Catégorie : Intérieurs de créateur
Appartements, INTÉRIEURS

Un appartement classique à la déco dépouillée à Berlin

Je n’ai jamais eu la possibilité d’aller à Berlin. J’ai bien failli, mais non. C’est quelque chose que je regrette, non pas parce que ce n’est plus envisageable, mais parce que j’ai loupé les années « post-mur » des années 90/2000. Il paraît que l’ambiance change imperceptiblement, mais surement, grignoté par l’argent et les promoteurs. Dans mon imaginaire, Berlin Lire
Appartements, INTÉRIEURS

Un intérieur bohème à Amsterdam

Peut-être parce que j'ai commencé ma vie de "grande" en rêvant d'être artiste, j'ai toujours eu une attirance pour les gens non conventionnels, les rêveurs, les créatifs, les voyageurs et je me reconnais assez dans leurs univers. Par la même, j'aime les intérieurs non-conventionnels, un brin bohème, faits de toutes ces choses que l'on accumule au fil du temps. J'aime les intérieurs où les choses ne restent pas en place et où la déco est en fait assez simple, pas trop recherchée. J'aime les intérieurs vivants, où l'on peut vivre.
INTÉRIEURS, Maisons de ville

Brooklyn Interiors : La maison bohème de la designer Mona Kowalska

Quand j’ai vu les photos de cet intérieur sur le blog de remodelista.com, je l’ai immédiatement reconnu. J’avais écris un article dessus en juin 2013 [ autant dire une éternité dans le monde de la blogosphère ] :  Ambiance monacale pour l’appartement de Mona Kowalska où  je parlais du désordre, de l’accumulation de biens et de cette impression d’étouffer. C’est amusant Lire
INTÉRIEURS, intérieurs de créateurs

Chez Mr & Mrs Clynk : entre simplicité et fantaisie

La maison de Karine et Jérôme Clynckmaillie, alias « Mr & Mrs Clynk » est simple, mais regorge de jolies idées pleines de fantaisie. C’est ce que j’aime bien dans la déco, une maison sans sophistications, faciles à vivre, familiale… mais qui soit un peu originale (sinon, c’est ennuyeux). Ce ne sont pas Mr et Mrs Smith, mais un duo Lire
INTÉRIEURS

Vivre dans de la location – Une maison pleine de charme à Toronto

Voilà déjà deux ans que nous avons emménagé à Lyon et ce qui devait être provisoire s’éternise. Je le savais bien moi, en investissant notre nouvel appartement que cela durerait plus d’un an. C’est pourquoi à l’époque je n’avais pas hésité un instant avec quelques travaux de réfection, ignorant les commentaires de mon entourage. Pourquoi dépenser de Lire
SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco