Laine bouillie, laine feutrée, l’art de sublimer la laine

Le travail de la laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

La laine bouillie et la laine feutrée sont des techniques très anciennes qui permettent d’obtenir une toile épaisse, solide et chaude pour s’habiller ou créer des objets pour la maison. C’est en découvrant le travail de la designer textile Paula Leen (premiers visuels) que j’ai eu envie de vous parler de ce travail patient qu’est la transformation de la laine. Puis j’ai découvert d’autres artistes et quelques marques comme Muskane ou Smarin qui proposent des produits design en laine bouillie feutrée.

La laine bouillie a quelque chose de rustre. Son travail rappelle souvent les étendues sauvages où paissent les moutons qui fournissent cette laine.

Les objets en laine bouillie peuvent relever du mauvais artisanat, mais quand ils sont élevés par des designers talentueux, ce sont des objets magnifiques qui trouvent facilement leur place dans des intérieurs rustiques, mais aussi contemporains actuels.

Le travail de la laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

Qu’est ce que la laine bouillie ? Et la technique du feutrage ?

La laine bouillie est un tissu, fabriqué à partir d’un tricot en pure laine qui passe par le foulonnage.

Le tissu est lavé au savon naturel et chauffé à des températures variables. A l’issue de cette étape de feutrage, la laine bouillie peut peser jusqu’à 2 fois plus lourd que le tissu initial. En gros, c’est quand on met par erreur son pull dans la machine à laver avec le reste du linge et qu’il passe au-delà de 40° (plutôt 60° ou 90° d’ailleurs). Il perd toute sa souplesse et à malheureusement rétréci. En général, quand cela arrive, vous n’avez plus que vos yeux pour pleurer.

 Les avantages de la laine bouillie :

  • Elle ne s’effiloche plus lorsqu’elle est coupée. Elle s’achète au mètre pour la couture.
  • Elle est légèrement extensible, ce qui la rend très agréable au porter.
  • Elle ne peluche plus et elle ne se froisse pas.
  • Elle est plus isolante qu’un tissus à maille classique.

Le feutre ou feutrine est issu de fibres de laine ou d’autres poils animaliers, amalgamées pour créer une étoffe non tissée.Il est travailler directement à partir de la laine brute (encore bouclée), mais la plupart du temps on utilise une laine cardée (en nappe) ou de la laine peignée (en bande). Ce procédé appelé le feutrage et se fait de 2 manières :

1. Feutrage à l’aguille ou feutrage à sec

Le feutrage à l’aiguille consiste à emmêler les fibres avec une aiguille harpon. En piquant patiemment la laine à l’aide de cette aiguille, on mélange les fibres et on crée ainsi des formes. Cette technique est inadaptée pour la création de grosses pièces, mais permet un travail de précision. En général, ce sont les petits accessoires de décoration, petites peluches ou autres bijoux en feutre que l’on trouve dans les salons d’arts créatifs.

Cette technique à l’aiguille est utilisée pour la fabrication du feutre industriel aiguilleté. De grandes nappes de laine sont alors simultanément transpercées par une multitude d’aiguilles.

2. Le feutrage à l’eau

Au contact de l’eau chaude et sous l’action du savon et du frottement, les poils ou filaments de laine cardée ou peignée vont se resserrer, s’agglomérer et former une masse compacte : le feutre.Par cette technique de feutrage, on obtient des plaques de feutrine en surfaces planes ou des objets en feutre. Le grand avantage du feutre est qu’on peut mélanger librement les fibres de laine à d’autres fibres naturelles (lin, coton, soie…) . On peut « peindre » avec les fibres multicolores et créer de véritables tableaux textiles.

La feutrine est un feutre fin, léger et très serré.

La feutrine que l’on trouve dans le commerce n’a plus rien à voir avec le feutre artisanal 100% naturel et écologique, ce sont des étoffes faites industriellement par des machines à aiguilles ou à pression qu’on trouve sous le nom de feutrine et cette feutrine est souvent 100% synthétique et non dégradable.

Pour m’aider à rédiger ce bout d’article je me suis appuyée sur la page de Ariane Mariane.

Des créateurs et des marques qui travaillent la laine

Vase et lampe en laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

01 | Paula Leen

De Paula Leen, on connaît surtout la magnifique maison aux Pays Bas, mais c’est avant tout une artiste qui aime travailler les matériaux naturels. Nous pouvions retrouver ses travaux sur son site  poetryworld.nl, mais il n’existe plus. Restent donc les photographies de son très beau travail.

Le travail de la laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

Coussin de tabouret en laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula LeenTapisserie murale en laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

Couvertures en laine bouillie par la designer textile néerlandaise Paula Leen

01 | Ronel Joordan

Après avoir été 26 ans designer textile, Ronel Joordan, basée en Afrique du Sud, a commencé à étudier le potentiel du feutre en tant que médium créatif. Entièrement autodidacte et se fiant à ses instincts artistiques, elle transforme des fils d’étoffe très légère en des formes robustes en feutre. Je trouve magnifique les formes très inspirées de la nature qu’elle arrive à faire en travaillant patiemment les fibres de la laine pure.

Le travail de la laine bouillie par l'artiste Sud Africaine Ronel Joordan

Travail de coussin galet par l'artiste Sud Africaine Ronel Joordan

Tabouret avec assise en laine bouillie par l'artiste Sud Africaine Ronel JoordanTabouret avec assise en laine bouillie par l'artiste Sud Africaine Ronel Joordan

Sculptures de mouton en laine bouillie par l'artiste Sud Africaine Ronel Joordan

03 | Claudy Jongstra

L’artiste néerlandaise, Claudy Jongstra explore essentiellement et innovent autour des anciennes techniques de fabrication du feutrage de la laine. Elle crée ainsi, des surfaces organiques aux tons nuancés qui l’ont fait connaître dans le monde entier. Ses œuvres monumentales sont souvent installées dans de grands espaces publics et sont présentes dans de nombreux musées internationaux, ainsi que dans des collections privées et d’entreprise.

Residence NL, 2016 - Studio Claudy Jongstra

Residence NL, 2016 – Studio Claudy Jongstra

Tenture murale en laine de mouton par Claudy Jongstra dans ce loft de 67 m sous plafond

Design intérieur : Just Haasnoot – Photo : @pim_top

Claudy Jongstra : Palette orientale néerlandaise, 4,10 x 2,70 m

04 | Dana Barnes

Dana Barnes, comme Claudy Jongstra, crée des œuvres texturales et sculpturales, des objets et des installations architecturales spécifiques au site qui sont réalisées uniquement à la main. Dans son studio situé à Lower East Side, New York, elle crée ses propres méthodes et outils pour produire les formes tridimensionnelles abstraites. Elle explore la dualité des matériaux à travers l’utilisation novatrice de fibres mélangées avec du béton, de la pierre, du bois, du cuivre, de l’argile, de la résine, du caoutchouc et, plus récemment, des tapis persans anciens noués comme substrat d’infusion.

Les installations artistiques en laine bouillie de Dana Barnes

Les installations artistiques en laine bouillie de Dana Barnes

Le studio de Dana Barnes à New York, installé dans une ancienne synagogue

Photo : Emiliano Granado via nytimes.com

05 | The Soft World par Beatrice Waanders

Beatrice Waanders est une artiste textile des Pays Bas de renommée internationale. Elle a travaillé pendant des années comme architecte d’intérieur au ministère néerlandais des Affaires étrangères. En 2008, Béatrice change de carrière et devient artiste textile, spécialisée dans la laine et les fibres naturelles. Son travail artistique est présenté très régulièrement dans les salons de design.

Happy Sheep à la foire Object art & design dans le cadre de la Rotterdam Art Week 2020

Happy Sheep à la foire Object art & design dans le cadre de la Rotterdam Art Week 2020

Les coussins en laine feutréeThe Soft WordLes coussins en laine feutréeThe Soft Word

Les tapis en laine par la néerlandaise Béatrice Waanders et sa marque Th Soft Word

Le travail de la laine par la néerlandaise Béatrice Waanders et sa marque Th Soft Word

06 | Smarin par Stéphanie Marin

La designer niçoise Stéphanie Marin s’est spécialisée dans les œuvres fortement inspirées de l’environnement naturel.

Ses célèbres meubles en forme de galets, qu’elle a déclinés en mobilier de jardin et en meubles d’intérieur, ont fait sa réputation. Elle a également conçu des chaises aux allures de gouttes de pluie, qui ont connu un vrai succès. Son agence niçoise, Smarin Studio, édite depuis 2004 des objets et du mobilier, en privilégiant le savoir-faire artisanal.

07 | Muskhane

Pour terminer cet article, je voudrais conclure avec cette marque française, Muskane que j’aime beaucoup. Créée par Thierry et Valérie, en mission à Katmandou pour Handicap International. En 2003, ils créent Muskhane. Aujourd’hui, une petite équipe coordonne la production à Katmandou et la préparation des commandes, tandis que la finition des objets y est réalisée par de précieuses couturières aux doigts de fée.

Laine bouillie, laine feutrée, l'art de sublimer la laine à retrouver sur Turbulences Déco

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco