Décoration brute de béton à Bandgok

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Autre séance exotique, je fais référence à mon précédent article sur l’hôtel The Line à Los Angeles. Là, nous partons pour Bandgok, dans un décor pas si éloigné du Line dont l’aménagement a été influencé par le quartier asiatique, The Koreatown. Le point commun de ces deux endroits serait l’aspect brut et la lumière.

Thomas Ménard est un Français, né à Toulouse, un vrai baroudeur qui après avoir travaillé dans la finance à Paris, Londres, puis dans une start-up à Beijing, s’est installé à Bandgok pour monter une gallerie d’art : Speedy Grandma, dans le quartier chinois qui devrait devenir LE quartier branché et artistique de Bandgok.

Le ciment est la base de l’aménagement d’intérieur que ce soit sa galerie ou son appartement. Ce qui confère à ses lieux un aspect monacal et sommaire, relevé par quelques « œuvres » colorées et les fameuses chaises Eames que l’on retrouve décidément partout.

Thomas-Ménard Bandgok 02

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Ce type de décoration n’est pas très courante en France, mais plaît beaucoup ailleurs. Je pense à l’article que j’avais consacré à l’agence japonaise Eight design ou à l’architecte d’intérieur brésilien Guilherme Torres. Les Russes aussi adorent, je vous prépare d’ailleurs un petit sujet dessus. Affaire à suivre…

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery

Décoration brute de ciment à Bandgok || Thomas Ménard Bandgok gallery


  1. Mika

    22 avril

    Bravo pour l’appart mais franchement faut changer de housse de couette…

    • clémence P-M

      22 avril

      Ca c’est sûr, au moins, c’est « nature », il se prend pas la tête, Thomas. Devait pas y avoir de « styliste ».

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco