Les inspirations en décoration : Un décor rustique « wabi sabi »

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

L’inspiration vient d’ailleurs… Elle ne vient pas toujours d’où l’on croit.

Je suis en train de me rendre compte au fil des ans passés à parler de déco qu’elle ne vient pas forcément des catalogues de marques ni de la presse. Cela y participe, mais cela devrait arriver en tout fin. La semaine dernière, je vous ai parlé de la designer, décoratrice anglaise Cassandra Ellis pour sa décoration atmosphérique. Je ne sais pas si vous avez retenu, mais il y a quelque chose qui m’a marquée dans son approche de la déco. Pour elle, la décoration arrive après. Elle s’intéresse avant tout, aux habitants de la maison, sur la façon dont ils vivent et ressentent. Elle cherche à percevoir dans quel environnement, ils se sentent bien. Elle travaille ainsi le cadre avant d’aborder la décoration en elle-même.

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Dans quel environnement vous sentez-vous bien ?

Ce n’est pas un catalogue déco, pas plus que les photos d’intérieurs d’autres personnes qui vont vous apporter la réponse, mais un savant mélange de sensations, de souvenirs d’enfance, de voyages… Je reconnais, on effleure le domaine de la psychologie, mais sans passer par une auto-analyse [ ce qui serait complexe surtout si plusieurs individus entrent en jeu ], c’est de comprendre ce que l’on attend de notre maison.

… Ne devrait-on pas s’interroger sur le type de lumière que nous aimons avant de choisir les coussins ?

… Nous demander dans quel type de maison nous nous sentons le mieux ? Une vieille dame ou au contraire un appartement ultra-contemporain, sachant que dans les deux, on peut introduire les dernières technologies. Ce n’est donc pas qu’une question de confort, mais de travaux…

… Nous questionner sur la saison que nous préférons ? Nos besoin d’être solitaire ou au contraire avec les autres ou les deux ?…etc.

Vous voyez c’est facile et compliqué, car cela passe par des sensations : odeurs, lumières, caractère… Notre premier cahier de tendance devrait surtout être composé de tout ce que nous aimons : habillement, nourriture, packaging, fleurs ou feuilles séchées, carte postale de paysages, photo de famille, extrait de roman…

Je me dis que si nous posions ce type de questions avant de nous attaquer à la déco, cela nous aiderait sans aucun doute à mieux construire notre intérieur.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’aborde l’aménagement d’intérieur de plus en plus comme cela.

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.deUn décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.deUn décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Je suis tombée sur cette série de clichés magnifiques sur le blog berlinois kraut-kopf.de. Rien à voir avec mon sujet. Il s’agit d’un blog sur la cuisine végétarienne. Rien à voir non plus avec mon univers, pourtant ce reportage me parle surtout au niveau des sensations. J’y trouve autant d’inspirations, même beaucoup plus que dans le dernier catalogue Ikea ! L’idée n’est pas de copier cet intérieur, peut-être d’ailleurs que cela ne vous inspire pas du tout, beaucoup trop rustique pour vous. Vous avez le droit de me le dire.

Si vous aimez ce type d’ambiance, je vous invite vraiment à faire un tour par leur site, car si leurs destinations changent, leur univers reste le même.

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.deUn décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Il y a quelque temps nous sommes tombés sur cette belle maison dans le Mecklembourg, la « Alte Schule » (L’ancienne école) à Rensow. Les propriétaires, Christina et Knut, ont transformé le bâtiment datant du début du 19ème siècle en quelque chose de spécial. Ils ont supprimé toutes les restaurations laides comme des fenêtres en plastique, le stratifié, les moquettes, les plafonds couverts de papier peint et les carreaux de style 80ées pour mettre en valeur à nouveau l’ancien décor et redonner à la maison son charme, en se référant au concept esthétique japonais Wabi Sabi.

Voir tout le reportage sur leur site : kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.deUn décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

Un décor rustique "wabi sabi" dans la campagne allemande - Reportage via le blog kraut-kopf.de

En quoi cet reportage photo m’inspire ?

Je me livre un peu…

  • Même si je suis « fleur de macadam », c’est face à la nature -sauvage- que je me sens le plus apaisée. Cependant, je ne vivrais pour rien au monde à la campagne (expérience mal vécue). La nature est importante pour moi. Mon intérieur en ville doit juste refléter cela.
  • J’aime les vieilles demeures, car je suis sensibles à ce type d’environnement. Souvenirs agréables d’enfance, de séjour en Angleterre, de maisons de famille… mais ma maison pourrait être une construction récente.
  • Je préfère donc largement l’ancien au contemporain : les murs craquelés, les meubles patinés, tout cela me parle. Pour autant, j’aime quand ça fait propre, mais pas forcément lisse, mais pas forcément aussi craquelé !
  • J’adore cuisiner à partir de produits frais. J’adore autant recevoir que j’ai besoin de m’isoler.
  • Je déteste l’hiver, préférant largement les lumières d’été. Cependant, en regardant les clichés, ce que j’aime, c’est la sensation de chaleur, de refuge de la maison.
  • Je n’aime pas quand les choses sont trop complexes. En cela, le style wabi sabi m’intéresse, même si je le trouve triste.

Conclusion : Nous sommes plein de contradictions. C’est pourquoi quelques uns de ses clichés pourraient entrer dans mon cahier de travail. J’y ajouterai plein d’autres choses : des photos de paysages de méditerranée, de motifs ethniques, de mobilier industriel… un peu comme sur ce site qui est mon journal d’inspirations.

Et vous, est-ce que cela vous parle ?


  1. Andrianina

    20 février

    Complètement!!!!! Après, l’esthétique wabi sabi ici est poussé à son maximum… les murs font limite sales ici. J’ai besoin d’une toile de fond à peu près propre quand même. Mais je te rejoins complètement dans la chaleure que reflète ce petit « refuge ». La lumière qui fait un peu « entre » est quelque chose que j’essaie de reproduire chez moi.

  2. verte

    22 février

    j’aime beaucoup cet article car intelligent car essaye d’aller plus loin que la deco, tout en restant dans la sensibilité et pas dans l’intellect, pour le wabi sabi ce que j’aime en lui simplicité et matières nobles ce que j’aime pas le coté triste et sale mais pourquoi est ce ainsi ? laisser la deco dans son jus fait souvent sale, le problème est qu’on ne peut refaire les belles deco d’antan car refaites avec les moyens actuels elles perdent leur âme…. les matériaux ne sont plus les mêmes etc…. pas beaucoup de solution car l’âme des choses ne se vend pas en boutique

  3. Hélo

    25 février

    Je rejoins Andrianina sur le fait que c’est un peu trop « wabi sabi » pour moi aussi. Cependant, je comprends parfaitement ton ressenti au visionnage des photos. Il y a un côté doux, chaleureux et réconfortant qui s’en dégage, comme si la famille qui y est immortalisée nous invitait à boire un chocolat chaud avec eux, blottis sous une montagne de plaids. Cela rejoint l’utilisation que j’ai de Pinterest depuis quelques mois : davantage qu’un catalogue d’inspirations déco diverses classées selon des critères pseudo-objectifs (entrée, salon, salle à manger… etc), je me surprends de plus en plus à me laisser voguer au gré des images et à les épingler selon ce qu’elles auront réussi à évoquer chez moi. Par exemple, j’ai un tableau consacré à chaque saison… Et j’adore les regarder parce que j’ai l’impression de m’y retrouver un peu, et d’une manière qui n’aurait pas forcément été facile à traduire avec des mots.
    Certains tableaux sont d’ailleurs devenus un brin personnels (à mes yeux) et je les ai passé en « secret » 🙂

  4. Pierre

    21 mars

    à l’instar de M. Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, j’habite une maison  » Wabi sabi  » sans le savoir !
    Et d’un coup de baguette magique, je passe du stade de rural attardé au statut de bobo branché, sans avoir rien fait pour cela… Merci Clémence pour ce changement de statut social, je me sens bien mieux et ma vie devient plus jolie !
    Bien sûr, le coté  » Wabi sabi  » de mon chez moi est plus dû à des travaux de rénovation qui s’éternisent plutôt qu’à un réel choix, mais avec le recul, je trouve que ma bibliothèque sur fond de vieux enduits troués n’est pas si moche que ça, et il risque fort que le  » Wabi sabi  » s’installe par ci par là dans ma maison, même rénovée…
    Encore merci pour avoir ajouté  » Wabi sabi  » dans mon vocabulaire déco et je profite du 21 mars pour souhaiter une bonne fête à Clémence…
    Pierre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM
@turbulencesdeco
preloader