Laine bouillie, laine feutrée : tout l'art de sublimer la laine

C’est en découvrant le travail de l’artiste sud-africaine Ronel Jordaan que j’ai eu envie de vous parler de ce travail patient qu’est la transformation de la laine. P
our commencer, j’ai fait une recherche sur les différentes techniques autour de la transformation de la laine.

La laine bouillie est un tissu, fabriqué à partir d’un tricot en pure laine qui passe par le foulonnage.
Le tissu est lavé au savon naturel et chauffé à des températures variables. A l’issue de cette étape de feutrage, la laine bouillie peut peser jusqu’à 2 fois plus lourd que le tissu initial. En gros, c’est quand on met par erreur son pull dans la machine à laver avec le reste du linge et qu’il passe au-delà de 40° (plutôt 60° ou 90° d’ailleurs).Les avantages de la laine bouillie :

  • Elle ne s’effiloche plus lorsqu’elle est coupée. Elle s’achète au mètre pour la couture.
  • Elle est légèrement extensible, ce qui la rend très agréable au porter.
  • Elle ne peluche plus et elle ne se froisse pas.
  • Elle est plus isolante qu’un tissus à maille classique.

Le feutre ou feutrine est issu de fibres de laine ou d’autres poils animaliers, amalgamées pour créer une étoffe non tissée.
Il est travailler directement à partir de la laine brute (encore bouclée), mais la plupart du temps on utilise une laine cardée (en nappe) ou de la laine peignée (en bande). Ce procédé appelé le feutrage et se fait de 2 manières :

1. Feutrage à l’aguille ou feutrage à sec

Le feutrage à l’aiguille consiste à emmêler les fibres avec une aiguille harpon. En piquant patiemment la laine à l’aide de cette aiguille, on mélange les fibres et on crée ainsi des formes.
Cette technique est inadaptée pour la création de grosses pièces, mais permet un travail de précision. En général, ce sont les petits accessoires de décoration, petites peluches ou autres bijoux en feutre que l’on trouve dans les salons d’arts créatifs.

Cette technique à l’aiguille est utilisée pour la fabrication du feutre industriel aiguilleté. De grandes nappes de laine sont alors simultanément transpercées par une multitude d’aiguilles.

2. Le feutrage à l’eau

Au contact de l’eau chaude et sous l’action du savon et du frottement, les poils ou filaments de laine cardée ou peignée vont se resserrer, s’agglomérer et former une masse compacte : le feutre.
Par cette technique de feutrage, on obtient des plaques de feutrine en surfaces planes ou des objets en feutre. Le grand avantage du feutre est qu’on peut mélanger librement les fibres de laine à d’autres fibres naturelles (lin, coton, soie…) . On peut « peindre » avec les fibres multicolores et créer de véritables tableaux textiles.

La feutrine est un feutre fin, léger et très serré.

La feutrine que l’on trouve dans le commerce n’a plus rien à voir avec le feutre artisanal 100% naturel et écologique, ce sont des étoffes faites industriellement par des machines à aiguilles ou à pression qu’on trouve sous le nom de feutrine et cette feutrine est souvent 100% synthétique et non dégradable.

Pour m’aider à rédiger ce bout d’article je me suis appuyée sur la page de Ariane Mariane.

Ronel Joordan

ronel-jordaan.jpgRonel Joordan est une artiste d’Afrique du Sud.
Après avoir été 26 ans designer textile, elle a commencé à étudier le potentiel du feutre en tant que médium créatif. Entièrement autodidacte et se fiant à ses instincts artistiques, elle transforme des fils d’étoffe très légère en des formes robustes en feutre. Je trouve magnifique les formes très inspirées de la nature qu’elle arrive à faire en travaillant patiemment les fibres de la laine pure.

Paula Leen

paula-leen.jpg

De Paula Leen, on connaît surtout la magnifique maison aux Pays Bas (voir le reportage de Dwell), mais c’est avant tout une artiste qui aime travailler les matériaux naturels. Vous pouvez retrouver son univers créatif sur son site : poetry world.

Stéphanie Marin

La designer niçoise Stéphanie Marin s’est spécialisée dans les œuvres fortement inspirées de l’environnement naturel. Ses célèbres meubles en forme de galets, qu’elle a déclinés en mobilier de jardin et en meubles d’intérieur, ont fait sa réputation. Elle a également conçu des chaises aux allures de gouttes de pluie, qui ont connu un vrai succès. Son agence niçoise, Smarin, édite depuis 2004 des objets et du mobilier, en privilégiant le savoir-faire artisanal..


SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco