Les costumes de papier d'Isabelle de Borchgrave

Isabelle de Borchgrave fabrique des costumes de papier, avec le même soin qu’un couturier de haute couture. Depuis des décennies, elle reinvente, interprète les robes du XVIIIe siècle, costumes folkloriques, caftans orientaux, vases, papiers-peints…

A partir de ce matériau si fragile et solide à la fois que le papier, elle découpe, sculpte, imprime, colle pour créer cette garde robe importables, mais si belles.

Pourquoi le papier, même en version haute couture ? « Parce que c’est un matériau évident. le premier que l’on travaille dès l’enfance. Et comme je considère tout cela comme un immense jeu… Depuis l’âge de treize ans, je rassemble des livres sur les tissus et les costumes, je lis beaucoup, je visite des musées. Je considère le costume comme un espace où l’on peut opposer sa fantaisie picturale. Aucune de mes oeuvres n’est « copié » littéralement. Toutes sont des réinterprétations, des fusions de ce que j’ai pu voir au cours des années. »

Si j’avais très envie de vous présenter ses créations, c’est parce qu’en fait je voulais vous faire découvrir son intérieur, une explosion de couleurs et de motifs : Esprit bohème aux motifs ethniques : chez Isabelle de Borchgrave à Bruxelles, et parler de son intérieur sans parler de ses créations, ça n’aurait pas de sens.

Elle a investi, il y a déjà quelques temps un atelier-musée-salle d’exposition, réalisé par l’architecte Claire Bataille. Sous une verrière, un long meuble de 11 mètres permet de ranger plus de 2500 dessins sur 6 niveaux de tiroirs. En bas, une immense table où s’affairent ses nombreux collaborateurs et la créatrice.

Aller voir les reportage que la photographe Danielle Buys a consacré à l’atelier d’Isabelle de Borchgrave, dont sont tirées les photos ci-dessus. Trois séries de photos qui permettent de voir le studio et ses oeuvres.

Isabelle-de-Borchgrave-oeuvre 04

Sources : isabelledeborchgrave.com + daniellebuys.com
+ Propos tirés de l’article qui lui était consacré dans le ELLE décoration de novembre 2011.


SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco