à élever qu'elle s'est mise obsetionnellement à fabriquer des guirlandes dans sa cuisine. teignant tous les bouts de tissus qu'elle dénichait avec des produits du quotidien : thé, thym, betterave...

Aujourd’hui, elle continue de teindre ses papiers dans sa cuisine. Elle habite la maison de famille à Nîmes, une belle demeures dâtant du XVIIIe siècle envahie par son travail. Elle découpe patiemment et assemble des milliers de petits bouts de papier pour faire des guirlandes, des lustres...

Sur son site Fabulous Garland et son blog vous pouvez admirer son travail, trouver la liste des boutiques qui les distribuent ou lui commander une installation pour un projet sur mesure sur Fabulous Circus.

Source : the world of interiors

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 26 novembre 2013 2 26 /11 /Nov /2013 11:41

C'est en découvrant le travail de l'artiste sud-africaine Ronel Jordaan que j'ai eu envie de vous parler de ce travail patient qu'est la transformation de la laine. Alors pour commencer, j'ai fait une recherche sur les différentes techniques autour de la transformation de la laine.

La laine bouillie est un tissu, fabriqué à partir d'un tricot en pure laine qui passe par le foulonnage.
Le tissu est lavé au savon naturel et chauffé à des températures variables. A l’issue de cette étape de feutrage, la laine bouillie peut peser jusqu’à 2 fois plus lourd que le tissu initial. En gros, c'est quand on met par erreur son pull dans la machine à laver avec le reste du linge et qu'il passe au-delà de 40° (plutôt 60° ou 90° d’ailleurs).

Les avantages de la laine bouillie :

  • Elle ne s’effiloche plus lorsqu’elle est coupée. Elle s'achète au mètre pour la couture.
  • Elle est légèrement extensible, ce qui la rend très agréable au porter.
  • Elle ne peluche plus et elle ne se froisse pas.
  • Elle est plus isolante qu'un tissus à maille classique.

Le feutre ou feutrine est issu de fibres de laine ou d’autres poils animaliers, amalgamées pour créer une étoffe non tissée.
Il est travailler directement à partir de la laine brute (encore bouclée), mais la plupart du temps on utilise une laine cardée (en nappe) ou de la laine peignée (en bande). Ce procédé appelé le feutrage et se fait de 2 manières :

1. Feutrage à l’aguille ou feutrage à sec

Le feutrage à l’aiguille consiste à emmêler les fibres avec une aiguille harpon. En piquant patiemment la laine à l'aide de cette aiguille, on mélange les fibres et on crée ainsi des formes.
Cette technique est inadaptée pour la création de grosses pièces, mais permet un travail de précision. En général, ce sont les petits accessoires de décoration, petites peluches ou autres bijoux en feutre que l'on trouve dans les salons d'arts créatifs.

Cette technique à l'aiguille est utilisée pour la fabrication du feutre industriel aiguilleté. De grandes nappes de laine sont alors simultanément transpercées par une multitude d'aiguilles.

2. Le feutrage à l’eau

Au contact de l’eau chaude et sous l’action du savon et du frottement, les poils ou filaments de laine cardée ou peignée vont se resserrer, s’agglomérer et former une masse compacte : le feutre.
Par cette technique de feutrage, on obtient des plaques de feutrine en surfaces planes ou des objets en feutre. Le grand avantage du feutre est qu’on peut mélanger librement les fibres de laine à d’autres fibres naturelles (lin, coton, soie…) . On peut "peindre" avec les fibres multicolores et créer de véritables tableaux textiles.

La feutrine est un feutre fin, léger et très serré.

La feutrine que l'on trouve dans le commerce n'a plus rien à voir avec le feutre artisanal 100% naturel et écologique, ce sont des étoffes faites industriellement par des machines à aiguilles ou à pression qu’on trouve sous le nom de feutrine et cette feutrine est souvent 100% synthétique et non dégradable.

Pour m'aider à rédiger ce bout d'article je me suis appuyée sur la page de Ariane Mariane.

Ronel Joordan

Ronel Joordan est une artiste d'Afrique du Sud. 
Après avoir été 26 ans designer textile, elle a commencé à étudier le potentiel du feutre en tant que médium créatif. Entièrement autodidacte et se fiant à ses instincts artistiques, elle transforme des fils d'étoffe très légère en des formes robustes en feutre. Je trouve magnifique les formes très inspirées de la nature qu'elle arrive à faire en travaillant patiemment les fibres de la laine pure.

Paula Leen

De Paula Leen, on connaît surtout la magnifique maison aux Pays Bas (voir le reportage de Dwell), mais c'est avant tout une artiste qui aime travailler les matériaux naturels. Vous pouvez retrouver son univers créatif sur son site : poetry world.

Stéphanie Marin

La designer niçoise Stéphanie Marin s'est spécialisée dans les œuvres fortement inspirées de l'environnement naturel. Ses célèbres meubles en forme de galets, qu'elle a déclinés en mobilier de jardin et en meubles d'intérieur, ont fait sa réputation. Elle a également conçu des chaises aux allures de gouttes de pluie, qui ont connu un vrai succès. Son agence niçoise, Smarin, édite depuis 2004 des objets et du mobilier, en privilégiant le savoir-faire artisanal..

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 19 novembre 2013 2 19 /11 /Nov /2013 09:00

Le design africain, et l'art africain en général est mal connu et reconnu, pourtant ce continent, riche en cultures diverses et variées regorge de talents. Je ne vous cache pas qu'ayant vécu enfant en Afrique, je suis toujours très curieuse de ce qui se passe de l'autre côté de la Méditerranée.

Mais c'est de l'autre côté de la Manche qu'il fallait regarder lors de la design week de Londres, en septembre 2013 où avait lieu entre autres une exposition Graphic Africa sous la houlette du distributeur de meubles Habitat. Ce petit évènement ne m'avait pas échappé, mais je n'avais eu l'occasion de vous en parler jusqu'à ce que je découvre le site de designnetworkafrica.org ou DNA.

Pour cette exposition londonienne, les commissaires Trevyn et Julian McGowan, qui supervisent le programme DNA d'Afrique du sud où ils sont basés, avaient sélectionné 20 pièces de mobiliers contemporains de 16 designers de 10 pays d'Afrique orientale, occidentale et australe. Et c'est là que cela commence à être passionnant, car on découvre des créations innovantes, différentes qui utilisent des produits locaux, écologiques ou même des déchets.

DOKTER AND MISSES – ADRIAAN HUGO & KATY TAPLIN
Afrique du Sud

Le réseau DNA est un programme de design à l'échelle de l'Afrique, financé par le DANIDA (politique de développement outre-mer du Danemark).

"Les problèmes des designers africains sont en grande partie dus à leur déconnexion", dit Trevyn. "Il y a le problème d'atteindre le marché, les coûts d'expédition, le transport et la corruption. Leurs créations peuvent rester dans un port pendant trois mois. Il y a un manque d'infrastructures et le manque de matériel."

Le programme a pour objectif de connecter entre eux des designers reconnus de l'Est, l'Ouest et l'Afrique australe qui ont été sélectionnés pour leurs pratiques diverses, leurs produits sophistiqués et originaux et leurs identités mondiales uniques et qui représentent le dynamisme et l'expression distinctive d'une nouvelle identité africaine.

Il a été conçu pour encourager la collaboration entre les designers, en partageant leurs difficultés et leurs solutions, de mentorat et en utilisant de nouveaux procédés de fabrication et les matériaux dans un véritable échange de compétences, de l'esthétique et de récits.

Lire aussi cet article : disegnodaily.com/news/graphic-africa

LE NDOMO – BOUBACAR DOUMBIA
Segou - Mali

HAMED DESIGN – HAMED OUATTARA
Ouagadougou, Burkina Faso

 

DIALLO DESIGN – CHEIK DIALLO
Mali, installé à Rouen

NULANGEE – BABACAR NIANG 
Sénégal

KPANDO – NII NOI DOWUONA 
Ghana 

GONE RURAL – PHILIPPA THORNE
Swaziland

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 14 novembre 2013 4 14 /11 /Nov /2013 09:00

Vous êtes sans doute déjà tombé sur les mobiles d'Alex Palenski, car celui-ci a "fait sa réclame" auprès de tous les blogs déco, et comme ses créations sont réussies et que les mobiles sont toujours dans l'air du temps, il a fait le tour de la blogosphère. Mais je ne vais pas me contenter de vous montrer quelques photos de son travail, je l'ai soumis à un questionnaire, jeu auquel il s'est gentiment prêté.

Alors si vous voulez en savoir plus, lisez la suite, c'est très intéressant : un mobile peut en cacher un autre.

Bonjour, qui est Alex Palenski ?

Bonjour Clémence. J'ai 34 ans, je vis entre Paris et la Normandie. J'ai grandi dans une famille d'artistes, avec une mère peintre et un grand-père designer qui a eu une très grande influence sur moi.

Comment en êtes-vous arrivé à concevoir des mobiles ?

J'ai toujours été attiré par le mouvement dans la sculpture. J'ai créé mon premier mobile en 1998, avec du verre et des miroirs, des tiges de cuivre et du fil de pêche. J'ai ensuite fait d'autres choses, et c'est en 2009, suite à l'exposition Calder à Beaubourg, que j'ai senti l'envie de m'y remettre, cette fois en travaillant le métal.

Considérez-vous vos créations comme des oeuvres d'art ou des objets de décoration ?

Je les considère à la fois comme des œuvres d'art et comme des objets de design.

Lorsque je conçois un mobile, le processus de recherche est purement artistique : c'est d'abord une exploration plastique, un travail sur le mouvement, l'équilibre, la forme et la couleur. Mais le design est également très important pour moi : d'abord parce que mes mobiles sont souvent conçus pour être installés dans un intérieur, et qu'ils doivent interagir avec l'architecture et la décoration d'un lieu.

Ensuite parce qu'au delà du concept, c'est aussi le processus de fabrication qui m'intéresse : le travail sur la matière, les savoir-faire artisanaux, la résolution de problèmes pratiques et techniques prennent une grande place dans l'exécution de mon travail.

Quelle est la spécificité de vos mobiles ?

Chaque mobile est une pièce unique qui résulte d'un travail de balance et d'assemblage nouveau. Toutes mes pièces sont entièrement fabriquées en métal et travaillées à la main. Je les conçois comme des objets graphiques en mouvement et je porte une grande attention au passage des pales, qui interagissent et se frôlent mais ne se touchent jamais.

Un secret de fabrication ?

Dessiner et fabriquer chaque pale au fur et à mesure de la construction, c'est beaucoup plus long mais c'est ce qui fait l'harmonie du mobile.

Quel est votre rapport à Calder ? Avez-vous une nouvelle approche du mobile ?

Calder est le maître incontesté du mobile, il a défini l'idée même ce qu'est un mobile. Son influence sur mes premières pièces a donc été grande.

Aujourd'hui mon travail a évolué vers quelque chose de plus personnel. J'utilise des formes différentes de celles de Calder, j'introduis des éléments moins organiques et plus géométriques, comme par exemple des polygones inspirés des panneaux des motels américains (mobile Motel) ou bien des formes plus vectorielles comme dans les stabiles Habotai et Oblik. 

Les couleurs que j'applique n'appartiennent pas non plus au vocabulaire moderniste. Et puis Calder est mort en 76, il s'est passé pas mal de choses depuis ! Aujourd'hui, je regarde plutôt le travail d'autres artistes contemporains, comme Xavier Veilhan ou Elias Crespin.

Je suis donc aller voir de ce côté là et d'autres.

Mobile Xavier Veilhan

Tetralineados Orange 2010 par Elias-Crespin

Mobile lamp par Natalie Dewez voir l'article sur yooko.fr

Comment pensez-vous évoluer dans le concept de mobile ?

Ce qui m'intéresse dans le mobile, c'est la question du rapport.

Un mobile est une construction qui met en évidence les rapports entre les masses, les formes et les couleurs. La recherche de la balance entre ces trois éléments est un terrain d'exploration illimité. Je me dirige de plus en plus vers des formes géométriques très pures (notamment le triangle, comme dans mon tout dernier mobile Scalène) dont le dessin crée des lignes verticales et horizontales très construites. Je travaille en ce moment également sur des pièces de grandes dimensions pour l'extérieur : un nouveau défi pour l'année à venir…

Où peut-on voir, acheter vos créations ?

Je travaille presque uniquement sur commande, mais on peut venir voir mes derniers mobiles et stabiles sur rendez-vous, chez moi dans le 18eme arrondissement.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 13 novembre 2013 3 13 /11 /Nov /2013 11:55

Nina van de Goor est céramiste et graphiste, et avant tout maman. Sa vie de créatrice se mêle intimement avec sa vie de famille. Elle ignore les horaires et les plannings, et vit dans la spontanéité. Elle sérigraphie sur papier et tissu, mais sa prédilection va à la céramique qu'elle coule elle-même. Elle adore la vaisselle, et collectionne des pièces anciennes qu'elle customise en y sérigraphiant ou en peignant des motifs fantaisies. Elle trouve son inspiration dans les formes, les couleurs de la vaisselle ancienne, surtout celle des années 50 et du folklore. Aucun de ses modèles n'est unique, tant elle ne sait pas se répéter, sinon elle s'ennuie. Vous pouvez acheter ses créations sur sa boutique Etsy.

Elle habite au Pays Bas une belle maison, et son intérieur est à l'image de ses créations plein de couleurs, de spontanéité. Elle mixe papier-peint à fleurs, murs noirs qu'elle décrit comme très salissant, meubles repeints, chaises ikea, quelques objets design... bref un joyeux mélange pas compliqué.

... and now en fr-anglais, please !

Nina van of Gor is ceramist and a graphic designer, and before any mom. Her creative life is intimately linked with its family life. She ignores schedules, and lives in the spontaneity. She silk-screens on paper and fabric, but her preference goes to the ceramic which it pours herself. She adores the dishes, and collects old items which she customizes by silk-screening there or by painting fantaisy patterns. She finds her inspiration in the forms, the colors of the old crockery, especially that of the 50s and of the folklore. None of its models is unique, so much she does not know how to repeat, otherwise she is bored. You can buy his creations on her Etsy shop.

She lives in the Netherlands in a beautiful house, and her interior is like her creations with full of colors, spontaneity. She mixes flowers wallpaper, black walls (which she describes as very dirty), repainted furniture, Ikea chairs, some design objects in brief a merry not complicated mixture.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 7 novembre 2013 4 07 /11 /Nov /2013 10:50

La création de décor avec des carreaux de faïence n'a rien de nouveau, mais il y a un véritable renouveau dans cette discipline. Je ne cesse de découvrir de nouveaux artistes qui s'en emparent comme support d'expression artistique. Le carreaux de faïence devient une oeuvre d'art à accrocher au mur, dont l'objectif ne répond plus forcément à sa fonction de base à savoir protéger le mur dans une salle de bain ou une cuisine (en général). L'objectif n'est plus non plus de créer un décor de façades comme dans les pays du Sud, je fais référence aux azulejos.

Aujourd'hui, le carreau devient un objet d'art individuel qui peut être combiné avec d'autres. Les "nouveaux carreaux" deviennent ludiques, provocants, vindicatifs, précieux...

... and now en fr-anglais, please !

Earthenware tiles, new form of expression

The creation of decor with earthenware tiles has nothing new, but there is a real revival in this discipline. I do not stop discovering new artists who seize it as an expression of artistic form. Earthenware tiles becomes a work of art to be hung on the wall. The target does not answer any more necessarily its basic function to know how to protect the wall in a bathroom or a kitchen. The target is not any more either to create a housefront decor as in the South countries, I make reference to azulejos.

Today, the tile becomes an individual work of art which can be combined with others. The "new tiles" become playful, provocating, vindictive, precious...

Bussoga en Catalogne

Bussoga est une entreprise catalogne, plutôt un projet artistique commencé en 2010 par Motas Josep, et développé deux ans plus tard avec la collaboration de l'artiste Irina Grosu. L'idée était de créer des séries de motifs pouvant être combinés ensemble pour créer des illusions d'optique (nous sommes dans la patrie de Dali !). Cela donne des carreaux en céramique sérigraphiés très surréalistes.

Bussoga is a catalonia company, rather an artistic project was begun in 2010 with Motas Josep, and was developed two years later with the cooperation of the artist Irina Grosu. The idea was to create series of patterns which can be together combined to create optical illusions (we are in the country of Dali!). It gives silk-screened ceramic tiles very surrealist.

Art Tiles au Danemark

J'ai découvert les créations d'Anette Normark et Trine Galschiøt, un duo de créatrices danoises qui ont créé Art Tiles, grâce à reportage dans Bolig. Vous pouvez retrouver mon article : La faïence punk avec le duo danois de Art tiles pour en savoir plus.

I discovered the creations of Anette Normark and Trine Galschiøt, a duet of Danish creators who created Art Tiles, thanks to report in Bolig. You can find my article: The punk earthenware with the Danish duet of Art tiles to know more about it.

Story Tiles aux Pays Bas

Encore un duo, il s'agit de Marga van Oers et Judith Beek qui se cachent derrière Story Tiles. Marga vit à Singapour et s'occupe de l'aspect créatif de l'entreprise, tandis que Judith vit à Amsterdam et prend soin de l'aspect commercial.
L'idée de Story Tiles est venue à Marga en tombant sur de vieux carreaux dénichés dans le grenier de sa grand-mère. Elle a commencé à les bousculer en créant des collages à partir de vieilles photos. Comme ces anciens carreaux sont coûteux et rares, elles ont pensé à une nouvelle collection actuelle. Elles créent des collages qui sont ensuite cuits sur des carreaux existants.

Another duet, it's about Marga van Oers and Judith Beek who hides behind Story Tiles. Marga lives in Singapore and focuses on the creative side of the company, whereas Judith lives in Amsterdam and takes care of the commercial aspect.
The idea of Story Tiles came to Marga by falling on old tiles found in her grandmother attic. She began to push aside them by creating collages from old photos. As the old tiles are expensive and rare, they thought of a new current collection. They create collages which are then fired onto those existing tiles.

via ohmarie.nl

Xenia Taler au Canada

Un dernier duo, à croire que les carreaux se pensent à deux ! Il s'agit de Xenia Taler donc qui crée les motifs et Steven Koblinsky qui les fabrique. Ils sont installés à Toronto au Canada.

A last duet, to believe that tiles think for two! It is about Xenia Taler thus who creates the motives and Steven Koblinsky who makes them. They are settled in Toronto in Canada.

via designsponge.com

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 5 novembre 2013 2 05 /11 /Nov /2013 11:30

Les créations d'Andrea Shaw ont quelques choses de "pas beau", les couleurs, les motifs m'évoquent les années 80, directement liée au groupe de designers italiens Memphis. Evidemment, Andrea n'est pas une pure héritière de ce mouvement, elle dit d'ailleurs plutôt être influencée par les créations de sa mère dans les années 70 ! Aller savoir. Cependant, je les aime bien quand même ces tapisseries, je suis certaine qu'elles auraient un "effet bœuf" dans un intérieur. Et puis, toutes ces créations ne sont pas aussi dissonantes, elle est d'origine suédoise, installée à Melbourne et subissant l'influence du Japon où elle a séjourné quelques temps.

Andrea est surtout connue en Australie pour ses créations originales en bois peintes à la main, en matériaux recyclés. Ses créations sont l'exploration de matières premières recyclées et elle ne cesse d'ajouter de nouvelles compétences professionnelles artisanales à son répertoire : installations, bois et textile arts et la peinture.

Une créatrice à suivre.

S'inscrire à son blog, voir sa boutique, visiter son site.

... and now en fr-anglais, please !

Andrea Shaw's creations have some things of "not beautiful", colors, patterns evoke me the 80s, directly connected to the Italian designers Memphis group. Obviously, Andrea is not pure heiress of this movement, she tells to be influenced moreover rather by her mother creations in the 70s ! Go to know. However, I like them all the same these weaving, I am certain that they would have a "effect beef" in an interior. And then, all these creations are not also dissonant, she is of Swedish origin, settled in Melbourne and undergoing Japan influence where she stayed some times.

Andrea is especially known in Australia for her quirky handpainted timber creations, in recycled materials. Her creations are the exploration of recycled raw materials and she does not stop adding new craft professional skills to her repertoire : installations, wood and textile arts and painting.

A creator to follow.

Join her blog, see her shop, visit her site.

Tapisseries, pour Dagmar Rousset, Melbourne, Juin 2013

Moonshine Tenture; impression numérique sur du chanvre/coton biologique

Accessoires créés pour pour le magasin Dagmar Rousset, Melbourne. Photo : The design files

Et chez elle, c'est comment ?

La maison d'Andrea - Photo by Olga Bennett for Peppermint magazine)

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 29 octobre 2013 2 29 /10 /Oct /2013 09:00

Mimi Jung a commencé comme bloggueuse, un journal en ligne débuté en 2008, Brook & Lyn. Elle y partageait son style et ses goûts transformant son intérieur en studio photo et gagnant une vaste audience. Aujourd'hui son blog existe toujours, mais n'est plus quotidien. Sa principale activité est désormais la création de bijoux aux formes raffinées et épurées.

Mais ce qui m'a intéressé ce sont ses tapisseries pour leur combinaison de matériaux peu habituels : écorce de palmier avec du fil de cuivre. J'aime également les contrastes de couleur et de texture. Elle réalise elle-même ses tapisseries qui ne restent pas longtemps à la vente et rend compte de son travail sur son compte instagram.

... and now en fr-anglais, please !

Mimi Jung began as bloguer, a regular online diary on-line begun in 2008, Brook and Lyn. She documented her style and her archive bookmarks there transforming her interior into photo studio and winning a vast audience. Today her blog always exists, but is not daily any more. Her main activity is from now the ewels creation in sophisticated and uncluttered forms.

But what interested me they are her weavings for their combination of unusually materials : palm tree bark with brass thread. I also like the contrasts of color and texture. She realizes herself her weavings which do not stay for a long time in sale and reports her work on its account instagram.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 octobre 2013 4 17 /10 /Oct /2013 11:26

Le travail de Karen Barbé a quelque chose de désuet. Je ne vous cache pas qu'au premier abord j'ai trouvé ses créations assez ringardes et que j'ai hésité à en parler sur mon blog, bien qu’elle fasse l'objet de beaucoup d'attention en ce moment. On la retrouvait en effet dans Milk magazine, Frankie magazine, 101 woonideeën...

Je reconnais que ses créations sont jolies, ses mises en scène réussies... mais voilà ce qui me dérange, c'est qu'elle reprend les clichés de la mère au foyer (typiquement l'image ci-dessus : le tablier, la manip et la casserole) et cela amplifié par le fait qu'elle utilise entre autre la technique de la broderie, activité féminine si il en est.

Mais comme souvent, il faut voir plus loin, son travail ne se résume pas à des tabliers au point de croix. Il y a une véritable recherche qui va au delà des sempiternelles abécédaires. Karen Barbé est designer textile à Santiago du Chili. Elle a un temps travaillé dans l'industrie de la mode avant créer sa propre marque de textiles sous le nom Karen Barbé textilería.

Le textile est son domaine. Cela lui vient sans doute de sa mère, dont elle se souvient déjà brodant, tricotant, cousant, accumulant fils et tissus. Du coup, elle n'a jamais cessé d'explorer l'art du fil en s'inspirant de l'artisanat traditionnel et du folklore local. Et dans ses explorations : place à la modernité, elle bosse avant tout sur son écran d'ordi pour tester ses motifs, des textures... et tient un joli blog où j'ai déniché toutes ses beaux clichés.

... and now in "fr-anglais", please !

Karen Barbé's work has something old-fashioned. I don't hide you that at first sight, I think her creations are rather square, so I hesitated to speak about her on my blog, although she is the object of a lot of attention at the moment. We indeed found her in Milk magazine, Frankie magazine, 101 woonideeën...

I recognize that her creations are attractive, her successful styling, but what I disturb me, is that she takes back the clichés of the housewife (typically the image above: the apron, the manip and the pan) and it amplified by the fact that she uses among others the embroidery technique, the feminine activity if it is there.

But as often, it is necessary to see farther, her work doesn't amount to aprons in the cross stitch. There is a real research which goes beyond perpetual alphabet primers. Karen Barbé is textile designer in Santiago de Chile. She has a time worked in fashion industry before creating her own textiles brand under the name Karen Barbé textilería.

The textile is her domain. It doubtless comes to her from her mother, whom she already remembers embroidering, knitting, sewing, accumulating threads and fabrics. As a result, she has never stopped exploring the art of thread. She inspired by the traditional crafts and the local folklore. And in her explorations : place in the modernity, she works above all on her computer screen to test her motives, textures... and holds an attractive blog where I found quite her beautiful clichés.

karen-barbe 02

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 2 octobre 2013 3 02 /10 /Oct /2013 09:00

Donna Wilson a 10 ans, pas elle, mais ses étranges créatures, enfin je suis sûre qu'elle a gardé au fond d'elle une grande part d'enfance, dont elle s'inspire directement pour créer un univers peuplé de personnages merveilleux et malicieux.

Mais Donna Wilson, ce n'est pas que le monde de l'enfance, elle est avant tout designer. Elle a su reprendre à son compte une technique en perdition sur notre continent : les machines à tricoter industrielles. Elle s'en est servie pour lancer sa collection de "poupées" en laine, puis sont venus les plaids, les coussins, les tissus d'ameublement, le mobilier, les objets de décoration.

C'est sans doute pour cela que son univers plaît autant aux enfants qu'aux grands enfants que nous sommes.

Donna Wilson travaille pour SCP, éditeur et distributeur anglais de produits et meubles.

Donna Wilson, ce n'est pas que pour les enfants !
Son univers à travers quelques intérieurs 

deco-donna-wilson 08

Source : cliquer sur l'image pour trouver la source.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 28 septembre 2013 6 28 /09 /Sep /2013 09:00

Vous connaissez surement les créations en papier aux motifs graphiques de Jurianne Matter, une artiste qui vit et travaille à Amsterdam. J'aime beaucoup cette nouvelle collection, imaginée pour la boutique en ligne du magazine VTwomen que le blog Bloesem nous a fait découvrir cette semaine. Je trouve que cette série réduite au noir et blanc rend son travail plus mature. J'admire aussi le travail de stylist déco, qui est aussi une de ses activités.

Repérer aussi sur son site cette affiche pop-up.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 26 septembre 2013 4 26 /09 /Sep /2013 09:00

Je sais les vacances sont loin, mais en voyant la "cabin" d'Ingrid Jansen, je me suis rêvée au mois de juin avec TOUT l'été en perspective. Cette maison, ça pourrait être ma maison de vacances, simple, lumineuse avec plein d'objets amusants et colorés.

Je ne vous parle pas d'Ingrid, parce que sa maison de vacances est sympa, mais aussi parce qu'elle est une crocheteuse addicts et bricoleuse et son intérieur est l'endroit 

J'ai croisé sa route lorsque je me suis mise étudier le "crochet".

Bah oui ! J'assume le crochet, ça un côté ringard certes, mais quand on l'utilise bien et qu'on choisit bien ses couleurs, ça vous désennuie une déco. A l'époque, j'avais très envie d'une couverture au crochet genre "granny square", je dis bien à l'époque, car ma "granny square" n'est toujours pas montée, juste deux ans qu'elle est commencée, et j'en ai deux autres en cours...

Je pense qu'Ingrid Jansen, elle va au bout de ses projets. Son idée de base était de créer des tabourets en bois recyclé avec une couverture 

en crochet. J'imagine, que ces copines ont voulu le même et qu'elle a décidé d'en faire son business : Wood and stool.

Aujourd'hui, ses propositions se sont élargies avec ses "wood & words sign", des planches de bois avec inscription (ci-dessous), des arbres de Noël également en vieilles planches et évidemment des couvertures, des coussins, des cintres, coussins... au crochet. Vous trouverez tout sur son site + etsy.com/shop/woodwoolstool. Petite précision, elle livre en France.

Elle tient un très joli blog woodwoolstool.blogspot.fr où elle poste régulièrement des photos de ses créations mises en scène chez elle, elle parle aussi de ses voyages, sa famille, de ses créations florales... 

Sources : sa page flickr.com avec son aimable permission.

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Mardi 17 septembre 2013 2 17 /09 /Sep /2013 09:00

Peintre des arbres, des oiseaux, des ballons et autres choses magiques, c'est ainsi que Rebecca Rebouché se présente. Imprégnée par son éducation australe dans les bayoux de la Louisiane, au cœur de la nature, elle a gardé de ses dessins d'enfance sa spontanéité, cette façon de voir des choses merveilleuses dans ce qui nous entoure.

A travers des représentations surréalistes inspirées donc de la nature, elle exprime ce qui est invisible, difficilement exprimable comme les émotions, le temps qui s'écoule, ce qui nous lie aux choses et aux autres... Ainsi, l'arbre est très présent dans ses peintures. Ses branches noires retiennent des objets égarés aussi divers que chemises de nuit, des oiseaux, des horloges, des lapins... Il en résulte un impact visuel magique et significatif.

J'ai été fascinée par cette photo (vue dans le dernier Anthology magazine), car si ses peintures sont très belles, elle est aussi merveilleusement belle. On dirait une elfe.
Mais ne vous y trompez pas "business is business", elle est une de artiste montante qui crée et qui vend plus de cent peintures et dessins originaux par an. Et si elle a un moment galléré comme beaucoup de jeune artiste, tel n'est plus le cas. Aujourd'hui, elle gère un studio où elle et son équipe travaillent avec notamment la chaîne américaine de boutiques Anthropologie (rien que ça) avec qui elle a entamée une collaboration fructueuse en 2010 : linge de maison, vaisselles, papier-peint...

Le magazine Anthology pour son n°12 s'est invité dans sa cabane au fond des bois. Elle se partage en effet entre son atelier-boutique de la Nouvelle-Orléans et cette maison-atelier perdue dans la campagne. Il s'agit d'un atelier d'artiste construit dans les années 70 sur trois étages. Rebecca a meublé sa maison avec de beaux objets et des textiles confortables. Le côté rustique de la cabane avec ses grandes fenêtres est un endroit parfait pour créer.
Toutes les photos sont de Amy Dickerson pour Anthology Magazine. J'ai repéré d'autres clichés du shooting sur son site.

Ces créations sont en vente sur son site : http://rebeccarebouche.com/shop/

Par clémence P-M - Publié dans : Art & Craft
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires

A voir ou revoir

MAI 2014

L'intérieur coloré d'Ally Cappelino à Londres

Matières brutes pour cette maison de vacances

Le ranch boho chic de Ruthie Sommers

Mood board pour mon salon : inspiration couleur

En vert kaki

Le loft stylé de Cloé Macintosh et surtout de Clémentine

La maison d'inspiration nautique de Jacqui Fink

Atelier de customisation au concept-store Bensimon

Le charme du style du Nord

Une maison en Californie

Sélection de posters cartographiques

L'appartement d'Elín Kickéns

Pure par le studio Oink

L'usine à rêve d'Anne Hubert

L'appartement classieux de Jonny Buckland

Sélection de posters pour les enfants [et les Grands aussi]

Un bel agrandissement pour cette maison victorienne

Louise et Florian Kunth, nouveaux nomades urbains

Les aquarelles de Lourdes Sanchez

Une chambre comme une dragée

Un espace de travail magique

Une maison de campagne à l'esprit [très] contemporain

Scotch Collectables, grandeur et décadence

Palette : Zen, bohème et bleu-gris

Intérieur scandinave aux tapis boucherouite

Un regard sur le salon de Milan 2014

Minimalisme brut pour ce studio moscovite

Une maison moderniste primitive au milieu du bush africain

AVRIL 2014

Un appartement à la décoration informelle et chic à São Paulo

Rénovation minimaliste pour duplex au style industriel

Chez Red édition, l'haussmannien en mode rétro

Kristina Krogh, la matière devient graphique

Marianne Evennou, encore... un studio masculin

Créateurs d'ambiance

Le nouveau duplex de Sarah Lavoine

Comment bien choisir un canapé ?

Design Market, du mobilier vintage en ligne

Une maison contemporaine pleine de vie

Curated by - Une rénovation minimaliste

Décoration brute de ciment à Bandgok

The Line hotel à Los Angeles, ambiance brute et coolissime

L'appartement le plus cool de la ville

Un petit loft en tons naturels et matériaux bruts à Barcelone

Donner des airs de jardin à son intérieur

La bohème lumineuse de Johanna Tagada et Jatinder Durhailay

[ Home Challenge ] Dedans Dehors

Un appartement vintage dans le quartier des Batignolles

Visite du salon Déco & art de Lyon

Les couleurs Pop animent le blanc contemporain

La villa 1901 à Nancy

Ambiance bleutée par l'agence Double G

Idées déco : du papier-peint baroque et glamour

Voyager avec des enfants avec Kid & coe

L'appartement coloré de l'artiste Miranda Skoczek

MARS

Dans l'antre de l'artiste Ruth Marten à New-York

De bric et de broc chez Nina Banggren

Design et couleurs chez la designer Elise Fouin

La maison bonne humeur de Jenny Brandt

Idée deco : du papier-peint à fleurs

Une ancienne tannerie transformée par Annabel Gueret

Du blanc et de la bonne humeur

L'art de créer des fleurs

Un tipi dans ma chambre

Idée déco : Du papier-peint géométrique

Le blanc est-il un concept ?

Bientôt l'été ! Images de catalogues

Appartement en demi-teinte par le studio Ochre

Pavillon de banlieue aux airs campagnards

Un appartement contemporain en camaïeu de tons neutres

Une maison colorée et chic dans les Hamptons

Petit studio dans un style industriel

Plantes vertes une autre façon de les voir

Une ferme traditionnelle et contemporaine dans Suffolk

Un appartement à Paris à la décoration hors du temps

FÉVRIER 2014

[Home Challenge] Loft

Personnaliser sa salle de bain

Chez la créatrice de "la Marelle", Pascale Nivet

Pour irresistable : Confettis et guirlandes pour animer sa table

Sophie Cuvelier : l'art de faire des guirlandes un art

Un décor en tons pastel saupoudré de touches fluo

La maison de Nynne Rosenvinge

Palette de gris pour ambiance scandinave

Mjölk, côté boutique

Mjölk, côté maison

Vite une idée déco : une chambre comme un cocon

Petits appartements à New York city par LABL studio

Un ancien entrepôt au sol repeint en vert

Un appartement galerie d'art ouvert au public

Une maison à Austin simple et bohème

Un loft au sol bleu primaire

Pour irresistable : Une cuisine ouverte sur le séjour

Mixer le passé pour un décor ultra contemporain

Le loft sur trois niveaux d'Hellen Gibbs à Cap Town

Du design venu de Lettonie : Munio Home et Mint Furniture

Une italienne à Paris

Chambres d'enfants de style scandinave par Penelope home

Un loft contemporain au mobilier industriel

Un loft mis en boîte par l'architecte Anja Thede

JANVIER 2014

[ Home Challenge ] Le style néo-rural

Mon colonel, une nouvelle collection so fresh !

Une maison à Londres emplie de trouvailles

L'intérieur de Lionel Jadot à Bruxelles

Un ancien garage recyclé par le studio Boot

Vivre avec des enfants #3

Kinfolk : un brunch en Orégon

Pour irresistable : une table d'inspiration champêtre, folk

Intérieur bohème : un loft comme une jungle urbaine

Choisir sa cuisine : quelques idées

L'appartement de Joanna Goddard par Emily Henderson

Un entrepôt rénové par Marius Haverkamp à Amsterdam

Pour irresistable : Se créer une ambiance cocooning

Un intérieur de bric et de broc

L'univers japonisant d'Adeline Klam

Pour irresistable : Du jaune pour illuminer son intérieur

Une maison à l'esthétique industrielle près de Lille

 

Décembre 2013

Le style très scandinave de Whiting architects

L'appartement au style scandinave de Therese Winberg

Esprit scandinave vu par l'architecte espagnole Merixtel Riba

Pour Irresistable : Maîtriser la décoration en noir et blanc

La maison et la vie bohème de Betsy Ginn

Un appartement pittoresque dans le vieux Madrid

Comment rendre contemporain un intérieur ancien ?

Vivre avec des enfants #2

Ne dites plus contreplaqué, dites "plywood' (partie I)

La rénovation d'un appartement haussmannien par l'architecte Marion Collard

NOVEMBRE 2013

linne-home

Un intérieur suédois quelque part à Linné

hedda-pier

Une maison de style scandinave aux Pays Bas

laine-bouillie

Laine bouillie, laine feutrée : tout l'art de sublimer la laine

clair-obscur

Se créer une ambiance en clair-obscur confortable et chaleureuse

eva-lilja-lowenhielm

Moi aussi, je l'aime l'intérieur de la designer Eva Lilja Löwenhielm

sezane

Sézane, un beau studio, une très belle collection de mode

oamul

Des illustrations pour rêver par l'illustrateur chinois Oamul

design-enfants

Repérer pour les enfants une sélection d'objets entre jeu et mobilier

dna

Le design africain à l'honneur à travers le programme DNA

sao-paulo-house

Une maison à la décoration cool à São Paulo

mauricio-arruda

Une maison nichée dans les favelas par Mauricio Arruda

Shanni-Anderson

La maison à l'esprit moderniste de Shanni Anderson

mobiles

Les mobiles d'Alex Palenski

Kindsonroof

Une maison à Amsterdam : celle des créateurs de la marque Kid Son Roof

ninainvorm

La joyeuse "dinette" de Ninainvorm

copenhague-apt

L'appartement bohème et arty de Jon Oron à Copenhague

chateau-de-la-Resle

L'appartement rénové de Peter Fehrentz à Berlin

chateau.jpg

Bienvenue au château

Les carreaux de faïence, nouveaux supports d'expression

Une touche de vert dans la chambre des enfants

Les créations aux couleurs eightees par Stampel

La maison inventive du designer brésilien Bruno Jahara

L'appartement-boutique de Mira Schroeder à Berlin

EN OCTOBRE 2013

Vivre dans un loft, un vrai !

Koloro wagon par Torafu architectes, un objet encore multi-fonctions

Les tapisseries de Brook and Lyn

City View House à Londres par Russian For Fish, un espace repensé

Un hangar militaire au look dépouillé

Siv Tone Kverneland, une maison à Paris très scandinave

Chez Anna-Sofian en Finlande : un petit espace plein de couleurs vives

Chez Riika en Finlande : l'amour des motifs Marimekko

Entre loft et maison contemporaine chez la styliste Lynda Newton

Entre maison et cabane, chez la créatrice de bijoux Megan Perkins

Un loft à Montreuil plein d'idées

Karen Barbé, aux petits points

Repérer pour les petits et les plus grands

Vite une idée déco : une peau de bête

Le loft à Sydney de la styliste de mode Lee Matthiew

Un ancien atelier d'artiste rénové aux Pays Bas

L'appart masculin-féminin d'une styliste de mode

Vivre avec des enfants #1

Rencontre avec une décoratrice d'intérieur : Harfang Décoration

Dowe Sandes, des carreaux de ciment comme fil conducteur

Un appartement contemporain et zen par Katty Schiebeck

Sukha, un concept store à Amsterdam

La maison chaleureuse de la propriétaire de Sukha à Amsterdam

Donna Wilson fête ses 10 ans

Encore des catalogues... de design

EN SEPTEMBRE 2013

Mix and match motifs et couleurs... sans charger le décor

jurianne-matter

Jurianne Matter pour vtwonen

Wood and stool, le crochet décomplexé

By Georges, des créations intemporelles

Petit tour des catalogues déco scandinaves

Le style d'Abigail Ahern

Karena Schuessler, un appartement comme une galerie d'art contemporain

Néo-baroque chez Sefer Caglar du studio turc Autoban

Chez Annacate sous le signe de William Morris

Rebecca Rebouché peintre magique

John and Jen Vitale, la vie simple

Petit tour des nouveaux catalogues déco automne 2013

Lauren Moffatt, nouvel intérieur pour accueuillir "baby"

Un appartement shabby chic, version sépia

Style suédois : Le petit appartement de Mimmi Staaf

Encore du rêve... Hôtel Coqui Coqui au Mexique

EN JUIN/JUILLET/AOÛT 2013

Séquence rêvé avec la maison de Jade Jagger à Goa

Des murs de couleurs vives sous le soleil

Dépouillement brut et meubles design en Italie

Un décor contemporain pour maison vacances par Maria Llado 

Relooker un petit bureau d'école

Couleurs ethniques pour la maison de Carolyn Gavin

Sélection graphique et colorée

Le nouveau salon d'Emely Henderson : L.A. glamour

Le délicat intérieur de Tina Fussel, sous influence scandinave

Anne Millet habite une maison très sympa

Splash de couleurs avec le catalogue Marimekko Spring 2013

Sélection design, tout en douceur

Une terrasse d'extérieur bohème

Simplicité d'une maison de famille anglaise : The hambledon

Ambiance récup industrielle dans un ancien entrepôt à Melbourne

De bric et de broc sous les tropiques

Grace Lee, des petits dessins du quotidien

Ambiance monacale pour l'appartement de Mona Kowalska

Le monde éclectique de Bea Mombaers

Camilla Tange Peylecke, le style scandinave en art de vie

L'appartement laboratoire d'idées de Jean-Christophe Aumas

Créer le contraste ... pour moderniser l'ancien

L'intérieur de l'artiste et illustratrice Anne Bundgaard

EN MAI 2013

Style ibérique : la maison du photographe Lluis Real

"Home staging" pour appartement danois

Des dessins aux points d'épingle par Miso

Dans l'intimité de jeunes créatrices par Eefje de Coninck

Ann Lowe Design, l'influence du désert...

Hazuki Miyahara, illustratrice colorée

Un loft rétro et plein de peps en Californie

Un appartement haussmannien en colorama par Sacha Hayot

Le duplex penthouse d'Athena Calderone

Casa Brutus, extrait d'un magazine japonais

Tree of life : House h par Hiroyuki Shinozaki architects

Le style "indus" "boho" et japonais de Eight design

Mapesbury road, chez la styliste anglaise Marianne Cotterill

Hanna Waldron, designeur et graphiste

La rénovation d'un appartement par KML design à Copenhague

Esprit bohème plein de fantaisies : chez Fatima de Burnay à Madrid

Over kitsch : les intérieurs de Stéphanie et John

Du kitsch dans ma déco

La recherche du beau dans la laideur et le hasard, selon Karen Saat

Le style moderniste de l'architecte californienne Barbara Bestor

Le style très "shabby chic" de la très féminine Lyn Gardener

Vivre l'ambiance "loft new-yorquais" à l'hôtel Wythe

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés