Les influences esthétiques de Wes Anderson

Les influences esthétiques de Wes Anderson à retrouver sur Turbulences Déco

Des films de Wes Anderson, je ne me souviens que très peu, de l’intrigue. En revanche, leur impact visuel est demeuré intact. Si fait, que la seule vision d’un cliché sorti de sa filmographie m’est clairement identifiable, alors même qu’à chaque nouveau film, il construit un nouvel univers. Il est rare qu’un cinéaste impose un tel style visuel que même, un non averti pourrait gérer. Je pourrais aussi, citer Tim Burton, Almodovar, ou encore Sophia Coppola, mais aucun, n’a eu un tel impact sur la Pop culture que la vision de Wes Anderson. Je vous propose, comme un jeu de piste, de décrypter l’influence esthétique de Wes Anderson sur la mode, la photographie et surtout, la décoration.

Même si vous n’avez jamais vu un film de ce cinéaste, vous n’avez pu passer à côté de son univers, dûment repris et décrypté dans la presse. Les créatifs du monde de la publicité ou de la mode, du design, s’en sont régulièrement clairement inspirés. La question est donc, comme toujours : a-t-il accompagné une tendance sous jacente ? Ou l’a-t-il créé ? « Les deux, mon général. »

Wes Anderson se définit comme un cinéaste de la mélancolie. Enfants des années 70, il reconstruit cette période faste à travers ses films cette période, débordant en-deçà, rarement au-delà. Il en extrait une certaine vision assez bon enfant, de personnages engoncés dans des intrigues surannées. Le spectacle est ailleurs. Il a une façon très particulière et étudiée de construire ses décors et de penser ses costumes. Le mélange des couleurs, de saturation des motifs, son style rétro savamment retravaillé, ont défini des ambiances fantaisistes qui ont séduit au-delà de ses films.

Autres inspirations

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Wes Anderson et Tom Wilkinson dans l'étude de l'auteur

Wes Anderson et Tom Wilkinson dans l’étude de l’auteur

Design intérieur : Linehouse Design - Projet Lee Garden Three, Hong Kong

Design intérieur : Linehouse Design – Projet Lee Garden Three, Hong Kong

Livre : The Wes Anderson Collection: The Grand Budapest Hotel

Livre : The Wes Anderson Collection: The Grand Budapest Hotel

La saturation des couleurs

Une des choses les plus faciles à copier de l’univers de Wes Anderson, est sa palette de couleurs. Mais le faut-il vraiment ? Là est une autre question. En-tout-cas, nombreux sont les influenceurs qui l’ont étudiée, en tirant un substantif nuancier. Pourtant, à y regarder de plus près, sa palette est assez élargie et se modifie au fil des films. Ce qu’il faut néanmoins retenir est qu’elle est saturée et audacieuse.

Wes Anderson joue sur les aplats de couleurs, dans le pur concept décoratif « color block »,  pour créer des jeux de perspective, à moins qu’il n’y ait une absence totale de profondeur pour que, justement ses personnages, se détachent telle des marionnettes dans le décor, afin de fixer notre attention.

En pratique

Vous pourriez l’utiliser dans la réalisation d’un couloir avec de nombreuses portes, en peignant murs et plafond d’une même teinte, et les portes d’une autre teinte. Vous pourriez aussi, rechercher à mettre en scène en meuble, un objet. Dans ce cas, vous pourriez miser sur un aplat de couleur dans une teinte opposée.

Une chambre rose au style grandma par Beata Heuman

Une chambre rose au style grandma par Beata Heuman – Photo : Owen Gale

Un hall d'hôtel, clairement inspiré de l'univers de Wes Anderson

Design intérieur : Renesa Architecture Design Interiors Studio – Projet : The Pink Zebra, Kanpur, Inde – Photo : Saurabh Suryan

Une chambre saturée de jaune dans le court métrage, Hôtel Chevalier de Wes Anderson

Une chambre saturée de jaune dans le court métrage, Hôtel Chevalier de Wes Anderson

Futua : An art show tribute Wes Anderson - Chicago Arts Distrit Gallery 27 - Design : Derek Eads

Futua : An art show tribute Wes Anderson – Chicago Arts Distrit Gallery 27 – Design : Derek Eads

Mise en couleur d'extérieur dans un quartier d'Oslo

Design intérieur : Koi Colour Studio – Concept de couleur, Grünerløkka, Oslo – Photo : Einar Aslaksen

La palette orange rétro dans The Darjeeling Limited de Wes Anderson

La palette orange rétro dans The Darjeeling Limited de Wes Anderson

Un ascenseur saturé de laque rouge dans The Grand Budapest Hotel de Wes ANderson

Un ascenseur saturé de laque rouge dans The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

Gucci Pre-Fall 2018 au ambiances so rétro

Gucci Pre-Fall 2018 – Photo : Peter Schlesinger

Intérieur design : Luke Edward Hall – Projet : Hôtel des Deux Gares, Paris – Photo : Benoit Linero.

