Un appartement bohème, un brin hippie… à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Rien ne semble calculé dans cet appartement, et c’est sans doute ce qui me plaît.

C’est très brouillon, il y a beaucoup de choses, le meilleur comme le pire. Je me dis que Carlos et Laura pourraient en faire un intérieur minimaliste comme on voit parfois en Espagne : carreaux de ciment au sol, murs blancs, espaces dégagés. En fait, il y a bien quelques endroits préservés où l’on respire et d’autres où s’accumulent tentures, motifs, plantes, comme un vrai refuge de hippie.

C’est un intérieur qui vit, loin des clichés des magazines. Parfois, je reçois des mails comme quoi les intérieurs que je présente sont loin de la réalité de la plupart d’entre nous. C’est un peu ce que l’on reproche parfois à la Maison France 5 : qui habitent ces beaux intérieurs ? « C’est pas nous, c’est pas nous… » Et oui, beaux intérieurs riment souvent avec beau portefeuille. On ne va pas se le cacher l’aménagement d’un intérieur, cela coûte cher et même plus si l’on commence à taper dans les matériaux hauts de gamme, du mobilier design, des œuvres d’art contemporain. En même temps, si Stéphane Thébaut nous montrait les intérieurs de Monsieur et Madame Tout le Monde, je ne suis pas sure qu’il ait beaucoup d’audience. C’est pareil pour le blog.

Pour autant, je pense que la décoration appartient à tout le monde et qu’avec un peu d’imagination, d’huile de coude, en jouant sur la récupération, la customisation de marques de grande distribution, on peut avoir un chez soi à soi, confortable et looké.

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Aujourd’hui, j’ai donc repéré cet appartement situé à valence en Espagne (une ville superbe). L’immeuble est ancien et caractéristique d’un quartier appelé « El Ensanche » et la déco est sans prétention, on ne peut plus éclectique et bohème, plein de mobilier ancien, chiné, d’objets rapportés de voyage, de textiles mixés… et de plantes. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Laura est derrière une activité de macramé : Nuga [ Voir l’article sur Faut-il succomber à la tendance du macramé en déco ? ]

Et vous, vous en pensez quoi ? Je ne pense pas que l’on puisse complètement adhérer à tout [ Perso, je ne suis pas fan de la tenture indienne, mais j’aime bien le coin « urban jungle » ], ce n’est pas le propos, mais vous ne trouvez pas qu’avec peu, on peut avoir une déco sympa à son image.

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valenciae

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à ValenciaUn appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

Un appartement bohème, un brin hippie... à Valencia

apartmenttherapy.com – Photo : Alicia Macias


  1. Items France

    25 octobre

    Originale cette décoration 🙂

  2. Laëtitia

    2 mai

    Je suis d’accord avec toi Clémence ! Un « home sweet home » c’est d’abord le reflet d’une personnalité et une histoire personnelle et pas coller aux tendances.
    Qu’on aime ou pas ce décor, on ne peut pas dire qu’il manque d’âme & de style ! Perso j’adore le lustre & également le coin « urbain jungle » comme tu dis – clairement stylé !

  3. Un peu too much pour moi mais j’aime l’audace de cet intérieur original !

  4. J’aime vraiment. Déco simple, mais tout semble a sa place dans cet assortiment chaleureux, où les carrelages typiques servent de fil conducteur.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco