Une rénovation tout en contraste par Red Deer

Une rénovation tout en contraste - Projet Harley street par Red Deer

Vous savez comme j’aime faire des ponts entre différentes réalisations, car un décor en invite souvent un autre. Il ne s’agit pas à proprement parler de tendances, mais d’impression d’ambiance, d’approche. Cela montre comment une inspiration peut être absorbée, transformée et adoptée. Alors voilà, vous me direz si vous êtes d’accord ou non, avec moi, mais je trouve que cet intérieur, signé par l’agence Red Deer me rappelle, le décor des chambres du Nomad hotel de Londres, dont je vous ai parlé dernièrement.

Ces deux projets ont pour point commun d’être situés dans la même ville et d’être deux rénovations de bâtiments historiques, datant d’à peu près la même époque. L’un date de l’époque victorienne (le Nomad hotel), l’autre est un peu plus ancien et est situé dans un immeuble de style georgien. Les points communs auraient pu s’arrêter là.

On retrouve néanmoins, le même soin à préserver et à mettre en valeur les détails historiques, tout en introduisant une certaine modernité, mais mesurée. Le mobilier est chiné. Des œuvres d’art (noir et blanc, cadres précieux et mélange des genres) ponctuent les espaces. Le blanc et le noir s’affichent en fil conducteur, ainsi que les planchers foncés.

Vous entendez ma petit voix qui vous susurre « old new » avec un je-ne-sais-quoi d’indus, ce style qui introduit de la modernité dans de l’ancien, ce mode opératoire qui rebat les codes anciens sans pour autant les pervertir.

Autres inspirations

Une rénovation tout en contraste - Projet Harley street par Red Deer

Une rénovation tout en contraste - Projet Harley street par Red Deer

Projet Harley street par Red Deer - Une certaine ambiance industrielle

Une certaine ambiance industrielle

On revient toujours à la question : comment rénover un bien ancien sans le dénaturer, tout en lui redonnant du souffle ? 

Ici, il s’agissait de rénover un appartement, situé dans une propriété classée Grade II (comprenez  l’équivalent du classement des bâtiments historiques en France), présentant un style américain distinctif du milieu du XVIIIe siècle, ayant subi quelques modifications au début du XIXe siècle. Je trouve effectivement, des similitudes avec certains intérieurs new-yorkais, un petit côté indus → Une brownstone entre style scandinave et esprit NYC.

Une rénovation tout en contraste - Projet Harley street par Red Deer

Projet Harley street par Red Deer // Collection d'objets religieux

Projet Harley street par Red Deer - Une partie des murs laissés dans son jus

L’art des mélanges et des époques

Les moulures jacobéthiennes d’origine ont été ainsi, soigneusement restaurées. Red Deer a même fait ajouter de nouveaux plâtres classiques, mais le côté précieux classique de ces moulures est cassé par l’esprit « brocante » du mobilier. Des cheminées d’époque ont également été récupérées et installées, ainsi qu’un parquet en sapin de Douglas récupérées. Des murs ont été en partie, laissés dans leur jus (→ Pour une déco brute (partie I) : Laissez parler les murs).

Une palette de blanc et gris, réhaussée de noir, ainsi que les notes d’acier et de laiton confèrent à cet intérieur une grande sobriété, un peu terne, un peu chic, et renforcent cet esprit « industriel » américain.

Projet Harley street par Red Deer - Une chambre à coucher dans un esprit brocante indus

Projet Harley street par Red Deer - Une chambre à coucher dans un esprit brocante indus

Voir ou revoir : Deconstructed chairs ou le comble du snobisme, un fauteuil défoncé

Projet Harley street par Red Deer - Crédence de douche en laitonProjet Harley street par Red Deer // La salle de bains éclectique chic

Voir ou revoir Crédences et façades de placard de cuisine en laiton

Projet Harley street par Red Deer // L'éntrée

reddeer.co.uk – Projet : Harley street – Photo : Billy Bolton

Une rénovation tout en contraste - Projet Harley street par Red Deer à retrouver sur Turbulences Déco

N’hésiter pas à partager, épingler, ou à me laisser un commentaire,
même court, ça fait toujours plaisir, on sait qu’on est lu !
Merci d’avance.


  1. Fabienne

    10 janvier

    Tout est très harmonieux, équilibré, et tisse des liens entre les époques et les styles, je pense que c’est ce qui permet de s’y sentir aussi bien en dépit d’une certaine austérité liée à la neutralité des couleurs. (Amusant comme les bondieuseries reviennent en force !) Lien commun très fort entre les deux réalisations : les accrochages qui pourraient être interchangeables. Et bien sûr l’harmonie générale. Pour le reste l’esprit est bien différent : plus de notes précieuses au Nomad hotel, des soieries, des velours, des couleurs, c’est beaucoup plus cosy et pour ma part je préfère 🙂

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Fabienne,
      Il y a un fil conducteur entre les deux rénovations. Pour l’hôtel Nomad, je me cantonnais aux chambres pour le rapprochement, car le reste de l’hôtel verse dans le précieux. Bon, c’est vrai aussi, que même dans les chambres, il y a aussi, un côté plus précieux, plus chic, moins industriel qui rend d’ailleurs l’approche moins rugueuse. On est d’accord.
      C’est le genre de déco qui m’inspire beaucoup en ce moment.
      Bonne journée à toi,

      Clémence

  2. Lolabelle

    10 janvier

    Je crois que ma préférence va à cette réalisation là plutôt que la déco de l’hôtel (très sympa par ailleurs) car la touche indus et puis c’est moins coloré ici et moi j’aime la sobriété Cela dit, si on me propose d’habiter à l’hôtel je ne dis pas non

    • Clémence

      11 janvier

      Bonjour Lolabelle,
      J’ai un penchant pour l’hôtel, parce qu’un peu plus précieux et chic. Tu préfères l’ambiance de la renov’ Red Deer. Je crois que c’est vraiment une question de goût et de dosage.
      En tout cas, ravie que cela t’est plu.
      Et pssst… moi aussi, j’irais bien à Londres dans cet hôtel.
      Belle journée à toi,

      Clémence

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SUIVEZ-MOI SUR INSTAGRAM

@turbulencesdeco