Le fameux papier peint Zerba qui a marqué le film The Royal Tenenbaums

Le fameux papier peint Zerba qui a marqué le film The Royal Tenenbaums

La palette de Wes Anderson par Bryce Wade

Le rose


Que n’a-t-on dit et écrit sur le rose millénial ! Il semblerait que cette couleur, essentiellement dans sa version édulcorée, est conquis les cœurs de cette dernière décennies. Elle est partout. L’extérieur de The Grand Budapest Hotel en rose bonbon, a-t-il eu une influence manifeste sur cet engouement ? Nous pouvons en douter, mais cela y a certainement contribué.

Ce que j’en retiens surtout, est que cette vision a eu un impact sur les conscience. En effet, le bâtiment édulcoré, et complètement réinventé, se détachait de façon spectaculaire dans son environnement. C’est une histoire de contraste. Nos sociétés occidentales ont renié peu à peu la couleur, et dans nos villes, cela se traduit par des ensembles urbains sordides. J’adore le travail de l’agence

En pratique

Vous pourriez facilement opter pour le rose dans votre intérieur et l’imaginer également, pour vos extérieurs. Je vous laisse explorer mes articles sur ce sujet : Le rose saumon en décoration, un rose à adopterRose toujours, rose bohème en déco ou encore, Du rose blush dans ma déco.

Imagerie d'après le film The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

Imagerie d’après le film The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson

Des toilettes laqués de rouge vif et décorés de magazines

L’intérieur de Sir Evelyn and Lady de Rothschild à Martha’s Vineyard – Photo : Oberto Gili via architecturaldigest.com

Cuisine rose et plafond rouge dans cette maison londonienne

Intérieur design : Buchanan Studio – Maison à Londres – Photo :  Alicia Waite

Affiche The Royal Tenanbaums de Wes Anderson

Affiche The Royal Tenanbaums de Wes Anderson

Décoration : Beata Heuman - Projet de maison à Londres

Décoration : Beata Heuman – Projet de maison à Londres – Photo : Rachel Merlan

L’accent rouge

Si le rose a été indélébilement associé à Wes Anderson, après The Grand Budapest Hotel, le rouge est également une couleur essentielle de son univers. Cette couleur rouge en décoration en effraie plus d’un, mais force est de constater qu’elle a un impact visuel indéniable. Cela explique pourquoi Wes Anderson y a recours régulièrement, tant pour détacher ses personnages d’un fond scénique ou pour marquer ces personnages à travers un élément vestimentaires comme dans The Life Aquatic.

En pratique

Vous pourriez oser une pièce complètement rouge comme dans les décors de The Royal Tenenbaums, notamment ces chambres rouges qui affichaient l’emblématique papier peint Scalamandré « Zebras » de Margot. Vous pourriez aussi, l’user comme un élément accent sur un fond bleu aquatique.

Une touche de rouge dans un intérieur aqua

Maison à vendre Cotton exchange sur themodernhouse.com

The Life Aquatic de Wes Anderson

The Life Aquatic de Wes Anderson

 Smarin scénographie la plage CClub

Pour le cinquantième anniversaire de la Quinzaine des Réalisateurs, Smarin scénographie la plage CClub

Le showroom de Kelly Thompson, à Preston

Le showroom de Kelly Thompson, à Preston – Photo : Sean Fennessy

Une pièce blanche avec mezzanine et son escabeau rouge

Une cabane d’été au Danemark – Photo : Tia Borgsmidt via alt.dk

Une salle de bain aqua et ses accessoires rouges

L’intérieur de Kaitlyn Coffee à Dallas – Photo : Kelly Christine Sutton

Les nageuses de la photographe Maria Svarbova

Maria Svarbova – Série Two Sides

L’esprit rétro des années 70

Une fois dépassée l’exploration de la palette de couleurs, il est intéressant de se pencher sur des détails plus fins. Les films de Wes Anderson font appel à une esthétique rétro qui est savamment travaillée avec ses chefs décorateurs. L’idée n’est pas de reproduire exactement un décor de telle ou telle période, mais de le suggérer. C’est là, toute la subtilité de la chose, ce qui en fait toute la saveur.

Cette manière de procéder rappelle celle du style « grandmillennial », qui consiste à s’approprier le style obsolète, mais au combien rassurant, des décors de nos parents et grands-parents, à coup de coups de pinceau ultra vitaminé ou de superposition de couches stylistiques. Clairement, dans chaque film de Wes Anderson, des références aux années 1970 apparaissent généralement quelque part.

En pratique

Vous ne voyez pas comment faire. Je ne dirais pas que le style des années 70 soient des plus élégants, mais les productions de l’époque évoquent aussi une période faste et joyeuse de la consommation de masse. Quelques éléments dans votre décor, pourraient le rendre plus intéressant.

Réalisation : Justin Bettman - Projet : Mid Century Modern with Chloe Fineman

Réalisation : Justin Bettman – Projet : Mid Century Modern with Chloe Fineman

The Royal Tenenbaums de Wes Anderson

The Royal Tenenbaums de Wes Anderson

Une chambre d'enfants sous les toits au Manoir La Paillardière, saturé de papier peint rétro

Manoir La Paillardière

Une pose très inspirée de Wes Anderson par @whatoliviadid à l'hôtel The Mitre, Hampton Court

@whatoliviadid – A Festive London Stay at The Mitre, Hampton Court

Chambre rétro en brun par Alice Grace interiors

Design intérieur : Alice Grace interiors

Ambiance vintage pour le showrrom de Porsche Norway

Design intérieur : Koi Colour Studio – Projet : Porsche Norway’s Headquarter – Photo : Einar Aslaksen

Design : India Mahdavi - Projet : Room #3, Paris, 2020

Design : India Mahdavi – Projet : Room #3, Paris, 2020 – Photo : François Halard

Chambre rétro dans son jus

Chambre rétro dans son jus – Source inconnue

L'intérieur saturé de couleurs de la Brummel House par Adolf Loos, 1929.

L’intérieur saturé de couleurs de la Brummel House par Adolf Loos, 1929.

Design : India Mahdavi - Projet : Room #1, Paris, 2020

Design : India Mahdavi – Projet : Room #1, Paris, 2020 – Photo : Simone Bossi

Un coin lecture, tout droit sorti d'un film de Wes Anderson, signé Joni Lay

Intérieur design : Joni Lay – Un coin lecture, tout droit sorti d’un film de Wes Anderson

Un décor très inspiré de l'esthétique de Wes Anderson

@heathceramics

La symétrie et la géométrie

La symétrie et la géométrie sont cruciales dans l’esthétisme de Wes Anderson, et c’est peut-être le fait plus marquant.

Si beaucoup de personnes ont parfois l’impression d’évoluer dans un de ses films, ce n’est pas tant pour le côté vintage de ces intérieurs ou paysages, mais la façon dont vous pourriez les voir à travers l’œil du cinéaste. Un compte Instagram @accidentallywesanderson, mais aussi site, devenu livre, célèbre cette esthétisme fait de couleur, de référence rétro pimpée, de symétrie graphique et de jeux d’aplats.

Le dédoublement d’éléments architecturaux ou d’éléments décoratifs se produit souvent, ainsi que des arrangements d’objets très harmonieux.

En pratique

Le dédoublement d’éléments architecturaux ou d’éléments décoratifs est un procédé facile à mettre en œuvre dans un décor. Nous pourrions donc aussi nous inspirer de cette façon, d’arranger des collection d’objets de façon harmonieuse. N’oubliez pas que ce qui fait le piment d’une mise en scène symétrique, est d’introduire une note de dissymétrie !

Projet artistique Set in the Street du photographe Justin Bettman

Le projet artistique en cours de Justin Bettman, Set in the Street se compose d’espaces intérieurs élaborés fabriqués à partir de matériaux et de meubles non désirés ou mis au rebut.

Moonrise Kingdom de Wes Anderson

Moonrise Kingdom de Wes Anderson

Couverture Vogue Turquie - Septembre 2018 au look rétro seventies

Couverture Vogue Turquie – Septembre 2018

L'univers "andersien" ducouturier Fred Castleberry

L’intérieur du couturier Fred Castleberry – Photo : Alec Kugler via coveteur.com

Lookbook F.E. Castleberry très inspiré de l'œuvre filmographique de Wes Anderson

Lookbook F.E. Castleberry

L'univers "andersien" ducouturier Fred Castleberry

L’intérieur du couturier Fred Castleberry – Photo : Alec Kugler

Un hôtel dans le Winsconsin à la déco rétro

The Graduate Hotel de Madison, dans le Wisconsin via minnesotamonthly.com

Décoration rétro, signée Beata Heuman

Décoration rétro, signée Beata Heuman – Photo : Simon Brun

Logement à louer sur Airbnb, avec une déco inspirée de Wes Anderson

Logement à louer sur Airbnb, avec une déco inspirée de Wes Anderson

La question de conclusion de cet article consacré à l’esthétique de Wes Anderson, est :

Peut-on parler de style andersonien ?
Est-il envisageable de faire entrer ce terme dans le dictionnaire français ?

Sur Pinterest – L’esthétique Wes Anderson



  1. Jeanne

    10 novembre

    Quel boulot ! bravo, c’est génial !

  2. Sophie

    10 novembre

    Oh là là, un superbe article, surtout pour les fans de Wes Anderson dont je fais partie.
    Que c’est beau, que c’est poétique ! Merci beaucoup

  3. missS

    10 novembre

    Bravo pour cet article! : )

    • Clémence

      10 novembre

      Merci ! Je me suis vraiment amusée à le chercher les images, à le mettre en forme.
      Bonne journée,

      Clémence

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco