La boutique design de la villa de Noailles

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

Hello les Amoureux du design, des arts…
Découvrir la villa Noailles, cela faisait longtemps que j’en rêvais. Durant ces dernières vacances, j’ai enfin pu réaliser ce vieux rêve d’étudiante en visitant cette maison mythique. Mythique pour les amoureux du design, d’histoire de l’art, d’architecture…

Ce jour-là, il faisait beau. Je dis cela, car notre semaine passée dans le sud a plutôt été placée sous le signe de la pluie, mais passons. Ce dernier samedi, il y avait une belle lumière et je me suis régalée à la prendre en photo. J’ai tellement fait de clichés que je vous partage cette visite en deux parties, une première consacrée aux abords et à la boutique de design. Elle sera suivie d’un prochain article sur la villa en elle-même.

Un paquebot au dessus de Hyères

Située sur les hauteurs de Hyères, le plus intéressant pour découvrir la villa Noailles est de partir d’en bas, de la ville moderne, puis de s’engager dans les rues étroites et pentues de la vieille ville, afin de terminer l’ascension en passant par les jardins. On atteint enfin la villa, véritable paquebot blanc dominant la plaine. Je me suis imaginée le panorama moins construit avec la mer Méditerranée au loin que le couple a pu admirer au début des années 20. Cela devait être époustouflant. 

C’est en effet sur un terrain escarpé, les ruines de l’ancien clos Saint Bernard que le vicomte et la vicomtesse Charles et Marie-Laure de Noailles décident de faire bâtir leur maison de villégiature. Ils font alors appel au jeune architecte Robert Mallet-Stevens. Nous sommes en 1923. En 1925, le couple prend ses quartiers dans la villa initiale et y reçoit nombres d’artistes renommés et de personnalités de l’avant-guerre, d’où le caractère mythique du lieu…

Les extensions se succèdent jusqu’en 1931, la villa de villégiature se transforme petit à petit en un « paquebot » moderniste de 1800 m2. C’est immense, gigantesque. Cela ne saute pas forcément aux yeux quand on arrive sur le site, car une grande partie des bâtiments est fermée à la visite et se situe à l’arrière.

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique

Depuis le rachat par la ville de Hyères en 1973, la villa de Noailles a repris son rôle de centre artistique à travers le festival de la mode et la design Parade. Pour nous, à cette époque de l’année, tout cela avait été clôturé, remballé. Nous avons quand même pu voir l’exposition de photographie de Joël Tettamanti, Kilomètres heure.

Et il y avait la boutique… Vous me direz, encore une énième boutique de design ! Certes, mais mise en scène par Vincent Darré et Matthieu Cossé !

Cela donne des formes androïdes en stuc qui servent de présentoirs aux produits « design » mis à la vente. J’adore cette idée simple de mobilier en plâtre. Cela me fait penser à cet article sur ces intérieurs au Maroc : Décor du Maroc : chez Stéphanie Giribone ou La déco « marocaine » selon Emma Wilson. Comme quoi, même une boutique design peut donner des idées déco !

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences DécoLa boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences DécoLa boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

La boutique design de la villa de Noailles - Turbulences Déco

J’arrête là mon « blabla » sur notre visite. Vous aurez sans doute consommé mes photographies en 15 secondes chrono ! [ C’est normal. Je fais pareil. ] J’espère cependant, vous avoir donné envie d’aller visiter cette villa si vous n’en avez jamais eu l’occasion. C’est encore mieux sous le soleil. Je vous prépare un deuxième article sur les fantômes de la villa de Noailles, car cette visite m’a fait réfléchir sur le « minimalisme », la question de la modernité…

Et vous, est-ce que vous l’avez déjà visitée ? Est-ce que cela vous a intéressé ? Je suis curieuse.

Villa de Noailles - Exposition de photographie de Joël Tettamanti, Kilomètres heure

Villa de Noailles - Exposition de photographie de Joël Tettamanti, Kilomètres heureVilla de Noailles - Exposition de photographie de Joël Tettamanti, Kilomètres heure
Exposition de photographie de Joël Tettamanti, Kilomètres heure
du 14 octobre 2018 au 13 janvier 2019


  1. magali

    14 novembre

    Bonjour ma belle j’adore les formes et effectivement le minimaliste laisse a réfléchir pour nos intérieur moins de meuble et d’objets qui encombrent la maison,
    Je te rejoins pour notre maison j’ai fait le vide j’ai des pleins cartons pour ma prochaine brocante
    grosses bises
    ps il est bien ton édito 12 tu cherche deux mains pour alléger le blog???????

  2. Anne

    14 novembre

    Je suis montée jusqu’à la villa de Noailles pour la visiter et j’ai trouvé porte close (c’était en juin 2017).
    Grâce à toi Clémence, je peux enfin voir l’intérieur. Un grand merci!

  3. Virginie

    18 novembre

    Cette villa je l’ai visitée il y a 20 ans. Son accès était libre et le centre d’art n’y avait pas encore posé ses valises. Déambuler dans cet espace immense, vide, m’a donnée envie à moi aussi de vivre sans fioriture, en appliquant le principe de la justesse. Je rêve d’une maison certes plus petite, mais pensée sur le principe de la fonctionnalité. En tous les cas, de voir les photos me donnent à nouveau envie d’y retourner.
    Merci Clémence !

    • Clémence

      18 novembre

      Bonjour Virginie,
      Merci pour ce témoignage. Ça me fait très plaisir que mon article est suscité chez vous de l’intérêt ^_^.
      Cela devait être magique de la visiter quand il n’y avait rien.
      Je m’interroge souvent sur comment après ce mouvement de l’architecture « moderniste », on continue à construire des pavillons. Presque 100 ans après, cela reste très contemporain.
      Bonne fin de journée,

      PS : J’ai un deuxième article prêt à la publication.

      Clémence

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

INSTAGRAM
@turbulencesdeco