Un café nommé Maman à N.Y. shabby chic

Maman Manhattan cafe

Que pensez vous du style « shabby chic » ?

Je vous pose cette question ce matin, car hier soir, il y a eu débat autour de ce sujet avec une de mes amies. Je déclarais que la décoration de son intérieur était très « shabby chic« . « Schoked« , était la demoiselle, « Mais pas du tout », « Rien à voir ». Moi, cela me faisait plutôt rire, car tout est question de définition. Je trouve que sa maison d’hôtes dans le Vieux Lyon a le charme de l’ancien tout cabossé dans une vision très contemporaine, très « shabby chic« .

Evidemment, il n’est pas question dans son intérieur de vieilles dentelles et petites fleurs, mais de vieux meubles patinés, un peu de style industriel et aussi contemporain au milieu de pierres apparentes et murs rugueux badigeonnés de blanc… Elle préférait « Raw luxe« , qu’à cela ne tienne, ce sera donc « Raw luxe« .

Les mots, les mots… surtout en franglais, ça ne veut plus dire grand chose.

Maman Manhattan cafe

Maman Manhattan cafeMaman Manhattan cafe

Qu’est-ce que le style « Shabby chic » ?

En français, cela signifie littéralement « minable chic« , ce qui entre nous, ne veut effectivement pas dire grand chose et les deux termes sont même antinomiques. Comment le minable va-t-il avec le chic ? Sans doute depuis, l’époque du « grunge » nous avons pris goût à ce qui est « trash » (soit aux ordures »), ou que ce style a toujours existé, mais on disait plutôt style « campagne », « rustique » ou encore « gustavien » dans un esprit XVIIIe siècle.

Pour mémo, le VRAI style « Shabby Chic » a vu le jour dans les années 80 sous l’impulsion de Rachel Ashwell, une Anglaise expatriée en Californie. Elle y exporte l’art de vivre à l’anglaise avec des meubles de récupération patinés, un goût prononcé pour toutes les déclinaisons du blanc, les tonalités pastel, les fleurs et donc les dentelles, les papiers peints vintage… So romantique !

Aujourd’hui, le style « shabby chic » s’est émancipé de celui de Rachel, il est multiple, se décline dans bien des univers et n’a pas de frontières comme le prouve la décoration de ce café de Manhattan à New-York.

Maman Manhattan cafe

Instagram _mamannyc_Instagram _mamannyc_Instagram _mamannyc_

Instagram _mamannyc_Instagram _mamannyc_Instagram _mamannyc_

MAMAN

C’est le nouveau café/boulangerie branché de New-York nommé Maman, et si il a un petit air d’Europe est que Benjamin Sormonte est français. Avec sa future compagne, Elisa Marshall originaire de Toronto, après avoir pas mal voyagé, ils ont atterri à New-York et décidé de se lancer seuls dans l’aventure d’un lieu qui leur soit propre. Ils ont retapé un ancien atelier de machines aux abords de SoHo avec des plafonds en étain, des murs de briques apparentes, et les planchers usé datant des années 1920. Pas besoin de grands travaux, le lieu avait déjà un charme fou.

Dans un esprit similaire, ils ont aménagé leur loft dans le quartier de Tribeca de vieilles choses amassées précieusement qui ont du sens et du charme.

Alors « shabby chic » ou pas ?

 

Maman Manhattan café, côté intérieur
Maman Manhattan café, côté intérieur
Maman Manhattan café, côté intérieur

Maman Manhattan café, côté intérieurMaman Manhattan café, côté intérieur

Maman Manhattan café, côté intérieur

lonny.com – Photo : Nicole Franzen


  1. Et bien moi j’adore le shabby 🙂

    • Et je sais que tu adores le shabby, et c’est pour cela qu’on aime ton blog ! Cela te va bien.

  2. Hélène

    10 juin

    Yeah, je commence à voir tes posts venir, c’est génial. Et oui, parfois je fais des petits paris en me disant : « héhé, mais qu’est-ce qu’elle nous prépare ? » et bim, aujourd’hui je suis tombée juste : j’avais justement envie d’un état de l’art sur le shabby. À mon sens, il n’y a pas à tortiller : le shabby n’est pas le chic. Le shabby, c’est la reproduction d’une certaine idée du chic (nuance). « Ce cher Shabby… », dirait-on en s’asseyant dans un fauteuil trop large, trop rembourré et plein de coussins inutiles, commentant en baillant du coin de la bouche comment la tendance toutefois discrète s’inscrit quand même sur le temps long. Les meubles faussement patinés, les crémeux à n’en plus finir, l’accumulation d’objets non fonctionnels et sans histoire, l’ordre propret qui sent le vieux, le tout tiré à quatre épingles… c’est s’assurer un côté faussement désuet qui fait très vite surfait et étouffe l’atmosphère d’un intérieur. La ferme de campagne, c’est une chose : le temps long s’y est accumulé, les draps ont été brodés et hérités. Mais la maison créée de A à Z pour faire « comme si », ça ne peut pas vraiment prendre, si ? Et puis, argument n°2, le shabby oublie de se mélanger, de se tordre la queue avec les bas-fonds. De l’imperfection, que diable, une pièce inattendue, un truc qui twiste, quoi ! Maintenant que j’ai bien oublié de mâcher consciencieusement mes mots, je voudrais nuancer un peu le sujet avec un exemple, celui de l’intérieur de Mme ILQ, qui importe son style bourgeois from españa (ah, le corail, ah, les coquillages, ah les pots de fleurs massifs) à une maison de charme (si l’on peut le dire ainsi) située à Biarritz. Et bien je maintiens : ce ne serait définitivement pas chez-moi, mais ça marche quand même. Jettez un coup d’œil à a cuisine notamment, avec son banc massif poli comme une pierre ou encore à la partie du salon située sous l’escalier, plus éclectique. Question armature, on y gagne aussi en authenticité, quand les murs prennent du relief ou quand les lattes du parquet sont juste soudées en leurs coins. Pour qui veut, le lien est là : http://www.revistaad.es/decoracion/casas-ad/articulos/isabel-lopez-quesada-biarritz/17011. Et toi, Clémence, tu ne nous dit pas ce que tu en penses, finalement … 🙂

    • Tu as raison, je n’ai pas dit ce que j’en pensais… la suite dans un prochain article, mais en fait, je pense comme toi. Je déteste le « shabby chic » quand il est bien pensant, je l’adore quand il est authentique, genre vieille demeure, ou alors vraiment trash, ou encore quand il se mélange à d’autres styles. Et je trouve que le café Maman et leur loft sont assez réussis, je n’y vivrais pas, mais ils ne sont pas « too much »… Voilà c’est dit. Bonne journée à toi. PS : Aujourd’hui, je bosse sur les moustiquaire, c’est un article « sponso », mais je vais essayer de rendre cela amusant. Cet article, tu ne l’aurais pas deviné !

  3. Houlala, avec ces histoires de tendances, il sort un nouveau style toutes les semaines, à chaque fois une recomposition de plusieurs en un nouveau… A s’y perdre !
    J’adore cette « maman » shabby chic ou raw luxe… scandi-campagnard-bric et broc…
    Chic… de ta part, de nous l’avoir montré !

  4. Marie

    10 juin

    Très joli la déco de ce café ! Apparemment j’aime bien le shabby chic 🙂

  5. Angela

    10 juin

    Merci pour cet article , ils ont tout compris du Shabby Chic et sont très créatifs.Chaque photo donne des idées .J’adore le bois brut associé aux fleurs , bel assemblage de contrastes, ainsi les deux se mettent réciproquement en valeur.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco