Les fantômes de la villa de Noailles

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Après un premier opus, dédié à la boutique design de la villa de Noailles, voici le deuxième consacré à la visite en elle-même. J’avais envie de parler des fantômes qui hantent encore l’endroit, je veux parler des fantômes du mythique couple Charles et Marie-Laure de Noailles. Il y a bien longtemps qu’ils ont déserté l’endroit, mais leur ombres bienveillantes planent encore sur les lieux. Un livre qui leur est consacré vient d’ailleurs de sortir : Charles et Marie-Laure de Noailles. Mécènes du XXe siècle

En ce moment sur le blog, je suis très Art Déco. Je vous ai écrit un article sur le sujet, il n’y a pas longtemps. L’Art Déco est un style à la fois moderne, très contemporain… et daté. Dans les années 20 époque où il commence à s’imposer, l’Art déco était un mouvement précurseur qui allait à contre-courant de tout ce qui c’était fait auparavant. Il nous projetait dans ce qu’allait devenir notre monde. La preuve, nous nous y référons encore, alors que le style Art nouveau, beaucoup moins. Il cassait en effet les codes ampoulés des courbes et arabesques de l’Art Nouveau pour un style plus carré, épuré en rapport avec son époque : la mécanisation de l’industrie, l’élévation des villes, le cubisme, l’abstraction, le mouvement… Epoque, on ne peut plus passionnante où la France rayonnait encore et attirait énormément d’artistes du monde entier, où Paris bruissait de fêtes.

C’est cette époque qu’on traversé le couple mythique que formait Charles et Marie-Laure de Noailles, des mécènes, des passionnés, curieux de tout en fait, d’art, d’ethnologie, de botanique, des gens, de sport… comme le laisse entrevoir ce musée qui leur est consacré à la villa Noailles.

L’Art Déco est aussi daté, car même si il est le premier mouvement à avoir une envergure international, il présente encore ce concept d’art « global ». La guerre, puis la consommation de masse est passé par là. Aujourd’hui, il n’a plus de styles, mais des styles. La mixité est de mise. Les influences sont diverses. On se joue des codes. L’art déco est encore et toujours une référence, mais se mélange à d’autres inspirations.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Un mot sur la villa de Noailles

Elle fut édifiée entre 1924 et 1932. Elle est l’un des exemples majeures de l’architecture moderne de l’entre-deux-guerres en France.

Le couple de Noailles demande à un jeune architecte Robert Mallet-Stevens de leur concevoir « une petite maison intéressante à habiter« . Composée de 5 chambres, d’un séjour et d’une salle à manger, le projet est modeste par rapport aux commanditaires. Il répond aux soucis hygiénistes de l’époque. Ainsi, chaque chambre possède une salle de bain et une terrasse. Toutes les pièces à vivre sont orientées plein sud, tandis que les couloirs de circulations sont placés au nord.

Par la suite, le couple n’aura de cesse d’agrandir et transformer l’édifice jusqu’en 1932. A la toute fin, l’ensemble habitable couvre près de 1800 m2. On est loin de la modeste maison du début.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à HyèresLes fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

… des pièces minuscules

Ce qui frappe lorsque l’on pénètre dans ce qui fut la première maison, c’est que les pièces sont minuscules. Impression assez déconcertante, car le confort voudrait qu’aujourd’hui, nous ayons de vastes pièces ouvertes ! Je me dis que la perception de la modernité a bien évolué.

… une étrange modernité

Une autre aspect m’arrête, c’est l’étrange vieille modernité. Je m’explique. Il y avait chez le couple la volonté de simplifier leur mode de vie, ce qui est somme toute extrêmement avant-gardiste pour l’époque. Une photographie de Marie-Laure dans une pièce de château permet de mieux saisir leur volonté d’émancipation de leur milieu.

Presque 100 ans après, nous en sommes encore à nous interroger sur le minimalisme. Cependant, le contexte n’est évidemment pas le même. Si aujourd’hui, nous nous intéressons de plus en plus au minimalisme, c’est en rejet de l’extrême consommation ambiante. Nous cherchons à minimiser notre impact sur la planète et débarrasser nos intérieurs su superflus pour les rendre plus respirables et libérer notre cerveau par la même occasion.

En 1925, il y avait surtout un souci fonctionnel et hygiéniste. Je remarque l’intégration de placards muraux, la cuisine intégrés, ce qui nous est désormais banal.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

… déjà du rose blush

Dans cette visite, une autre pièce me surprend : le salon rose. Quel rose ? On pourrait dire layette. Il fait un peu vieillot, et en même temps, je me dis qu’il est tellement actuel. Il suffit de regarder mon tableau Pinterest Rose nude. Ensuite, je remarque la magnifique verrière du maître verrier Louis Barillet, réalisé en 1927 pour cette pièce sans fenêtres.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Pas de décorum

Autre point frappant pour l’époque, c’est l’absence de décorum. Tout a été simplifié pour renforcer les volumes cubiques. Le blanc domine. Le béton est partout. C’est assez monacal, impression renforcée par le fait que la villa a été vidée de son mobilier. Subsistent quelques pièces comme des souvenirs. Nous déambulons au milieu de photographies qui nous rappellent qu’ici on riait. On s’amusait. On expérimentait.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

… le motif de la rayure

Comme un fil conducteur, la sténographie met en valeur la rayure.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

La fameuse piscine de la villa Noailles

… que nous n’avons pu voir. Elle était fermée pour changement d’exposition. Dommage.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à HyèresLes fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Une salle de bain Art déco, si tendance aujourd’hui ! Mais nous collerions des carreaux de faïences métro et liseré noir.

Les fantômes de la ville de Noailles - Visite de la mythique villa art déco à Hyères

Partout les hôtes de cette villa nous accompagnent dans la visite.

MERCI DE M’AVOIR LU. Cette visite que j’avais envie de faire depuis longtemps m’a passionné (moins le reste de ma tribu). J’espère ne pas avoir été trop longue dans mes réflexions. J’aurais pu encore en écrire beaucoup plus, mais je m’arrête là, contente d’avoir mis en ligne ce deuxième opus qui restait en suspend.

Vous pouvez relire le premier : ici, consacré à la boutique design.

Pour les visites de la villa de Noailles à Hyères, je vous invite à vous référer au site officiel. Les horaires sont un peu chaotiques, surtout hors-saison. Il vaut mieux se renseigner à l’avance, histoire de ne pas trouver portes closes.


  1. Marie

    8 décembre

    Super article ! Grande fan du style Art Déco, j’en redemande ! Et je ne savais pas que déjà dans les années 20, certains cherchaient à simplifier et alléger leurs vies, bien avant les problématiques écologiques actuelles. Très intéressant…

    • Clémence

      10 décembre

      Bonjour Marie,
      Merci de m’avoir lu ^_^, car je sais que ce type d’article n’attire pas les foules.
      Et oui, déjà à l’époque la question se posait.
      Bonne journée,

      Clémence

  2. Ida

    13 décembre

    Je ne commente JAMAIS mais s il faut des encouragements en voici.. Merci pour ces petites bouffées de futilités au travers de ces intérieurs bien souvent inaccessibles. Le petit plus de votre blog, un regard plus affûté et l’envie d’aller plus loin que le post de photo « over pinterester » et des articles » promotionnels » . Continuez ce type d article.

    • Clémence

      14 décembre

      Bonjour Isabelle,
      Merci d’avoir lu cet article (car ce n’est pas le plus « racoleur » de mes articles et sans doute pas celui qui me rapportera le plus de lecteurs) et merci de l’avoir commenté et de m’encourager.
      Je me suis dit que dans cette période de consommation intense, ça changeait ! En fait, c’est pour cela que j’ai commencé un blog pour partager. J’essaie de garder un équilibre entre les articles de fond, les articles « passion coup de cœur » et les promotions qui me permettent de financer cette activité de blog.
      En vous souhaitant une belle journée,

      Clémence

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSTAGRAM
@turbulencesdeco