Une maison victorienne avec quelque chose de funky

Une maison victorienne avec quelque chose de funky

La première image n’est pas forcément, la plus démonstrative du titre de mon article. Je veux parler de la touche funky, un peu décalée, un peu kitsch. Cette cuisine bleu marine, avec son ilot central, posé sur un parquet en pointe de Hongrie avec ces belle fenêtres, et ses moulures est parfaitement classique, sauf peut-être le lustre, et les fauteuils de bar en cuir qui ne vont pas complètement avec le cadre classique. C’est tout ce qui fait le charme de ce décor, qui mélange classicisme, modernité et une pointe de mauvais goût.

Mauvais goût, mauvais goût, je m’emballe sans doute, car il n’y a pas vraiment de mauvais goût dans cette demeure. Il n’y a qu’une question de goût. J’avais écrit un article sur le mauvais goût, et d’autres sur la question du kitsch, de l’humour en décoration. L’humour, le mauvais goût, la question du kitsch ont l’air d’être de sujets anecdotiques en déco, mais selon moi, ces sujets ont toute leur importance.

Autres inspirations

Une maison victorienne : The White Lodge, un grand bâtiment à la façade en stuc construit dans les années 1830

Une maison victorienne avec quelque chose de funky

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Papier peint rose "Artemis" - House of Hackney

Le papier peint rose « Artemis » – House of Hackney

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Une cuisine en rose pêche et bleu marine

Le kitsch, la pointe de piment

Je comparerais le kitsch cela à la pointe de piment que l’on pourrait rajouter à un plat. Cela donne du piquant. Vous sentez ma métaphore venir.

Si vous mettez trop de piment, le plat devient immangeable, mais certains aimeront encore. Il est incontestable, en revanche, que la subtilité du plat s’efface. En décoration, c’est un peu pareil. Trop de kitsch finira par alourdir un décor. Néanmoins, vous trouverez toujours des personnes qui se complairont là-dedans – ce que je ne juge absolument pas. C’est une question de goût, d’envie, de délire.

Si vous n’êtes pas dans ce délire et que vous souhaitiez pimenter votre décor, la subtilité consiste à introduire, quelques touches décalées, un tableau . Quelle est

Cela se reflète ici, à travers certains posters, papiers-peints, textiles, association particulière ou même quelques objets vintage très seventies pas forcément du « meilleur goût ».

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Canapé bleu roi et peinture en beige rosé

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Mobilier vintage

A propos de la maison

Cette maison est à vendre sur le site immobilier Inigo.

C’est une très belle demeure construite à la fin de l’ère géorgienne et au début du règne de la reine Victoria. Elle a conservé de très belles caractéristiques à la fois géorgiennes et victoriennes. Les propriétaires ont su à la fois préserver le cadre, tout en optant pour des choix discutables comme des papiers-peints vibrants, le violet dans le coin « bar » qui lui insufflent un style funky, le choix d’un mobilier vintage que l’on pourrait dans un pavillon des années 70. Néanmoins, tout se tient. Tout est une question d’équilibre et de cadre.

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Un salon bar en violet aubergine

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Un salon bar en violet aubergine

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Le couloirUne maison victorienne avec quelque chose de funky // Escalier

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Papier peint "Gershwing Parakeet" - Divine Savages

Papier peint « Gershwing Parakeet » – Divine Savages

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Perspective sur une chambre et sa tête de lit en cuir

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Mobilier vintage à tendance rétro

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Carrelage rétro type années 60/70

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Salle de bain avec sol graphique en noir et blanc

Une maison victorienne avec quelque chose de funky //Papier peint "Zeus" - House of Hackney pour la chambre

Papier peint « Zeus » – House of Hackney

Une maison victorienne avec quelque chose de funky // Salle de bains vert forêt

Une maison victorienne avec quelque chose de funky à retrouver sur Turbulences Déco


  1. Vb

    30 janvier

    Merci pour ce partage, et bien j’ai adoré les contrastes, kitsch oui, mais sans grincement de dents pour ma part, les propriétaires ont su s’arrêter à temps
    Bon dimanche

    • Clémence

      31 janvier

      Bonjour,
      Oui, oui, j’ai bien regardé aussi. Il n’en fallait pas plus.
      La limite est toujours assez subtile à trouver. J’ai trouvé que c’était pas mal. Je vois des fois des intérieurs, hum, qui se veulent « design » et qui ne sont vraiment pas terribles.
      Je ne les montre pas. Enfin, j’évite.
      Bonne semaine,

      Clémence

  2. Garance

    30 janvier

    Vraiment chouette ! Et je mesure le chemin personnel que j’ai parcouru au niveau décoration : il y a dix ans, il ne fallait pas me parler de couleur, de tapisserie à grosses fleurs… Un tel intérieur m’aurait déplu. Alors, évidemment, la mode en déco change, et on est forcément influencé-e. Mais il n’y a pas que cela, c’est vraiment aussi s’autoriser je trouve le petit (ou le gros ?) écart qui va donner un aspect inspirant à une déco intérieure.

    • Clémence

      31 janvier

      Bonjour Garance,
      Ce commentaire me fait vraiment plaisir, car moi aussi, j’ai cheminé dans ce sens.
      Et cela se voit sur le blog. J’avoue que je ne crache pas sur le minimaliste « scandi’, mais bien des fois, cela me fait bailler. Je trouve bien plus amusant et chaleureux, le travail de mixage : mixage des motifs, des couleurs, des époques, des matériaux…
      Je crois bien que je vais continuer dans ce sens, bon toujours avec des incursions vers le minimaliste ennuyeux, parce qu’on en a besoin aussi dans nos intérieurs pour se reposer la tête.
      Le bon équilibre. Celui où l’on se sent bien.
      Bonne journée,

      Clémence

      • Moinet

        3 février

        Entièrement d’accord avec toi , Clémence. Tes articles , eux , ne m’ont jamais fait bailler et ceux dédiés aux intérieurs anglais , moins que tout autre !
        Farrow&Ball , Jane Austen , gate legg ou chippendale et mes yeux étincelles et je prends la mer !!!
        Vive le kitsch, le petit côté original et délirant assumé, le refus de rentrer dans les cases et l’envie de continuer à te lire

        • Clémence

          3 février

          Bonjour Brigitte,
          Je suis ravie d’apprendre que mes articles ne te font jamais fait bailler, c’est que j’y travaille et que je m’efforce de pas être trop « guindée » dans mon écriture ^_^.
          J’ai en préparation un article sur le sujet du kitsch, car on sous-estime en France son pouvoir. Ne pas se prendre trop au sérieux, sans tomber dans le vulgaire toutefois.
          Bonne soirée,

          Clémence

  3. Fabienne

    28 janvier

    Ce mauvais goût m’enchante. Je le trouve merveilleusement poétique… À la fois audacieux et équilibré, très pensé mais facile à vivre. Il a du chien. Les Anglais sont très inspirants !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco