Bilan de 10 ans et + de bloguing, et puis la suite…

Bilan de 10 ans et + de bloguing, et puis la suite…

Tout d’abord, je souhaiterais vous souhaitez mes meilleurs vœux pour cette année à venir, car je n’ai pas encore pris le temps de le faire. Je vous souhaite donc, plein de bonnes choses pour cette année 2021.

Ces trois dernières semaines, je suis restée en retrait, car j’avais besoin de faire le point avec moi-même, avec ce blog, avec mon rythme de vie. Les débuts d’année sont toujours propices aux bilans et remises en cause, et en ce tout début d’année, je n’y échappe pas. Je vous propose, un bilan de ces 10 ans et plus de bloguing, et mes réflexions pour la suite.

Sondage

Qu’est que vous aimez sur Turbulences Déco ou que vous aimeriez que je développe ?

Je vous remercie par avance de répondre à ce sondage que j’ai voulu bref et ouvert. Cela m’aiderait beaucoup.

Prêt, partez ! 5 minutes maximum !

Voir ou revoir [ Tendance déco ] Le rotin, stop ou encore

Déco Rustique moderne : L'intérieur de René Redzepi et family à Christianshavn (Copenhague)

J’AI EU COMME UNE ENVIE DE TOUT CHANGER.

Il y a un an, j’avais des projets plein la tête, déjà des envies de faire bouger les lignes sérieusement, mais voilà, la crise de la Covid est passée par là. J’ai dû revoir à la baisse mes ambitions. J’ai continué à faire ce que je savais faire, depuis dix ans, à savoir blogguer. Autant vous dire que cela n’a pas fait beaucoup bouger les lignes ! Cette fin d’année 2020, je ne vais pas vous cacher, a été l’objet d’un gros passage à vide. Le changement des algorithmes de la plateforme Pinterest et le confinement et le pseudo déconfinement y ont été pour beaucoup.

Je ressens comme une certaine lassitude, à batailler avec les réseaux sociaux, les travaux de la maison et ma vie de famille. J’ai de plus en plus de mal à bosser seule devant un écran, d’autant plus que cela devient de plus en plus compliqué d’exister sur le web, donc un tout petit anxiogène.

J’ai eu envie de tout envoyer promener pour passer à autre chose. L’envie est toujours là, mais après un peu de réflexion, je ne vais pas tout envoyer promener. Ce blog est quand même mon troisième bébé et l’envie de partager, d’échanger est toujours là. Je sais aussi, que vous êtes là.

CHANGER POUR RETROUVER LE PLAISIR

Ce qui est certain est qu’il ne m’est plus possible de continuer de la même manière. Les algorithmes de toute manière, ne me le permettraient pas, et je n’ai pas envie de me battre contre eux. Il me faut évoluer, faire autre chose, en faire autre chose. A l’heure où j’écris ses lignes, mon cheminement est loin d’être terminé.

Pour revenir sur les débuts de Turbulences Déco

Quand j’ai commencé à créer des sites web, le temps était au bricolage. Les réseaux sociaux commençaient à pointer leur nez et ils étaient « gentils ». Entendez par là, qu’il n’y avait pas encore grand monde et que Google, Facebook, Insta, Pinterest et autres, vous mettaient en avant, sans poser de question. L’Eldorado ! 

Il fallait juste être inventif, malin. Chacun avait la possibilité de faire sa place et beaucoup comme moi, se sont faits une petite place sans le chercher.

Turbulences déco est avant tout né du plaisir d’organiser ma pensée à travers un blog et de partager mes coups de cœur et mes connaissances en décoration. Vous avez été de plus en plus nombreux à me lire, et j’en ai fait une activité. J’ai adoré ça. Le blog était devenu est refuge, une identité, un projet. Je suis passées au cours de ces dix ans par mille émotions, en fonction du ballotage des algorithmes, des likes, des vues, des commentaires, des partenariats. J’ai été invitée dans des endroits magiques. J’ai rencontré des gens que je n’aurais jamais pu croiser autrement. Je me suis fait des amis. Aujourd’hui, Turbulences Déco est moins consulté. 

A qui la faute ? J’aurais tendance, à vous dire que cela vient de moi. Sans doute. Cela tient beaucoup des algorithmes aussi, de la sur sollicitation, du manque de temps également, ou tout simplement que les choses ont évolué.

Ce n’est pas grave en soi, mais cela me pose question. Pourquoi mettre autant d’énergie dans quelque chose qui n’est plus vraiment adaptée ? J’ai cette douloureuse impression de faire fausse route, que ce blog de 1500 articles est devenu quelque chose de flou, d’inerte, gonflé d’informations plus ou moins intéressantes, dont certaines sont carrément périmées.

Dépendre des algorithmes

Toutes les activités sur le web dépendent essentiellement, du bon vouloir des algorithmes. Autant vous dire que je n’en mène pas large face à eux. Il est de plus en plus compliqué de travailler en solo sans y consacrer tout son temps. Cela devient de plus en plus technique. Je vous explique cela, mais peut-être cela ne vous intéresse pas. Tout ça, c’est de la cuisine interne, la face cachée du web et des métiers d’influenceur. Ce n’est pas passionnant, donc si cela ne vous intéresse pas, passez directement au paragraphe suivant ^_^.

Pour vous dire, il y a deux mois, Pinterest a changé ses algorithmes pour favoriser les contenus « tendances », les vidéos et les contenus payants, pour ne pas dire la pub. Ca devient la tendance ! Enfin, je suis arrivée à cette conclusion. Je pense que le deuxième confinement y est aussi pour quelque chose. En tout cas, mes statistiques ont dégringolé, pas de beaucoup, mais suffisamment pour me remettre sérieusement en cause.

Cela avait été pareil avec Facebook. Du jour au lendemain, je passais de 250 abonnés par semaine… à 30. Instagram, même histoire. Par expérience, quand les algorithmes changent, se présentent deux options à vous : soit vous vous se pliez à ses nouvelles exigences et y mettez le double d’énergie, voire le triple, soit vous végétez, pour baisser inexorablement. Tu fais la même chose qu’avant. Tu as le même nombre d’abonnés, mais ils te verront moins, puis rarement, puis plus du tout, et ils t’oublieront. Resteront uniquement ceux qui interagissent avec toi.

Pour soutenir vos influenceurs préférés, et je ne dis pas que cela pour moi, il faut liker, commenter, épingler, conserver, partager… sinon, nous n’existons pas, à moins de payer, bien évidemment !

C’est un peu idiot, mais c’est comme ça. A nous de vous donner envie de partager, d’échanger avec nous, mais je dois vous avouer que je ne suis pas très douée, pour cela. 

Les conséquences si vous n’avez pas une communauté engagée

Le référencement Google prend en compte, le dynamisme de notre communauté dans son entièreté. Il s’appuie sur les différents supports Instagram, Pinterest, Twitter, Facebook… Conclusion,  il faut être à peu près partout ou faire les bons choix, et surtout il faut être performant. Doué. Dans l’air du temps. Pro. Plaire. L’heure n’est plus au bricolage. Je ne sais plus trop, si j’ai envie de ça. je crois que j’ai envie d’aller à la rencontrer des gens, sortir des écrans

breath-studio_into-the-wood_2

Bon et, après ?

Pour l’instant, j’ai décidé de changer. Changer de template. Changer de fil conducteur. Ecrire moins. Cibler mieux mes articles. Si je pouvais, je changerais même le nom qui ne me correspond plus.

J’ai déjà commencé un looooooooong travail de classement et d’actualisation d’articles pour définir un fil conducteur qui sera sans doute, beaucoup plus basique comme « Inspirations et conseils pour une décoration saine, facile à vivre et accessible à tous » ou « Les clés pour une déco réussie, saine et personnelle« . Quelque part, j’ai envie de revenir aux fondamentaux du blog qui étaient quand même de décortiquer la déco.

Voilà, voilà… pour ce début d’année. Merci à ceux qui auront pris la peine de me lire jusqu’au bout. N’hésitez pas à répondre à ce sondage pour me donner votre avis.


  1. PALUMBO ANDREA

    5 février

    Clémence un grand merci pour votre belle énergie communicative. Nous sommes nombreux et nombreuses à vous suivre, vous écouter et à apprécier ce beau tempérament !
    Vous avez les qualités pour continuer cette aventure que nous partageons avec vous, ces conseils ces critiques, et tous ces univers que nous découvrons grâce à vous.
    Ce n’est pas que de la déco, des meubles des bibelots, c’est la présence de créateurs, d’artistes, que nous nous approprions dans nos vies, nos états d’âme.
    Continuez on vous suit, jolie comète.

  2. Bertille

    16 janvier

    bonjour Clémence,
    Je n’ai pas été réactive sur ce grave sujet mais il fallait aussi que je laisse un petit message, ne serait-ce que pour souligner combien j’apprécie vos publications et je mesure tout le travail et le temps nécessaires pour l’alimenter. En tant que simple lectrice et consommatrice des articles publiés je trouve déjà que je passe un temps fou devant les écrans – temps qui n’est plus celui de la réalisation, de l’action, de l’échange – mais qui est un temps passif. J’imagine donc sans peine ce que cela représente pour quelqu’un qui met en ligne des articles, des photos issus d’une patiente recherche. Je suis toujours à la traîne des derniers réseaux qui montent mais comme tout le monde je m’en lasse aussi et la publicité envahissante me fatigue encore plus. Quant aux règles non écrites des algorithmes je comprends aisément leurs conséquences. Poursuivez donc votre réflexion, je vous suis depuis très longtemps et votre blog reste celui que je vais voir le plus régulièrement et avec toujours autant de plaisir. Bonne continuation Clémence.

    • Grimault cecile

      21 janvier

      Bonjour Clémence ça fait lgtps que je vous suis mais je n avais jamais osé vous écrire par crainte de vous ennuyer. C est un bien passionnant blog que vous nous offrez. Merci. Je ne me retrouve pas sur pinter est et sur insta Gram, avec turbulences c est simple et pratique. Je suis désolée pour vous que ces grosses machines avides d argent vous étouffent avec leurs exigences de plus en plus nauséabondes. Sachez que vous colorez ma vie à chaque fois que j en ai envie. Merci pour tout cela . Bien cordialement.

  3. Gigi

    13 janvier

    Bonsoir,

    Je comprends votre désarroi. La société nous pousse dans nos retranchements, il faut toujours faire plus, mieux. Et cela ne laisse plus beaucoup de place à l’authenticité. Cette authenticité je la ressens au travers de vos articles, je l’apprécie. On ressent la générosité, l’envie du partage. Je ne suis pas très « réseaux sociaux », Instagram, Pinterest… pas trop pour moi. Je suis tombée sur votre blog en cherchant sur google de l’inspiration pour la décoration intérieure. Votre site m’a immédiatement plu et reste mon favori, le seul que je consulte quotidiennement. Je n’ai posté qu’un seul autre commentaire avant celui-ci, je n’ai pas un caractère à m’exprimer beaucoup… c’est bien dommage en fait, car des personnes comme vous qui fournissent un travail aussi intéressant, de qualité et bien présenté méritent qu’on les mette en lumière !

    Je vous souhaite le meilleur pour 2021 et de trouver la voie qui vous conviendra le mieux.
    Belle soirée et à bientôt sur le blog, je tâcherai de rendre mes visites moins transparentes 🙂

    Gigi

    • Clémence

      14 janvier

      Bonsoir Giliane,
      Merci, merci d’avoir pris le temps de me laisser un commentaire.
      C’est effectivement, intéressant pour nous d’avoir des retours. Bon le revers de la médaille (parce qu’il en faut toujours un), c’est que je n’ai pas toujours le temps, l’envie, la tête à répondre à tous mes commentaires !
      Cette sur-sollicitation dans notre monde est assez épuisante, et elle peut être aussi, stimulante, quand on a l’énergie qui va avec.
      Bonne soirée,

      Clémence

  4. Nelly

    12 janvier

    En suivant votre blog j’ai un peu l’impression de retrouver une amie qui me donne des nouvelles et qui partage une des chose que j’aime le plus…la déco. J’ai l‘impression de retrouver quelqu’un qui me ressemble en plus de toutes les autres qualités du blog. Comme toutes celles qui vous suivent je n’espère que le meilleur pour vos projets.

  5. Chansan

    10 janvier

    Clémence je suis fière de toi!!!
    Avoir mis par écrit ton ressenti par écrit c est super …
    Je suis convaincue que ta créativité légendaire te permettra de rebondir comme tu le souhaites. Tu as toujours su t occuper de tes bébés! Pour le 3ème ( pour reprendre tes propos) Je te fais confiance : bon cheminement …
    Olivia

    • Clémence

      11 janvier

      Merci Olivia.
      Je crois qu’effectivement, il faut se faire confiance. Je vais essayer de m’écouter. Sans abandonner le navire, je vais me recentrer sur ce que j’aime vraiment, et ce n’est sans doute pas être « influenceuse », vendre des balais brosses et des matelas gonflables, en me battant contre des algorithmes sur lesquels je n’ai aucune prise.
      A bientôt,

      clémence

      • Grimault cecile

        21 janvier

        Bonjour Clémence ça fait lgtps que je vous suis mais je n avais jamais osé vous écrire par crainte de vous ennuyer. C est un bien passionnant blog que vous nous offrez. Merci. Je ne me retrouve pas sur pinter est et sur insta Gram, avec turbulences c est simple et pratique. Je suis désolée pour vous que ces grosses machines avides d argent vous étouffent avec leurs exigences de plus en plus nauséabondes. Sachez que vous colorez ma vie à chaque fois que j en ai envie. Merci pour tout cela . Bien cordialement.

        • Clémence

          22 janvier

          Bonjour Cécile,
          Merci, merci d’avoir pris le temps de m’écrire ce commentaire.
          Sachez que vous n’ennuyez jamais les blogueu(rs)ses en laissant des mots doux. Cela fait toujours plaisir de savoir qu’on est lu. Sans lecteurs, un blog n’existe pas, ne vit pas.
          J’aime bien avoir des retours sur mes articles, cela me permet de savoir si cela intéressé, plu… plus que les chiffres froids des vues.
          Bon weekend,

          Clémence

  6. Anita

    10 janvier

    A la lecture de ces lignes, je réalise la difficulté de la tâche et je perçois un vrai ras le bol de votre part. Notre monde nous met à l’épreuve, il y en a que pour le fric et la rentabilité. Pas facile de mener son chemin et faire ses choix. Sachez que j’apprécie les textes personnels, les avis, les choix de commentaires, de photos. La lecture est toujours pour moi un moment spécial, intime et participe à un état de bien-être, au coin du feu. Comment mesurer l’impact de votre travail sur vos lecteurs au travers du biais virtuel des écrans ?…. merci… je vous souhaite pour cette année où chacun est assailli par des angoisses liées à l avenir, de trouver un fonctionnement qui apporte de l’équilibre, de la légèreté et corresponde à vos choix. Amicalement,

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Laurie,
      C’est effectivement, plus qu’un ras le bol qu’une remise en cause avec un profond sentiment d’échec, même si je commence à m’accorder du crédit, car il faut rester modeste, nous ne maîtrisons pas grand-chose.
      J’aimerais continuer, ce que je pense faire bien, ce que j’aime faire, mais il est de plus en plus compliqué d’en tirer un revenu, quand on ne travaille son trafic. Et ça, ça me barbe !
      Mais le cheminement se fera, et je vais évoluer vers autre chose. Nous allons bien sortir de cette foutue crise Covid. L’horizon va s’ouvrir.
      J’ai vraiment envie de revenir à la création.
      Merci de me lire.

      Clémence

  7. Miramondeli

    10 janvier

    Idées en vrac:
    Pinterest : je n.y trouve plus aucune originalité. Le fait que les propositions se concentrent sur les épingles les plus vues, va à l.encontre de la nouveauté en répliquant les mêmes images, ce qui fatalement nivelle les idées.
    Instagram: j.ai compris qu’il fallait être actif sur les contenus. Mais ces cœurs debiles sous les posts, ou ces commentaires systématiquement positifs entraînent une perte de sens . Sous certaines publications on voit bien que le public engagé ne fait que renvoyer l.ascenseur à un collègue d.IG . Si on ose la moindre remarque sur un look on blesse la personne.
    Du coup on en revient à la presse, j’achète mon magazine, et personne ne me demande autre chose, pas de retour….
    Le gratuit est au final une illusion, il vaut mieux payer mais choisir, que croire choisir et payer au final.
    J.explique :
    On est passé de payer pour choisir ( avant)
    Pas payer et choisir ( début du web)
    À aujourd’hui, où on paye et on ne choisit plus…

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Miramondeli,
      Merci pour ce long message, très intéressant

      Pinterest : on est d’accord. A mon avis, ils se trompent. Pourquoi mettre l’accent sur toujours la même chose, alors que l’intérêt de leur plateforme était d’offrir de la diversité.

      Instagram m’épuise. A chaque fois que je sors du rythme comme en ce moment, j’ai la boule au ventre d’y retourner. Poster tous les jours, des trucs calibrés, avec du texte auquel 3 copines répondent, des stories sur lesquels tu passes 1 heure pour 300 personnes qui ont slidé à toute vitesse.
      PS : Je reconnais j’ai parfois du mal avec les remarques « acides ». En fait, quand on est de l’autre côté, ce n’est pas si évident, on se prend ça en pleine tronche, sans filtre. Il faut dire il y a des réflexions pas fines.

      Quant aux magazines, malheureusement, la presse va mal… J’ai plein de revues qui ont disparu suite au confinement, mais j’en achète toujours beaucoup.

      ET ok, le gratuit est une illusion. Il faudrait le remettre en cause. En tout cas, on verra si ça tient… Je vais continuer d’y réfléchir.

      Bonne journée,

      Clémence

      • Clémence

        11 janvier

        Bonjour Miramondeli,
        Merci pour ce long message, très intéressant

        Pinterest : on est d’accord. A mon avis, ils se trompent. Pourquoi mettre l’accent sur toujours la même chose, alors que l’intérêt de leur plateforme était d’offrir de la diversité.

        Instagram m’épuise. A chaque fois que je sors du rythme comme en ce moment, j’ai la boule au ventre d’y retourner. Poster tous les jours, des trucs calibrés, avec du texte auquel 3 copines répondent, des stories sur lesquels tu passes 1 heure pour 300 personnes qui ont slidé à toute vitesse.
        PS : Je reconnais j’ai parfois du mal avec les remarques « acides ». En fait, quand on est de l’autre côté, ce n’est pas si évident, on se prend ça en pleine tronche, sans filtre. Il faut dire il y a des réflexions pas fines.

        Quant aux magazines, malheureusement, la presse va mal… J’ai plein de revues qui ont disparu suite au confinement, mais j’en achète toujours beaucoup.

        ET ok, le gratuit est une illusion. Il faudrait le remettre en cause. En tout cas, on verra si ça tient… Je vais continuer d’y réfléchir.

        Bonne journée,

        Clémence

  8. christelle

    9 janvier

    bonjour Clémence ,
    je voulais vous envoyer tous mes encouragements !!! je regarde Turbulence …très souvent et ces photos accompagnent mes projets et mes rêves de décoration .
    je me désole d’imaginer ne plus vous lire mais je pense que nous devons tous réfléchir à ce pouvoir des réseaux sociaux sur nos vies …
    de toute manière votre talent vous appartient , quelque soit la forme qu’il prendra dans les prochains mois !
    merci en tout cas pour ces dossiers de qualité et j’espère à bientôt .

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Christelle,
      Je prends les encouragements, cela fait toujours du bien.
      Malheureusement, cela ne changera pas grand-chose à ma baisse de trafic, qui va m’impacter financièrement. Cela m’oblige à revoir ma copie, néanmoins je n’arrêterai pas brutalement.

      C’est quand même lourd, ce monde qui ne mise que sur la rentabilité, la facilité, le lissage… mais c’est la période qui veut ça. Il y aura forcément un contre-courant.

      Bonne journée,

      Clémence

  9. JB

    9 janvier

    Chère Clémence
    Oh! Allez courage, animo !
    C’est bête comme commentaire, mais bon, le cœur y est et pas envie que vous lâchiez votre blog.
    C’est vrai que les modes de « consommation » du web ont changé et que les métiers changent aussi à toute vitesse – et le confinement a extrêmement accéléré les choses. Je travaille dans l’info et en consultant les offres d’emplois cette semaine (je fais un check à peu près tous les 2-3 mois), j’ai ressenti un vertige et me suis sentie dépassée… Mais je crois que quelque soit notre domaine professionnel, cette drôle d’impression est probablement amplifiée ou simplement due au double effet « kiss-kool » du confinement, nous sommes plus isolés, on échange moins d’idées et on pense trop( tout seul)… et pendant ce temps-là, le High business continue. Si les bars et les restaus étaient encore ouverts, ça ne nous angoisserait pas autant, voire pas du tout. On boirait un coup avec nos amis, on écouterait du bon son et on en ressortirait gonflé à bloc plein de projets, de promesses, d’envies ou simplement une bonne cuite!
    Exemple avec les styles déco qui se sont tellement démultipliés qu’on n’a pas le temps d’etablir une définition, qu’il a déjà muté en faisant un mash un avec son voisin (le hygge, le japandi scandinave …) Sérieusement ? Je prends la déco au sérieux, mais la déco ne me respecte plus : elle me prend pour une quiche/une truffe/une dinde!
    Bref, c’est pas toi, c’est eux. C’est pas eux, c’est nous… respire!
    Pour ma part, j’ai découvert les meilleurs blogs déco «  ever » il y a environs 2 mois : d’abord Cocondedecoration, puis APartCa, et enfin le vôtre. Il y avait aussi dans ce collectif celui de Bérénice, mais « c’est la faute au confinement », elle aussi écrit moins. C’est le process, respectez votre temps intérieur : c’est pour ça que vous écrivez des trucs chouettes, et qu’on vous attend .
    Je ne suis pas réseaux sociaux (pas de compte insta, pas de Twitter, 10 amis sur FB, encore moins tik – tokée). En revanche, j’ai Pinterest (beaucoup moins depuis que j’ai découvert vos blogs… trop d’articles à rattraper!). Bref, j’adore ce que vous faites, vous le faites bien, même très bien. Je déteste interagir et liker, voyez ce que vous me faites faire! J’ai répondu à l’enquete… je vous écris maintenant, c’est trop! Quoique vous décidiez, Vous êtes parfaite (cf. dernier billet d’humeur de Gaëlle sur son blog APartca). Si votre blog doit devenir votre carte de visite, il déchire.
    Cette année 2021 et les autres qui suivront, seront peut-être celles d’une révolution pour repenser le lien, un plebiscite pour le goût des autres, l’humain (pour l’espérance, l’energie, l’optimisme : je puise beaucoup chez vos deux collègues de blog que je trouve puissantes)… Et surtout, on comptera différemment – en fait, je rêve qu’on ne compte plus. Et cela me désole que vous en soyez si affectée.
    Je n’ai pas bien compris quel est votre métier : si c’est blogueuse, considérez plutôt que vous avez eu la chance de participer à la construction d’internet, et faites vous confiance sur votre capacité à vous réinventer. J’ai lu un truc il y a quelque temps sur les précurseurs et les prescripteurs… take it easy, vous en êtes. Ça ne se contrôle pas avec un algorithme, ça
    Bref, si ça peut vous aider… je lis votre blog après minuit, j’écoute des podcasts, bois du vin et mange encore de la viande (yeah!) je cours après le temps et la perfection comme toutes les mamans… Penser déco calme mes angoisses. Style déco coloré et éclectique : un peu de scandi, arty et humour dans la déco (amstellodamois, londonien, berlinois, design polonais), bcp d’haussmanien déco décalée mais pas design ou moderne, du vintage (mais je sature les enfilades en bois clair, les chaises et fauteuils design année 50-60 qu’on voit dans tous les visuels vintage). Dernièrement j’ai aimé votre visite d’une maison quaker – j’adore le style campagne américaine.
    J’aime bien les visites déco, mais surtout votre ton et votre approche. Sur d’autres blogs, ça me barbe ou sature ma rétine : aucun sens si la shopping list n’est pas inférieure à 500€ pour un tabouret, 1000€ pour une lampe… non mais sérieusement ?! + le lifestyle Instagram vendu avec. Voilà pourquoi, votre blog est cool.
    Votre shopping liste est intéressante, mais je la consulte discrètement. J’aime bcp votre partage d’experience dû à vos travaux. Pas du tout intéressée par les DIY

    Voilà bonne chance pour 2021, Animo! Meilleurs vœux de mojo, de belle énergie!

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour,
      Merci, merci pour ce long commentaire !

      C’est exactement ça ! Si je pouvais sortir, aller à Paris, boire une bière avec des copines, je me sentirais sans doute moins aculée.

      Je me dis aussi, que tous ces réseaux sociaux nous « prennent pour des quiches », et que cela leur reviendra (ou pas) dans la figure. Comme disait une autre lectrice dans un commentaire, FB, Twitter, Google… subissent aussi de la concurrence. Les comportements sont aussi fluctuants que leurs algorithmes. C’est passionnant quand on étudie ça de loin, mais quand on est dedans, cela l’est beaucoup moins.

      Je suis plus blogueuse qu’influenceuse. J’aime cette idée, d’écrire, de développer des idées, de partager des expériences. J’ai construit ce blog comme un magazine. Le métier d’influenceur s’est un tout petit différent, même si un blog influence forcément, mais l’influence se construit plutôt autour d’une personnes, de ce qu’elle montre d’elle, sa façon de vivre…

      Reste que le calcul pour moi est clair : moins de trafic, moins de revenu, et pas envie de me battre.

      Bref, je pense qu’il me faut trouver une activité en parallèle, plus valorisante. Gaëlle de Apartça, s’est mise en freelance et travaille à la « com marketting » de marques. Je ne sais pas si j’ai envie de ça, mais je vais trouver dans les mois qui viennent, car cela devient urgent mentalement pour moi.

      Mais Turbulences Déco ne disparaîtra pas demain.

      Bonne soirée,

      Clémence

  10. Garance

    8 janvier

    Bonjour Clémence,
    Je suis ton blog depuis un an à peu près. J’aime beaucoup tes articles sur les styles et les visites surtout. Je n’arrive pas à remplir ton questionnaire, il « bloque » rapidement. Du coup, je te mets mes réponses ici : j’aime le style bohème/brocante. Et j’aimerais plus de visites et aussi plus d’articles sur les styles.
    Je consulte également les blogs déco « Billie Blanket » et « For Intérieur ».
    Bonne journée,
    Garance

    • Clémence

      11 janvier

      Bonsoir Garance,
      Merci pour ce retour.
      Zut, si le sondage bloque. Un truc gratuit qui ne marche pas ! Pourtant, je l’ai testé, et ça fonctionnait bien.
      C’est pas très grave, j’ai eu pas mal de retours.

      En tout cas, e note tout ça.
      Bonne soirée,

      Clémence

  11. Charlotte

    8 janvier

    J’ai découvert votre blog par hasard et très récemment , trop tard apparemment si vous quittez le navire.et c’est dommage. J’appreciais votre ton qui me paraissait sincère
    Bonne chance pour ce tournant.

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Charlotte,
      Merci, merci pour le commentaire.

      Le « par hasard » n’est pas anodin et reflète une problématique que je rencontre. Comment gagner des lecteurs ?
      La difficulté des blogs est que si ils ne sont pas relayés par d’autres médias et que les algorithmes ne sont pas favorables (souvent, ça va de pair), il est de plus en plus difficile de gagner de nouveaux lecteurs.

      En tout cas, je ne vais pas arrêter brutalement, car j’en ai surtout du marre du système, pas de tenir un blog.
      Bonne soirée,

      Clémence

  12. anne

    8 janvier

    rebonjour Clemence,
    je suis desolee, je me suis emparé du questionnaire sans vous lire d’abord , ni reflechir… bref mon avis dedans ne vous sera d’aucun secours. En retrouvant certains de vos vieux articles et ceux que vous presentez aujourd’hui me convaincs encore plus que ce dont votre communauté a besoin ce sont vos bons mots et vos choix visuels tres pertinents.
    alors oui, il faut peut etre tailler dans la masse, arreter de produire de facon fatiguante , mais peut etre avant tout, remettre en page tout votre magnifique travail de recherche . Je pense que ca pourrait faire office de “ bible’ pour bcp d’entre nous. Ensuite vous continuez a construire dessus . Le rhytme effrene et les images appauvries de Pinterest , parce que ttes les memes , ca n’a aucun sens , ce n’est pas vous du tout. Il faut ralentir le rhytme et faire des choix forts.

    • Clémence

      11 janvier

      Bonsoir Anne,
      C’est effectivement compliqué de créer du contenu intéressant, et de communiquer dessus en même temps. Souvent je cale.
      Il faut donc que je change mes méthodes de travail, mais c’est compliqué de changer des habitudes, surtout que le côté « influenceur » me passionne pas.
      Bref, je réfléchis, mais reprends déjà, mes mauvais travers !

      Bonne soirée, et merci de votre soutien,

      Clémence

  13. Mia

    8 janvier

    Merci pour tout ce que vous partagez. Votre site est mon préféré et je le consulte souvent en ce moment pour trouver l’inspiration pour ma future maison, dont le chantier devrait commencer en mars.
    Je vous souhaite beaucoup de courage, patience et confiance pour prendre ce nouveau tournant et un grand merci de continuer, d’une façon ou d’une autre, à nous inspirer !!!

    • Clémence

      11 janvier

      Bonsoir Mia,
      Merci, merci pour votre soutien. J’espère continuer vous inspirer encore quelques temps.

      Bonne soirée,

      Clémence

  14. Clémence, il y a aussi un autre facteur : la disparition d’Hellocoton qui donnait une grande visibilité aux blogs mais avait aussi un effet sur les pratiques de lectorat. Tous les blogs étaient réunis sur une plateforme qui permettait de lire en un même espace de nombreux blogs et d’en découvrir aussi. La démarche de consultation est aujourd’hui plus contrainte. La blogosphère a aussi beaucoup évolué vers des activités plus égocentrées, la blogueuse est devenue plus importante que le contenu. Alors que pour toi, c’est justement l’inverse, tu défends des propos et un point de vue sur ta passion, la déco.
    Perso (toutes proportions gardées, mon blog est artisanal), j’ai opté pour le changement, passant de Berenice Big à Rosie l’extatique ! Voilà qui me redonne un nouvel élan. Ce peut être une solution pour toi mais attention, elle n’est pas sans risque puisque le lectorat doit suivre… Mais après tout, l’audace n’est-elle pas une des plus belles vibrations ? Je te souhaite de capter ton envie essentielle et d’ajuster ton blogging en miroir. Bises DECOllectives !

  15. Rigaudie Mylene

    8 janvier

    merci Clémence pour ce post. C’est intéressant de suivre votre cheminement. Moi j’ai eut un passage à vide niveau déco, et puis une nouvelle maison de nouvelles envies , pinterest c’est bien j’y ai créé un dossier pour nous donner des idées , instagram on se « gave  » d’images mais ce qu’il manque dans ces médias c’est les grandes images d’un blog et surtout l’analyse de la déco, les articles et surtout les avis des personnes du milieu! de l’humain quoi! J’ai oublié de le mettre dans le sondage mais j’écoute le decodeurpodcast. (de l’humain encore) . J’espere pouvoir vous suivre encore et encore et promis je posterai plus souvent ici ou ailleurs! Bonne année à vous!

  16. Amy

    7 janvier

    Merci Clémence pour cet article très intéressant !

    Votre regard sur le monde compliqué des réseaux sociaux me fait réfléchir… j’ai eu l’occasion de travailler sur des algorithmes du genre de ceux qu’ils utilisent (dans un autre contexte, pour de la pub en ligne) et donc je vois assez précisément de quoi vous parlez.

    Effectivement, le monde des réseaux sociaux a évolué. Alors qu’au départ, la course était au nombre d’utilisateurs, il a fallu que Facebook, Pinterest, Instagram,… etc deviennent rentables. Et le moyen qu’ils ont trouvé pour cela, c’est la publicité (et ses variantes, posts sponsorisés etc.) Ils ont adapté les algorithmes en conséquence. Sans en prévoir les conséquences à moyen ou long terme… je ne leur jetterai pas la pierre : il faut bien vivre de son travail, et ces conséquences sont difficiles à prévoir ET difficiles à changer.

    Pour suivre les blogs qui m’intéressent sans rater leur contenu, j’utilise les fils RSS, sans algorithmes (bon en fait maintenant Feedly me propose une liste « prioritaire », mais je peux toujours tout voir). La liste de diffusion suit le même principe mais nécessite que je donne mon email .

    Mais plus que les algos, le fond du problème, c’est comment financer la création de contenu web, tout en maintenant un certain niveau de gratuité pour les consommateurs. Parce qu’on nous a habitués à consommer le web gratuitement !
    Je ne pense pas qu’on arrive à résoudre ce problème rapidement, ni avec une seule solution. Tous les grands journaux en souffrent. Beaucoup d’acteurs du web y réfléchissent, mais jamais je n’ai vu de solution optimale (en tout cas je ne me souviens pas). Il faut bien penser qu’au départ, le web est un truc de chercheur idéaliste qui ne pense pas à faire du profit, mais à partager du savoir (je caricature sûrement un peu mais c’est l’image que je me fais de Sir Tim Berners Lee )
    Notez que même pour FB et Cie, la concurrence est rude. Maintenant les jeunes sont sur Snapchat et TikTok. Demain ce sera encore autre chose.

    Comment atteindre son public ? Je vous souhaite de trouver une solution qui vous permette de vous rémunérer pour l’effort investi ! Je ne doute pas que vous saurez être créative !!!

    (désolée pour ce commentaire un peu décousu, écrit au fil de l’eau… mais à dispo pour discuter + si vous le souhaitez.)

    • Clémence

      8 janvier

      Bonjour Amy,
      Merci, merci d’avoir pris le temps de m’écrire ce long mail. Je ne sais pas si moralement, ça m’aide ^_^, mais en tout cas, cela me confirme que mon analyse est juste.

      Je n’ai pas développé aussi, ce fait, parce que j’avais peur de barber les gens, cette pression de devoir créer des contenus de plus en plus qualitatifs (donc de plus en plus pro, donc de plus en plus chronophages et donc couteux) gratuitement pour alimenter le flux d’infos des réseaux sociaux en échange de quelques miettes. Je n’avais pas noté, la concurrence que FB, Insta… avaient des nouvelles plateformes participatives, mais je dirais qu’ils ne récoltent que ce qu’ils sèment.

      J’aimerais pouvoir payer des abonnements « justes » pour que ce que je publie soient remontés correctement, au moins, aux personnes qui ont pris la peine de s’abonner à votre page. Las, actuellement, les réseaux sociaux ciblent essentiellement la publicité, donc c’est très chère, tout cela pour remonter des posts à nos abonnés, qui sont censés recevoir les infos des comptes qu’ils suivent. Bref, bref… on revient au pb du web gratuit : qui payent ?

      La question est bien comment en vivre, comment en tirer un revenu correct. C’est de plus en plus dur, et les petits blogs comme moi, qui créent du contenu qualitatifs (enfin, j’espère) vont être de plus en plus rares, parce que pas du tout rentables.

      Bon, j’en suis arrivée à la conclusion, que Turbulences Déco est ma carte de visite, qu’il faut que j’y passe moins d’énergie et que je développe une activité en parallèle ou que je me trouve un job.
      Bonne journée à toi,

      Clémence

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco