Un micro appartement à Paris par Marianne Evennou

Dans la série des petits appartements, je vous propose de découvrir cette garçonnière, aménagée par l’architecte d’intérieur Marianne Evennou. On reconnaît au premier coup d’œil son style, un mélange d’objets ethniques avec des touches « vieilles demeures de famille », ainsi qu’à sa façon honnête de travailler les couleurs pour structurer les espaces. Je suis toujours admirative des réalisations de Marianne Evennou. Bien qu’elle s’attaque la plupart du temps à des espaces réduits (elle en a fait sa spécialité), elle arrive à en faire des petites merveilles décos.

J’avais vu un reportage dans une émission sur la décoration, où elle expliquait qu’elle abordait de la même façon les espaces qu’ils soient grands ou petits. Chaque espace de vie, salle de bains, cuisine, séjour et chambre, voire même l’entrée devaient trouver leur place distinctive, dans la structuration d’un intérieur. Vous constaterez en faisant défiler cet article, que c’est le cas.

Beaucoup de studios sont envisagés sur un plan ouvert, un espace de vie où seule, la salle de bains et éventuellement le couchage, si ce n’est pas un canapé-lit, sont cloisonnés. Cela donne certes, une impression d’espace à première vue, mais qui a envie de dormir le nez sur la cuisine ?

Bien que je n’ai jamais eu à aménager une studette, l’approche de Marianne Evennou m’a fait réfléchir, c’est pourquoi je partage avec vous, l’exploration de ce petit appartement parisien de 25 m2.

Autres inspirations

Un espace cloisonné

L’ancien studio d’étudiant au plan ouvert a donc été entièrement repensé, pour être transformé en mini appartement. La difficulté quand on cloisonne un petit espace est la gestion de la lumière. Les verrières sont donc, une excellente solution que Marianne Evennou exploite dans nombres de ses projets.

La création de rangement intégré

Comme vous le savez bien, une des problématique majeure des petite surface est le manque de rangement ! La solution, quand on a les moyens est d’intégrer des rangements astucieux, dès que c’est possible, d’utiliser toute la hauteur sous plafond pour intégrer des placards, de placer des placards dans les cloisons, d’utiliser des caissons.

De la couleur et du papier-peint !

Très souvent, les studettes sont laissées en blanc. C’est une façon simple de donner un sentiment d »espace et de faire entrer la lumière, mais que c’est impersonnel !

Ce que j’aime vraiment dans les projets de Marianne Evennou, c’est qu’elle les décore vraiment. Elle choisit la plupart du temps, des tons nordiques, des tonalités sourdes. Elle utilise des zelliges ou des carreaux de ciment. Sa signature : la combinaison de couleur en jouant avec les lignes, pour souligner des espaces, jouer sur les hauteurs sous plafond.

N’hésiter pas à partager, épingler, ou à me laisser un commentaire,
même court, ça fait toujours plaisir, on sait qu’on est lu !
Merci d’avance.


  1. Pierre

    23 septembre

    Ce qui confirme l’adage « Plus c’est petit, plus c’est joli ».
    Beau travail de M. Evennou, plein de trouvailles, de couleurs et de caractère. Merci Clémence de nous l’avoir partagé!

    • Clémence

      24 septembre

      Bonjour Pierre,
      Si je pouvais, je présenterai tous ses projets, mais soyons raisonnable, cela n’aurait aucun sens. Contentons-nous d’un projet de temps en temps !
      Bon weekend à vous,

      Clémence

  2. isa

    20 septembre

    Très joli avec beaucoup de personnalité mais je ne suis pas sure que la banquette en hauteur soit très confortable.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco