Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Éteignez les lumières. Allumez les bougies. C’est presque Noël. Je vous propose un cahier de style autour d’une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière.

Depuis quelques temps, le style wabi sabi importé du Japon s’impose dans le monde de la décoration. Il est arrivé comme souvent par la petite porte, l’air de rien. Evidemment, il était bien connu des amateurs, car le vénérable galeriste et décorateur flamand Axel Vervoordt l’avait imposé sur la place depuis bien des années. Il a fait son chemin pour sortir de sa sphère d’influence et toucher le grand public que nous sommes.

Ce que nous vendent les marketeurs est loin de la pensée puriste du wabi sabi, car oui le wabi sabi est plus une concept qu’un style. Il met en scène la beauté imparfaite de l’artisanat et de la nature dans les intérieurs. On aimera donc les matières et les matériaux naturels, les teintes naturelles, les couleurs passées, les choses usées, patinées, donc tout ce qui a des défauts. Les fêlures du temps sont valorisées.

Tout un programme surtout quand il est poussé jusqu’au bout.

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Photo ci-dessus et en une : Fanny Hansson

Et nous ?

Nous l’avons vu venir par le biais d’une certaine interprétation mélangeant style rustique, industriel et ethnique. Si cela vous intéresse, je vous laisse revoir ces articles : HK Living, un esprit wabi sabi et bohoLa décoration ethnique et wabi sabiUn décor rustique « wabi sabi »Appartements berlinois aux accents ethniques par Annabell Kutucu

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Catalogue Neptune

Pourquoi le style wabi sabi s’impose à table ?

Nous étions habitués au blanc et à la vaisselle en porcelaine délicate peinte à la main, nappe brodée et verres en cristal. Voilà que notre champs de vision s’est ouvert à d’autres influences. Des teintes sombres, voire carrément noires se sont imposées sur les tables. On s’est mis à « re-aimer » le grès, le verre soufflé, les nappe en lin… Les Scandinaves [encore eux] ont imposé des collections d’art de la table minimalistes, presque brutalistes comme Norm Architects avec la marque suédoise Menu pour le restaurant Höst à Copenhague. Je vous en parlais dans mon article où je décryptais le style Kinfolk.

Car il y a aussi du Kinfolk dans tout cela : un retour vers le minimaliste, l’épure des matières, une certaine simplicité, et puis aussi, un intérêt croissant pour une nourriture plus saine, les cuisines de terroir, les vieux légumes…

Vous l’aurez compris, tout cela est arrivé doucement, mais surement, et maintenant, on a envie de grès, de noir, de lin, de bois brut, de paille et de panais. 

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

vtwonen.nl – Photo : Jeroen van der Spek et styling : Cleo Scheulderman

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Le goût des teintes sombres

Le style wabi sabi se caractérise surtout par ses teintes sombres, bois foncés et teintes ombrées. Les couleurs vives sont proscrites, bien qu’à mon humble avis, je ne vois pas pourquoi les couleurs vives devraient être boudées. La nature est pleine de couleurs. Pour moi, c’est surtout l’aspect « usé » et « naturel » qui prime. On préférera donc les couleurs sourdes, les teintes d’automne et d’hiver, et on mettra de la lumière ou de l’or pour réchauffer sa table.

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumièreUne table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumièreUne table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière
Toutes les photos ci-dessus : Fanny Hansson

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

boligpluss.no – Photo : Kristin Østebø

Le cadre pour une table de fête wabi sabi

Il est certain que le cadre joue beaucoup sur l’ambiance wabi sabi. Si vous avez un intérieur très actuel, cela sera plus compliqué de créer une ambiance wabi sabi, mais qu’importe, on peut s’en inspirer. Le truc est de jouer sur les bougies et les lumières indirectes pour oublier le côté « neuf » du cadre.

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

vtwonen.nl – Photo : Jeroen van der Spek |et styling Cleo Scheulderman

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumièreUne table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière
villabetula.com

Sombre !

Je suis sûre que vous allez me dire « C’est beau, mais un peu triste toutes ses couleurs sombres, Clémence« . Je vous entends bien, mais cette proposition n’est pas forcément à adopter toute l’année. Il faut réchauffer tout cela par des touches d’or, des couleurs aussi comme des rouges sombres, des bleus abyssaux, des vert forêts. On mise aussi sur les bougies, tellement chaleureuses.

A noter également que la version blanche existe, c’est la version kinfolk. C’est presque pareil. Ça a presque la même saveur, sauf que c’est clair. Je vous en parle dans un prochain cahier de tendance, car sinon, cet article finira par être trop long.

Une table de fête wabi sabi, entre ombre et lumière

Styling : Strenghielm – Photo: Lina Östling

Alors, vous en pensez quoi de cette influence wabi sabi sur notre art de la table ? Vous aimez ? Passez votre chemin ?

Adoptez le

style

Encore plus d'inspirations


  1. Julia

    19 décembre

    Passer son chemin ? Sûrement pas, trop inspirant et reposant, très bon article …. comme d’habitude.

  2. Sarah

    22 décembre

    Ah, un grand OUI pour le lin, le bois brut, les bougies et le mélange noir & or (ou cuivre,laiton), de la vaissele en grés! <3
    Que de belles choses & une athmosphere si particuliere…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
@turbulencesdeco