Vivre dans de la location – Une maison pleine de charme à Toronto

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Voilà déjà deux ans que nous avons emménagé à Lyon et ce qui devait être provisoire s’éternise. Je le savais bien moi, en investissant notre nouvel appartement que cela durerait plus d’un an. C’est pourquoi à l’époque je n’avais pas hésité un instant avec quelques travaux de réfection, ignorant les commentaires de mon entourage.

Pourquoi dépenser de l’argent dans de la loc ?
Et bien parce qu’on y vit et qu’on va y rester un bout de temps (au moins trois ans), alors autant en faire un lieu agréable. Parce que sinon dans moins d’un an, je ne vais plus supporter et ça va m’obséder. Ok, j’accorde peut-être trop d’importance à mon espace de vie, mais je ne suis pas « blogueuse déco » pour rien !

Bref, j’avais donc repeint tout le séjour et posé du papier-peint dans le couloir. Reste après deux ans, les chambres qui me sortent par les yeux par leur manque de personnalité flagrante. Et maintenant, j’hésite, faire ou ne pas les chambres ? Je ne suis plus dans la même dynamique et je rêve d’une « maison » à nous où je pourrais vraiment faire ma déco.

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Nous sommes beaucoup à vivre dans de la location. Si l’aménagement des propriétaires s’est -un peu- amélioré en neutralisant leur bien avec des choix neutres, cela reste toujours de la location.

Les trois trucs qui me sont rédhibitoires dans la loc :

  • Les sols : en général du carrelage moche et si on a de la chance blanc, du lino [ nous avons actuellement de l’imitation « parquet » du meilleur goût dans les chambres, miam ! ] ou du parquet flottant premier prix -ce qui n’est pas tellement mieux.
  • La cuisine aménagée si on a la chance d’en avoir une [ nous avions juste un évier mal placé ]. Elle est rarement comme on la voudrait.
  • Les murs avec du papier-peint peint. Je préférerais juste blanc, si c’est possible.

Vous l’aurez deviné, c’est du vécu. J’ai dû faire une bonne quinzaine de locations dans ma vie. Je suis certaine que de votre côté vous auriez beaucoup à dire : la salle de bain année 60, le salon rustique, le papier-peint beige à fleurs… j’en passe. Et les propriétaires qui trouvent ça très bien, « Bah, Ma petite dame, ça fonctionne ! J’ai pas de sous moi. Et pi, ça se loue quand même« .

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Pourquoi je vous parle de cela aujourd’hui ?
Pour cette maison parue dans le magazine Covet Garden du mois de décembre. Elle est pas mal, n’est-ce pas ? Et bien, c’est une location. Les propriétaires Ana et Nick, originaires de Nouvelle Zélande ont emménagé pour le boulot à Toronto. Changement de continent, changement de vie et location préférable, mais c’est plutôt pas mal pour de la location. La maison ne manque pas de charme à part la cuisine (bof !). Je suppose que lorsqu’on y met le prix, la qualité suit.

Ils ont réussi à en faire un lieu charmant, inspiré de la décoration charme du bord de mer (il suffit de voir la maison qu’elle présente sur son blog WANDERLUST – NZ STYLE). On y trouve beaucoup de mobilier vintage et les photographies pleines d’humour d’Ana Church.

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Photographie Union by Anna Church

Anna Church au travail

Photographie Impermanence Career Girl by Anna ChurchPhotographie Impermanence Party Animal by Anna ChurchPhotographie Impermanence The Botanist by Anna Church

Anna Church au travail

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Vivre dans de la location - Une maison louée à Toronto à la déco charme - Covet Garden 59

Covet Garden, issue 59 – Photo : Donna Griffith


  1. Jolie Margot

    11 janvier

    Je viens d’aménager dans un nouvel appartement en location et le premier truc dont je me suis occupée c’est la déco. Après des années de frustration, car mon ex ne voulait justement jamais investir dans la déco parce qu’on était en location.
    J’ai encore plein de choses à changer mais j’adore ça.

  2. Etant propriétaire d’un bien mis en location, je peux t’assurer que peu de locataires laissent l’appartement en bon état. Du coup, je suis obligée d’éviter le parquet massif au profit d’un stratifié, les murs peints pour de la toile de verre, etc. C’est bien dommage et je suis la première à le regretter ! Merci pour ce bel exemple d’appart en tous cas, qui fait rêver les propriétaires comme les locataires !

    • Clémence

      11 janvier

      C’est vrai, certains locataires ne sont pas très soigneux, on va dire. J’ai moi-même mis notre appart en location, c’était plutôt sympa, du coup on n’avait des prix un peu au dessus du marché. La déco est à refaire, mais (ouf) rien n’est défoncé !

    • En général, plus le logement est propre et bien entretenu, plus les locataires en prennent soin. Il y a évidemment des indélicats partout, mais le locataire hésitera à percer un mur fraîchement repeint alors qu’il cherchera à dissimuler les trous (en en faisant d’autres au passage) si le mur ressemble déjà à un gruyère !

  3. Clémence

    11 janvier

    Tu as bien raison, même dans une location, c’est bien de sentir un peu chez-soi.

  4. Pur délice charmant ! Et ce zèbre aux ballons !!!!

  5. André

    13 janvier

    Bonjour,
    Voilà un sujet fort intéressant.
    Louer un appartement ou une maison. Menuisier – ébéniste de métier, j’ai posé des cuisines jusqu’à fin 2015. Ces 3 -4 dernières années j’ai constaté une nette amélioration du standing des logements mis en location. Vous pourrez voir les articles sur les SCI, ce sont tous des logements locatifs équipés de cuisines. Je prépare un article sur une autre SCI qui à également faite le choix d’équiper les quatre appartements avec des cuisines, (article à venir sur http://www.bois-art-et-design.com).
    Je tenais aussi à vous dire que votre blog me plaît et que les articles sont intéressants. Merci
    Bonne continuation, amicalement A. Jung

  6. Clémence

    13 janvier

    Merci pour votre gentil commentaire. Je vais essayer de continuer dans le bon sens.

  7. Tu as raison Clémence d’apporter ta touche personnelle dans ton appart en location, même s’il y a un peu d’investissement pécuniaire et de travail, quel plaisir de vivre tous les jours dans un endroit plaisant !

  8. jolichahut

    13 janvier

    Dans les locations, il y’a de tout, j’imagine. Mais refaire la déco me semble tout à fait envisageable. Perso, quand j’ai mis en loc un appart’ ( pour ma mum’s). le truc était fonctionnel mais vraiment dépassé ( peinture à refaire, papier peint sur les portes de placard). Bref, c’était pas la fête. Mais avec les locataires, on s’est dit que si il produisait tous les tickets de caisses des travaux et discutaient avec nous avant de peindre un mur en rose fushia, alors tout se passerait bien. Ils n’ont pas payé de loyer pendant deux mois qu’ils ont finalement investis dans leurs lieux de vie. Ils ont leur chez eux, et ne veulent pas entendre parler de déménagement et moi j’ai gagné un appartement au goût du jour au cas où je devrais tout recommencer… équitable, quoi. ^^

  9. Ahhh, la misère de la location…
    En attendant j’ai eu tellement de galères avec mon appart en tant que proprio que j’aurais presque envie de retourner en location ! Mais moi aussi, j’investirais pour la déco, c’est certain !

    • Clémence

      19 janvier

      C’est vrai qu’on m’a fait la réflexion, je n’avais écrit que du point de vue du locataire respectueux ! Mais effectivement, on n’est pas au pays des « Bisounours ». Bonne journée.

  10. Clémence

    19 janvier

    C’est vrai qu’on m’a fait la réflexion, je n’avais écrit que du point de vue du locataire respectueux ! Mais effectivement, on n’est pas au pays des « Bisounours ». Bonne journée.

  11. Héloïse

    27 janvier

    Je n’ai connu que la location, pour l’instant (mais je ne désespère pas d’avoir un jour un endroit dont je pourrai faire mon terrain de jeu personnel !), et c’est vrai que, de nos jours, j’ai du mal à comprendre qu’on puisse envisager de louer une petite surface (par exemple) en laissant des murs recouverts de papier peint défraîchi… Sans investir de gros frais, il suffit d’un pot de peinture blanche et d’un peu d’huile de coude (je grossis le trait, bien sûr).

    D’un autre côté, je comprends bien le côté « chat échaudé craint l’eau froide » de certains propriétaires, tombés sur des locataires peu regardants sur l’hygiène et l’entretien d’un appartement au quotidien… Certaines de mes connaissances appartiennent à cette espèce (et souvent d’ailleurs, ce sont ceux qui n’accordent aucune importance à l’esthétisme de leur lieu de vie).

    Dans mon appartement actuel (un studio de 35 m²), tout est parfait : placards, salle de bains, une cuisine propre et nette… etc. Mais qu’est-ce que j’ai déchanté en entendant le propriétaire lors de ma première visite ! Les murs recouverts d’un crépi épais dont la couleur frise davantage le jaune en voie de décomposition que le « beige », les rideaux du salon découpés dans de la toile plastifiée (oui, celle qui sert de nappe sur les tables)(Pourquoi ? Ben parce que c’est opaque, pardi !)… Au final, j’y vis encore, et cela m’a rendu débrouillarde : la déco à moindres frais et sans grands travaux, ça forge l’imagination ! Bon, seul bémol pour le sol. Lino ici aussi, et même pas une imitation de parquet.. Non, le mien, c’est un amas de petites taches grises, marronnasses, violines et quelque chose qui s’approche du blanc. Je ne l’ai jamais changé (faute d’argent et de motivation), mais j’ai investi dans de beaux tapis, bien moelleux !

    • Clémence

      28 janvier

      Ouaou… Quel long commentaire. Je me sens obligée d’y répondre. Bon, je ne vais pas repasser sur mes longues années de location, j’ai eu du pire et du meilleur, mais jamais du parfait. Mais là, le crépi gris/jaune je ne connaissais pas et pas facile à repeindre. Je me dis parfois que j’aimerai pouvoir faire abstraction de mon environnement, pas facile pour tout le monde. Bonne continuation.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
@turbulencesdeco