Adopter le grand méchant rouge en déco

table rouge, mur en lambris rouge et chaine jaune

Le rouge en décoration intérieure est une couleur autant désirée que rejetée. Dramatique, théâtrale, sensuelle, elle ne laisse surtout pas indifférente. C’est pourtant une couleur classique, mais comme elle n’est pas tempérée, elle fait un peu peur. Et en effet, elle est délicate à utiliser. Je vous propose d’explorer le grand méchant rouge en déco : sa symbolique, son usage, ses déclinaisons. Je vais surtout vous expliquer comment l’utiliser sans vous tromper. Si vous me lisez jusqu’au bout, vous verrez qu’il n’est pas si compliqué d’introduire du rouge chez soi.

La problématique du rouge en déco est que c’est une couleur forte, qui s’impose dans un décor. Elle attire irrémédiablement le regard. C’est pour cela que tous les boutons d’alerte sont rouges ! Que les panneaux « Stop » sont rouges, ainsi que les sens interdits. Elle indique le danger, et en déco, elle est dangereuse à utiliser. Il ne suffit pas de dire : « J’aime le rouge. Je veux des placards de cuisine rouges pour que votre décor fonctionne« .

C’est une couleur à manier avec modération et beaucoup de précautions.

Autres inspirations

Image en une : Portefolio : Laura Fulmine – Projet : The Artist’s Palette pour Homes & Gardens

Une chambre rouge, inspirée du boudoir de la maison familiale de Côme

L’intérieur de Barnaba Fornasetti à Milan – Photo : Oberto Gili

Pourquoi le rouge nous effraie-t-il ?

Que n’ai je entendu sur le rouge ? Nous avons peur de nous en lasser. C’est une couleur trop. Le rouge ne fait pas chic. Il s’impose, et indispose. Associé au noir, il est dramatique. Sur du blanc, il explose comme une tache de sang. Il est difficile à associer, empêche de dormir, électrise.

Je ne vais pas discourir sur la symbolique du rouge, il y aurait tant à dire. Comme je l’expliquais en introduction, le rouge ne laisse pas indifférent et est chargé en symbolique, symbolique qui varie entre les époques et les régions. Je vous laisse parcourir le livre de Michel Pastoureau, Histoire d’une couleur : le rouge, ou encore cet article passionnant qui explore la signification du rouge.

Néanmoins, il est intéressant de relever que le rouge, pendant des millénaires a été la couleur première. C’est la couleur archétypale, la première à avoir été maîtrisés, déclinée, fabriquée par les hommes. De l’Antiquité au Moyen Age, le rouge était celle qui avait le plus de valeur. Aujourd’hui, elle est presque devenue anecdotique.

Une chambre blanche avec les murs de la salle de bains peints en rouge, feng shui or not feng shui ?

Une chambre blanche avec les murs de la salle de bains peints en rouge, feng shui or not feng shui ? – Chambre d’hôtes : La Solda, Umbria via specialumbria.com

Une couleur contradictoire à aborder en déco

Le rouge est la couleur matricielle, la couleur primaire et une de notre corps. Nous naissons du rouge. C’est pourquoi les enfants aiment le rouge. Le rouge est donc la couleur maternante, apaisante et rassurante. Il symbolise l’amour ardent, la passion et le désir.

Néanmoins, en excès, ou en contraste, le rouge est aussi la couleur de la colère, de l’agressivité, de la honte par la vulnérabilité qu’elle entraîne, du pouvoir, de la domination, des révolutions, du feu, de l’enfer. Il symbolise le changement, le danger.

Donc… le rouge est la couleur de l’émotion. Il dynamise, mais déconcentre tout autant, en faisant appel à notre cerveau reptilien. Il attire l’attention. C’est aussi, une couleur qui ressource, régénère, soulève l’enthousiasme, rassure.

Une pièce de bureau sous les toits peinte en rouge vermillon

L’intérieur de Graham Kosti – Photo : Kevin Miazaki via domino.com

Un salon peint dans une teinte de rouge assourdiUn projet de chambre dans un camaïeu de rouges de vieux rose à bordeaux
Intérieur design : Christian Bense // Design intérieur : Kingston Lafferty design – Projet : Annesley Gardens Showhouse -Photo : Ruth Maria

De quel rouge parle-t-on ? Lequel choisir ?

Quand est-ce qu’un rouge devient framboise ? ou vire au brun ou au terracotta ? Comme toute couleur, le rouge présente de multiples nuances : vermillon, marsala, bordeaux, grenat, tomate, bordeaux… C’est une couleur gourmande.

Parce que le rouge écarlate est une couleur très présente, n’hésitez pas à explorer les nuances de rouge, intermédiaires plus faciles à adopter, à aborder, à vivre surtout quand elles sont mariées à des teintes rosées ou beiges.

Une entrée dans un rouge terreux

Intérieur signé : Marianne Evennou – Projet : chez Olivier et Carole, 160m2 Paris13 – Photo : Grégory Timsit

Comment utiliser le rouge en déco intérieure ?

Le Feng Shui préconise d’utiliser le rouge dans des pièces où l’on s’active. Il n’est, en effet, pas recommandé de peindre une chambre ou une salle de bains en rouge, ni un bureau. En revanche, il sera parfait dans les pièces de vie vivantes, comme le salon ou la salle à manger.

Notez que le rouge est une couleur qui tend à absorber la lumière. Cela veut dire qu’elle a tendance à donner une sensation de rapprochement. En total look, elle peut vite devenir étouffante, mais elle crée aussi un effet cocon. Tout dépend donc, de l’effet que vous recherchez. Vous pouvez l’utiliser pour souligner un élément de décor ou mettre en valeur un mur, une alcôve dans un esprit théâtrale.

Une pointe de rouge dans son décor, et on ne voit que cela

Maison à vendre Cotton Exchange à Londres sur themodernhouse.com

Un bout de canapé dans une ambiance grisé et vert pastelUne suspension écarlate dans une chambre blanche
Natures palette Dulux homestyle – Photo : Wendy Fenwick // L’intérieur de Sabrina De Sousa à New-York – Photo : Brian W. Ferry

Une pointe de rouge écarlate

Une pointe de rouge écarlate dans un décor, et vous ne verrez qu’elle. La tache rouge attirera irrémédiablement votre œil comme un point focal. C’est un truc parfait de décorateur pour pimenter un décor : un coussin rouge sur un canapé un peu terne et hop, le coin repos se réveille. Mais attention, cela ne marche pas à tous les coups, tout dépend des autres couleurs dans la pièce. Je vous laisse lire plus bas, comment atténuer l’effet du rouge.

Un lit laqué rouge écarlate dans un décor bleuté, fascinant !

Design intérieur : Billy Cooton – Projet : West 17th Street, New York

Une micro cuisine mise en valeur par un jeu de bleu outremer, de rouge sourd et de blanc

Design intérieur : Nicolas Payet de Marn Déco – Projet : Studette de 13 m2 à Paris – Photo : BCDF Studio

Jouer des complémentaires

Maintenant si vous placez du rouge à côté d’un bleu ou d’un vert, là vous utilisez le contraste des complémentaires.

Une pièce de télé monochrome rouge

Design intérieur : Doherty design studio – Projet : St Kilda Residence

Rouge globale

Comme toutes les couleurs, le rouge ne réagit pas seul. Evidemment, il est toujours envisageable, et amusant, de concevoir une pièce monochrome comme la chambre de Barnaba Fornasetti à Milan, plus haut, ou comme cette salle télé, ci-dessus. Pour moi, cela tient assez du concept ! Pour autant, les exemples foisonnent, enfin, chez les designers qui s’amusent à mettre en œuvre ce type de parti-pris.

Pourquoi je trouve cela intéressant ?

Je trouve cela intéressant, parce que le rouge se décline dans différentes teintes. Le choix est certes, audacieux, mais les nuances rouges se neutralisent entre elles et ainsi, le rouge ne claque plus. La pièce devient plus calme, parce que plus cohérente. Cette piste peut être facilement envisagée dans une pièce de passage, où l’on ne reste pas comme l’entrée, les toilettes, une salle de bains, et même, dans une chambre. J’adore aussi, les possibilités de souligner une alcôve.

Une intérieur vitaminé par du rouge et la palette des couleurs pop

Portefolio : Laura Fulmine – Projet : The Artist’s Palette pour Homes & Gardens

Banquette rouge, bois, marbre, blanc et pointe de jaune, le coin repas qui donne la pêche

Design intérieur : Nicolas Payet de Marn Déco – Projet : Studette de 13 m2 à Paris – Photo : BCDF Studio

En mode vitaminé

Il est possible de s’amuser à créer des contrastes avec les complémentaires du rouge, qui sont donc le cyan, le bleu ciel. Cela crée des pièces dynamiques visuellement comme dans cette cuisine. J’adore aussi, l’association du rouge primaire avec du jaune primaire et toutes les autres couleurs Pop. C’est très gai.

Une palette de rouge brun avec d'autres couleurs sourdes

Intérieur signé : Marianne Evennou – Projet : Espace de 160m2, Paris13 – Photo : Grégory Timsit

Un coin repas dans une alcôve, peinte en vert mousse et ses chaises rouge pétant

L’intérieur de Betsy Smith via the modern House

Une chaise rouge vermillon, dont le rouge est atténué par le mur rose claireUne chaise rouge vermillon, accentué par la présence de vert doux
Clay Brook studio – Teinte : Claire’s lippy // Styling : Betsy Smith– Projet : Graphenstone SS2022

Atténuer l’impact du rouge dans un décor

Cependant, quand on a envie de rouge sans qu’il ne nous envahisse pas, la solution est d’atténuer son impact, en optant pour une palette de couleurs sourdes, des couleurs contenant des pigments noirs, donc un rouge atténué, éteint, associé à d’autres couleurs sourdes. Parce que si le rouge écarlate est une belle couleur, elle est tout de même quelque peu agressive. Elle claque. Elle est parfaite pour souligner un élément de décor ou en couleur accent, à travers un objet.

Néanmoins, notez que même le rouge écarlate peut perdre de sa superbe associée à des teintes qui la rabattent comme les couleurs pastel. Il s’installe un dialogue entre ce rouge vif et ces couleurs douces. Pour terminer, je dirai qu’il faut faire attention au trio noir/rouge/blanc qui crée des contrastes très forts. Je conseillerai aussi, d’associer le rouge à des matériaux naturels et chauds comme le bois clair, le rotin, et d’éviter les matériaux froids comme le carrelage, la laque, les miroirs.

Jeux de couleurs en perspective imaginés par Pierre Yovanovitch

Design intérieur : Pierre Yovanovitch – projet : Château de Fabrègues, Provence, France

Rouge vintage pour la chambre de Bella Freud dans l'ouest de Londres

L’intérieur de Bella Freud dans l’ouest de Londres – Photo : Michael Sinclair

Conclusion, le rouge est une couleur formidable, passionnée et passionnante, qui a quelques défauts, et surtout beaucoup de qualités quand elle est utilisée avec grâce et subtilité.

Personnellement, c’est une couleur que j’aime porter vestimentairement parlant, mais que j’ai plus de mal à utiliser en décoration. Néanmoins, je dirais que la vague « terracotta » qui sont des rouges éteints, si vous y réfléchissez bien, nous a réconcilié avec la gamme des rouges. Je pense que ce sont les rouge vif qui posent surtout problème. Les Anglais adorent les utiliser dans leurs décors, voir l’article sur La déco à l’heure anglaise. Je crois que nous sommes plus frileux de l’autre côté de la Manche, et c’est bien dommage.

Cependant, je vois dans beaucoup de projets du moment, des utilisations originales qui pourraient nous influencer. Affaire à suivre…

Adopter le grand méchant rouge en déco à retrouver sur Turbulences Déco

  1. Julie

    29 septembre

    Fouha! Ça décoiffe, la grande Classe. Merci Clémence, en effet très inspirant pour une alcôve…

    • Clémence

      30 septembre

      Merci Julie !
      J’essaie d’améliorer mon contenu, moins d’article plus de qualité !
      Belle journée,

      Clémence

  2. MAD

    27 septembre

    Gé-nial

  3. isabelle

    27 septembre

    Très bel article ! je suis une fan du rouge en déco. Une couleur qui a une vraie personnalité.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco